lundi 16 septembre
  • Facebook
  • Twitter
Accueil > News > Nationale 1 > N1 : La 25ème journée

N1 : La 25ème journée

vendredi 26 mars 2004, par Nicolas Bertrand

Un tour des terrains de la 25ème journée...

Centre Fédéral - Quimper, 68-84 : Après la montée, le titre !

Les Quimpérois ont remporté un succès logique contre le Centre Fédéral, même si en première mi-temps ils ont (relativement) souffert.

En effet, dans le premier quart la vivacité des jeunes pouces posait quelques problèmes aux Finistériens, et c’est Ford avec la moitié des points de son équipe (9 sur 18)qui réussi à faire virer Quimper devant à la fin de ces dix minutes marqué par de nombreuses maladresses.
Le second acte voyait après plusieurs minutes de flottement et un temps de mort demandé par Olivier Cousin, le leader plus à l’aise, résultat, un 10-0 et un score de 28-34 à la mi-temps en faveur des visiteurs.
Au retour des vestiaires, les Bretons mirent le turbo en marche : 22-4 en six minutes grâce notamment à Tensorer et à Claude, le score passe de 31-36 à 35-58 !
Malgré la mise en place d’une défense de zone en fin de match de la part des parisiens, la maîtrise est quimpéroise.

Score final : 68-84.

Cette victoire permet à Quimper de devenir Champion de Nationale 1 suite à la défaite de Nanterre, quelques semaines après avoir fêter la montée !

La fiche :

Arbitres : MM. Milliot et Pierre.

Evolution du score : 17-18 ; 31-36 ; 43-64 ; 68-84.

Marqueurs :

- Centre Fédéral : Pellin (11), Curti (4), Plateau (5), Vaty (6), Akinocho (10), Cissé (14), Lazzarotto (3), Bach (9), Jannel (4), Gouez (2).

19 fautes, 25/63 aux shoots dont 3/17 à 3 points, 15/25 aux lancers francs, 29 rebonds (Jannel et Akinocho, 6 chacun), 12 interceptions (Pellin, 4), 2 contres (Jackson 2), 13 passes décisives (Akinocho, 4), 13 ballons perdus (Akinocho, 4).

- Quimper : Monschau (3), Claude (21), Tensorer (12), Beng (3), Strunc (11), Liatsos (2), Ford (24), Hérard (8).

23 fautes, 30/67 aux shoots dont 5/14 à 3 points, 19/27 aux lancers francs, 37 rebonds (Strunc, 9), 10 interceptions (Herard, et Granotier, 3 chacun), 3 contres (Ford, 2), 23 passes décisives (Granotier, 9), 19 ballons perdus (Herard et Ford, 4 chacun).

Autun - Saint-Chamond, 73-78 : Et de 7 pour Saint-Chamond

Saint-Chamond est véritablement la bonne surprise de cette saison, pour preuve cette 7ème victoire successive empochée à Autun. Le match.

Les Couramiauds sont les premiers à rentrer dans cet rencontre sous l’impulsion de Boivin, Dia et Merle. Ils profitent des nombreuses erreurs de main et des six shoots ratés sous les panneaux dont quatre de Germany pour prendre une petite avance (8-12, 5e). Côté autunois, seul Porcher semble avoir la main ferme. Heureusement, la défense homme à homme mise en place par Jean-Luc Martin tient bon et Autun passe devant, avant le 2e quart temps (24-20).

Malgré beaucoup de déchet de part et d’autre du fait que l’on joue à cent à l’heure, les Autunois atteignent la pause avec un point d’avance.

Et arrive la troisième période. Une période où l’on voit Autun prendre les devants. Jean-Luc Martin troque sa défense « homme à homme » pour une zone. Germany en profite alors pour trouver un peu plus d’adresse, Roberto Zaméo pour inscrire deux paniers bonifiés et Bronchard pour enfoncer le clou.

Cette défense déstabilise les Couramiauds et permet à Autun de s’octroyer dix points d’avance (61-51, 28e).
Deux lancers francs de Boivin limitent les dégâts et Saint-Chamond entame la dernière ligne droite avec huit points dans la musette. Une bagatelle pour les hommes de Ghrid Nordine. Son équipe va alors voltiger. Il fait rentrer Sears et Guedegbe à la mène. Ce dernier donne le tempo. Toute l’équipe bouge. Alors qu’Autun est plus apathique, se montre moins serein, et en moins de deux minutes, Saint-Chamond se retrouve dans le sillage d’Autun (61-59, 33e).

La pression monte encore d’un cran. Germany écope de sa cinquième faute et Saint-Chamond passe devant (64-65, 36e). Zaméo, puis Bronchard remettent les compteurs en leur faveur à l’entame des deux dernières minutes (68-67).

Article extrait du Progrès de Lyon du 22/03/04

Arbitres : MM. Alouahabi et Simeon

650 spectateurs.

Evolution du score : 24-20, 19-22, 18-11, 12-25.

- Autun : Bronchard 19, Germany 11, Zaméo 11, Pellegrini 11, Porcher 10, Demontoux 7, Muller 4, Radric.

25 fautes, 25/64 aux shoots dont 6/21 à 3 points, 17/23 aux lancers francs, 41 rebonds (Swanagan, 15), 4 interceptions (Pellegrini, 2), 4 contres (Swanagan, 2), 17 passes décisives (Bronchard, 4), 22 ballons perdus (Swanagan, 5).

- Saint-Chamond : Merle 16, Jackson 13, Boivin 11, Patey 11, Sears 10, Dia 10, Fergati 9, Guedegbe 4.

21 fautes, 33/65 aux shoots dont 2/12 à 3 points, 14/23 aux lancers francs, 33 rebonds (Jackson, 8), 16 interceptions (Fergti et Merle, 4 chacun), 3 contres, 12 passes décisives (Boivin, 3), 12 ballons perdus (Merle, 5).

Les réactions :

- Jean-Luc Martin (entr. d’Autun) : « Ils [Bronchard et Demontoux] vont trois fois au lancer franc et 16 fois aux shoots avec six réalisations sur 16. Dans les moments chauds, on n’a pas été bon au repli et rebond défensif ».

- Nordine Ghrib (entr. De Saint-Chamond) : « On joue à chaque fois gros bras et on a réussi à maîtriser tactiquement la mêlée. Je suis content car l’an passé, on avait 16 matchs gagnés en mai. On les a cette fois-ci en mars et les équipes ont de plus en plus peur de nous ».

Le Portel - Levallois, 85-87 : Bonne performance de Levallois

Levallois a pris l’avantage sur le Portel qui n’avait plus chuté dans sa salle depuis la quatrième journée et la réception de Nanterre. Grâce à cette victoire, les visiteurs remportent leur septième succès en dix journées et comptent une avance de trois points sur le premier relegable. En revanche, l’avance du Portel sur le bas du classement s’amincit de plus en plus : ils ont subit sept défaites lors de leurs neuf derniers matchs ! Cependant ils peuvent bénéficier d’un calendrier plus « favorable ».

Revenons sur le match.

Les locaux ont mieux démarré le match et ont provoqué de multiples pertes de balles de leurs adversaires (18 au total). Ils regagnèrent les vestiaires sur le score de 49-44. La deuxième meilleure défense (avec 73,8 points encaissés) est en train de perdre son point fort, vont-ils encaissaient 90 points pour la troisième fois de la saison ?

Non, ils vont « s’arrêter » à 85 points ! Ceci grâce un tempo qui réussissent à imposer en seconde période sous l’impulsion de Sylla notamment. Même si la fin fut animée notamment par du suspense, surtout quand les joueurs du Portel ont la balle à quelque seconde de la fin, Levallois l’emporta.

La fiche : Indisponible

Les réactions :

- Dominique Richard (entr. de Levallois) : « On a beaucoup mieux joué collectivement, Les joueurs ont été plus patients et plus intelligents. »

Rodez - St Vallier, 73-93 : La deuxième pour Saint-Vallier

Saint-Vallier a gagné son deuxième succès à l’extérieur ce que n’a toujours pas réussi à faire Rodez quel que soit le terrain.

Malheureusement, je n’ai pas le résumé du match…

La fiche :

- Rodez : Miguel 7, Fourestie 16, Mourino 0, Richard 18, Beaudinet 20, Ragland 5, Genestoux 0, Saati 2, Mandengue 5.

25 fautes, 24/65 aux shoots dont 4/25 à 3 points, 15/23 aux lancers francs, 31 rebonds (Beaudinet 6), 9 interceptions (Beaudinet, 4), 0 contre, 16 passes décisives (Mourino, 5), 15 ballons perdus (Richard, 4).

- Saint-Vallier : Micoulet 0, Geourjon 16, Cohen 7, Wright 26, Martin 2, Sulpice 18, Ozcelik 2, Thomas 10, Touré 8, Gély 4.

22 fautes, 33/57 aux shoots dont 6/16 à 3 points, 21/30 aux lancers francs, 33 rebonds (Sulpice, 9), 2 interceptions, 3 contres (Touré, 2), 16 passes décisives (Sulpice 5), 15 ballons perdues (Sulpice, 5).

Poitiers - Longwy, 79-65 : Poitiers retrouve la victoire

Ce match a vu Poitiers s’imposer non sans difficultés face à un adversaire qui ne voulu rien lâcher. Pourtant, Poitiers était diminué par l’absence de Michalski touché aux adducteurs.

Le meilleur départ fut pour Longwy qui a débuté avec beaucoup de détermination : ils voulaientt absolument renouer avec la victoire.

Et le score illustrait cette envie, surtout après la belle série de Rosnet (1 contre, 4 interceptions et deux paniers à 3 points), 34-32 à la 17ème.

La mi-temps sera rejointe avec un avantage de six points pour Poitiers cependant Longwy n’a pas démérité.
La deuxième mi-temps sera à l’avantage des locaux qui résisteront et garderont leur 6 points d’avance avec d’en prendre 14 en fin de match.

Spectateurs : 1.000 environ.

Arbitres : MM Gavard et Simeon.

L’évolution du score : 18-19, 41-35, 61-56, 79-65.

- Poitiers : Wallace 23, Rosnet 13, Maubayou 12, Guillard 10, Hardy 5 puis Lhomond 7, Devehat 6, Baikoi 2, Constentin 1, Ibricic 0.

14 fautes, 27/69 aux shoots dont 5/13 à 3 points, 20/30 aux lancers francs, 42 rebonds (Wallace, 13), 9 interceptions (Lhomond, 4), 3 contres, 19 passes décisives (Hardy, 9), 11 ballons perdus (Devehat, Guillard et Rosnet, 3 chacun).

- Longwy : Brooks 17, Maizeroi 12, Rat 11, Delorme 9, Soeria Ouamba 2, puis Broliron 7, Lopes 4, Tetainanuarii 3.

27 fautes, 25/58 aux shoots dont 6/20 à 3 points, 9/10 aux lancers francs, 29 rebonds (Brooks, 9), 8 interceptions (Delorme, 4), 2 contres, 17 passes décisives (Rat, 7), 16 ballons perdus (Brooks et Lopes, 4 chacun).

Feurs - Denek Bat Urcuit, 92-84 : Et la 3ème pour Feurs

Dans ce match de mal classés révoltés, puisque chaque équipe comptait deux victoires consécutives, c’est finalement avec logique (terrain, classement,...) que Feurs s’est imposer.

Le match débuta sur un très bon rythme et on voyait dans un premier temps les Basques prendre l’avantage, 7-4, puis Grégoire égalisait de loin, le score s’équilibrait peu à peu. Mais les visiteurs subirent un très bon passage des Foréziens sous l’impulsion de Gourde qui fêta son retour après plus de deux mois d’absence par 11 points en 5 minutes. Feurs termine les premières 10 minutes avec 12 points d’avance.

Mais Urcuit ne renonçait pas à l’image de Barouillet qui a été très bon notamment au rebond. Et cela a payé puisqu’ils infligèrent un 9-0 aux locaux, le score redevenait serré : 41-38 et l’écart sera de 3 points à la mi-temps.

A la reprise, même si Dumoulin faisait son retour, les locaux restaient dominés au rebond et surtout à portée de leurs adversaires (46-45). Cependant, après quelques minutes, Feurs réussissaient à se détacher, 54-47. Mais c’est à ce moment que Ross entamait son festival offensif, le Canadien était dans tous les bons coups et avec ses coéquipiers, Urcuit réalisa un retour à 63 partout. Feurs parvenait quand même à virer en tête à l’entame de l’ultime quart-temps.

Un dernier quart temps qui débutait mieux qu’il avait été fini pour les Foréziens et l’écart enflait jusqu’à 11 points, les visiteurs faisaient ce qu’ils pouvaient mais ils ne pouvaient revenir qu’à 7 longueurs, 83-76. Boire auteur d’un double double (14 points et 12 passes) « plantait » quelque trois points qui anéantissaient les derniers espoirs de Denek Bat Urcuit.

La fiche :

Arbitres : MM. Besacier et Petitboulanger
Evolution du score : 33-21 ; 44-41 ; 66-63 ; 92-84.

- Feurs : Reymond 13pts, 3ftes - Bijelovic 7, 2 - Grégoire 21, 3 - Cortey 4, 0 - Gourde 19, 3 - Dumoulin 1, 0 - Boire 14, 3 - Preira 2, 5 (33e) - Monpounga 11, 4.

22 fautes, 35/61 aux shoots dont 3/10 à 3 points, 19/31 aux lancers francs, 27 rebonds (Monpounga, 5), 8 interceptions (Boire et Bijelovic, 2 chacun), 1 contres, 26 passes décisives (Boire, 12), 12 ballons perdus (Boire, 3).

- Urcuit : Devez 2, 1 - Larre 12, 3 - Broailler 0, 2 - Gayon 10, 5 (35e) - Priso 8, 4 - Tandia 4, 5 (32e) - Barouillet 19, 5 (40e) - Ross 29, 4.

28 fautes, 28/62 aux shoots dont 7/17 à 3 points, 21/28ux lancers francs, 32 rebonds (Priso, 9), 7 interceptions (Priso, 2), 1 contres, 16 passes décisives (Broaillier, Gayon et Tandia, 3 chacun), 21 ballons perdus (Priso, 5).

Boulazac - Valence, 92-77 : Boulazac réagit

L’ex quatrième n’a pas pu suivre les traces de Quimper, Nanterre et Charleville qui ont récemment imposé à Boulazac une série de 3 défaites à domicile !

Le premier écart fut en faveur des locaux, 14-6 après 5 minutes, grâce notamment à Bertorelle et Ratkovic, mais Leuly pour les visiteurs leur répondait 18-19 à la 9ème.
Sous l’impulsion de Lavis et Sagot, Boulazac réussissait un 10-0 ajouté à cela 2 paniers à 3 points pour Bertorellet juste avant la pause, et voilà Valence relégué à 12 points à la mi-temps.

Changement de physionomie au retour des vestiaires, Valence durcissait son jeu notamment au rebond, et revinrent à 6 longueurs, 52-46 à la 25ème. Mais les 7 points inscrit par Lavis dans ce 3ème acte et quelques tirs longue distance permirent aux Périgourdins de reprendre un peu d’air avant le dernier quart temps. 70-57.

Malheureusement dans celui-ci, plusieurs joueurs (4 !) écopèrent de disqualifiantes, le premier à rejoindre les vestiaires, à la 32ème, fut Lefurgue après qu’il eut donné un coup de coude.

Puis à 2 minutes de la fin, ce ne fut pas moins de 3 joueurs qui furent prier de quitter le terrain. Ce fut donc après une altercation verbale, que Séailles et Salles pour Valence et Cilly (de retour de blessure) pour Boulazac ont quitté ce match.

Match qui a vu Boulazac s’imposer 92-77 après que Bertorelle très en vue ait apporté une belle contribution.

Arbitres : MM.Blanc & Gavart
Spectateurs : 2000.

- Boulazac : 24 ftes, un joueur sorti pour 5 ftes (Séké, 39è), 2 joueurs disqualifiés (Leburgue, 32ème ; Cilly, 38ème). POINTS : Bertorelle 31, Ratkovic 16, Lavis 12, Sagot 12, Cilly 8, Vasic 7, Leburgue 4, Séké 2, Condéranne, Wagner.

- Valence : 26 fautes, 2 joueurs disqualifiés (Séailles et Salles, 38ème). POINTS : Kosmalski 19, Leuly 18, Zadro 13, Lasserre 9, Erguy 7, Firmin 4, Salles 4, Séailles 3, Salamon.

Charleville - Nanterre, 70-59 : Et si...

Ce match était l’affiche de cette journée, surtout depuis que Nanterre a concédé ses deux défaites contre Feurs et contre le Centre Fédéral ce qui a relancé la course à la seconde place.

Bien évidemment Charleville devait l’emporter pour continuer de rêver de ProB, et s’ils réussissaient cela avec plus de 10 points d’écart ils faisaient coup double en prenant l’avantage au goal average particulier. On n’a pas été déçu, résumé.

C’est Nanterre qui ouvrait les hostilités et grâce à son adresse, un premier écart est creusé, avant que Fleury mette les premiers points de son équipe, 7-2 à la 3ème minute. Mais grâce aux missiles longues portées de Pons et sa défense de zone les visiteurs termineront le premier quart temps avec une avance de 8 points.

Le deuxième quart temps fut équilibré même si Charleville se réveilla à l’image de Scroffernecher (6 rebonds en première mi-temps). Le score évolua en faveur des locaux, 13-17 à la 23ème minutes puis 23-26 à une minute du repos, mais l’écart était quand même de 8 points.

Au retour des vestiaires, c’est un cinglant 16-0 qu’infligèrent les locaux aux visiteurs qui échouaient sur une défense très hermétique. Pascal Donnadieu avait beau demander un temps mort, la machine ne s’arrêta : suite à une perte de balle Urie ajoute deux nouveaux points, puis Amet y va de son panier primé. Et enfin Nanterre marque par l’intermédiaire de Touré qui stoppe ce 21-0 !

Les joueurs parisiens comptaient 12 points de retard à la fin de ce quart temps.

Pons grâce à un trois points permettait aux visiteurs de revenir à 10 points à la 34ème. Charlevilles ne voulait pas lâcher mais l’écart diminué encore, -9 après un nouveau panier primé de Radium et deux points d’Herbert. Mais de l’autre côté aussi on a aussi des shooteurs notamment Urie qui enfile un nouveau tir au-delà des 6m25 : 68-58 à une minute de la fin.

Le money-time lancé, Amet inscrivait un shoot capital (70-58) à moins d’une minute de la sirène. Nanterre cherchait alors à revenir à tout prix. Les fautes de Barakaou et d’Amet donnaient l’opportunité à Pons (qui marquait son premier lancer) d’arracher l’affaire sur une tentative de primé. Sur le second, après une furieuse bagarre à la « récup », Hébert manquait sa possession, Davidson prenant le rebond.

- Charleville : Barakaou (16, 8, 4), Urie (25, 10, 4), Fournier (31, 11, 4), Thioune (25, 9, 2), Fleury (13, 7, 1), Amet (28, 10, 3), Capy (18, 8, 3), Scroffernecher (5, 0, 3), Davidson (39, 19, 5).

29 fautes, 28/57 aux shoots dont 3/14 à 3 points, 23/33 aux lancers francs, 26 rebonds (Davidson 8), 9 interceptions (Fleury et Capy 2), 0 contre, 7 passes décisives (Urie et Fournier 2), 17 balles perdus (Fournier et Davidson 4).

- Nanterre : Shaw 14, Darnauzan 5, Pons 15, Brochard 4, Hébert 3 puis Touré 7, Radium 11, Ladine, Piper. 11 fautes