lundi 18 novembre
  • Facebook
  • Twitter
Accueil > News > Nationale 1 > N1 - Angers : Interview de Richard ANDERSON

N1 - Angers : Interview de Richard ANDERSON

mardi 8 octobre 2002

Après avoir longtemps cherché le pivot capable de tenir sa raquette, Bertrand Van Butsèle semble avoir trouvé sa perle rare en la personne de Richard Anderson. Depuis son arrivée, l’international Canadien a changé le visage de la formation angevine qui présente enfin un vrai point de fixation... Confidences pour Basket Info.

image 400 x 543

Richard ANDERSON en défense face au géant chinois Yao MING

Fred : Comment est ta nouvelle vie dans notre pays que tu ne connaissais pas ?

Richard Anderson : Je suis vraiment très bien à Angers. L’équipe et les gens en général sont vraiment très sympas avec moi. Mais avant de venir, le club m’avait déjà réellement démontré qu’il me voulait et j’en étais ravi.

Fred : Comment juges-tu le niveau du championnat par rapport à ce que tu espérais trouver ?

Richard Anderson : Le niveau est bon et j’apprécie de jouer avec mes co-équipiers. Je pense sincèrement que lorsque l’équipe sera au complet, nous aurons une superbe formation pour le reste de la saison.

Fred : Penses-tu pouvoir devenir un des meilleurs joueurs de Nationale 1 ?

Richard Anderson : Sincèrement je sais que je peux être un joueur dominant...

Fred : Que penses-tu de ta nouvelle équipe ?

Richard Anderson : J’apprécie réellement cette équipe. J’ai vraiment été très bien accueilli par le groupe et l’ambiance entre nous est excellente.

Fred : Quels sont tes objectifs pour cette saison mais également pour les années à venir ?

Richard Anderson : Mon principal objectif c’est de jouer chaque année et ainsi de m’améliorer. Je pense d’ailleurs que j’ai bien bossé cet été et que je suis meilleur que la saison passée. Cette année, je pense que mon équipe est vraiment très forte et que nous allons monter en puissance au fil des semaines. Dans le futur, je souhaite réellement jouer au plus haut niveau, éviter les blessures et bien sûr participer aux Jeux Olympiques en 2004 avec l’équipe nationale du Canada.

Fred : Comment se sont déroulés les championnats du monde pour toi ?

Richard Anderson : Personnellement ce fut une bonne expérience mais collectivement cela reste une déception. Je pense que nous avions une équipe qui aurait du largement mieux jouer. J’ai essayé d’aider mon équipe du mieux que j’ai pu mais ce ne fut pas suffisant... Cependant j’aime jouer pour mon pays et j’en suis très fier.

Fred : Qu’as-tu pensé de la déroute des USA ?

Richard Anderson : Tout simplement que le reste du monde rattrape un peu plus les Etats-Unis. Les Américains ont toujours les joueurs les plus athlétiques mais pour gagner il faut être une équipe... S’ils continuent à jouer de la sorte, ils ne gagneront pas les prochaines compétitions. Par contre, je suis certain qu’ils enverront une meilleure équipe car les stars qui refusaient jusqu’alors de jouer pour leur pays vont se sentir concernés par la mission de rétablir les USA sur le toit du monde.

Fred : Quand tu étais au Canada, quel regard portais-tu sur les championnats Européens ?

Richard Anderson : A l’époque je ne m’intéressais pas trop aux championnats Européens... Cependant cet été j’ai été très surpris de ne pas voir la France aux championnats du Monde. Nous verrons si je les rencontrerai aux Jeux Olympiques !

Fred : Lors de tes années universitaires, pourquoi avoir choisi la CIAU (ligue universitaire Canadienne) plutôt que la NCAA aux USA ?

Richard Anderson : J’ai decidé de rester au Canada car l’éducation dans les universités est bien meilleure qu’aux USA. En plus, le système canadien permet de rencontrer certaines universités américaines notamment celles appartenant à la ligue NAIA.

Fred : Quel est le niveau du championnat Autrichien (il était un des meilleurs joueurs de la ligue) par rapport à la N1 française ?

Richard Anderson : Je pense que c’est légèrement supérieur à la Nationale 1 car il y a plus d’étrangers dans chaque équipe.

Fred : Merci beaucoup à notre ami Richard.