lundi 22 juillet
  • Facebook
  • Twitter
Accueil > News > Nationale 1 > N1 - 8ème journée : Boulazac impérial, Levallois un de chute (...)

N1 - 8ème journée : Boulazac impérial, Levallois un de chute !

vendredi 5 novembre 2004, par Nicolas Bertrand

Suite à un petit incident, je n’ai pas pu mettre en ligne les résumés de la 7ème journée mais repartons de plus belle avec la 8ème. Cette journée a vu la première défaite de Levallois alors que Boulazac resta invaincu, ils sont donc seuls en tête. Longwy a su se défaire de Poitiers. Dans le bas de tableau, là aussi une première, Toulouges remporte son premier match en N1, le Centre Fédéral gagne aussi. Retour sur les rencontres...

Toulouges 97-92 Salon : Enfin !!

Le résumé…

Décidément, Toulouges ne réussit pas aux Salonais qui concèdent leur 3ème défaite consécutive chez les Catalans en 2 ans. De plus, Salon n’a toujours pas gagné à l’extérieur et mieux encore, à permis aux locaux de remporter leur première victoire. Autant dire que les Salonais ont passé une bien mauvaise soirée.
Pourtant dans le premier quart temps, les Salonais semblaient bien partis. Les cinq premières minutes étaient équilibrées entre les deux formations puis Salon, qui retrouvait enfin son jeu intérieur, infligeait un 15-2 à Toulouges pour mener 21 à 8. Jean-Bernard Blein inscrivant à lui tout seul 12 points sous le panneau. Le deuxième quart temps démarrait tout aussi bien et Salon s’appuyant toujours sur Blein, Montabort et Mageot, restait dominateur face aux intérieurs catalans nettement moins physiques. Puis, la belle machine se détraqua subitement. Salon relâcha son emprise défensive et commença à accumuler les fautes. Résultat : score de parité à la mi-temps 45-45. Le troisième quart temps ne réussissait pas aux Salonais comme c’est le cas depuis quelques matches. De plus en plus fébriles, ils perdaient trop de ballons pour espérer construire un jeu offensif. Toulouges ne se détachait pas mais conservait un léger avantage.
Dans le 4eme quart temps, tous les défauts salonais ressortaient : pertes de balle, fautes, imprécisions au tir...Pourtant, Salon avait l’occasion de revenir mais gâchait encore trop de balles dans le geste final pour espérer l’emporter.
Isabelle Libérato-Isnard
A noter, le retour d’Anthony Pintenat du côté de Salon, il s’était blessé lors du premier match de son équipe.

La fiche…

Arbitres : MM. Massip et Hamzaoui

Marqueurs :

- Toulouges : Billy 4, Latchimy 18, Florenson 13, Coulibaly 12, Haznadar 10, Szymkowiak 23, Chadderdon 17.

24 fautes, 39/47 aux lancers francs.

- Salon : Pintenat 8, Walton 14, Blein 16, Michée 16, Montabord 15, Fergati 11, Mageot 7, Faye 5, Yévadian, Trémoulu.

36 fautes, 13/19 aux lancers francs.

source : slb13.free.fr

Saint-Vallier 80-79 Bordeaux :

Le résumé...

Le match démarre fort au niveau défensif, on assiste à plusieurs contres en faveur des visiteurs, c’est donc eux qui marquent les premiers par Delhorbe puis Diop-Trémoulet sur deux lancers. Enfin, les locaux scorent par l’intermédiaire de Thomas et Cohen, mais Owona redonne un écart aux siens (4-9, 3eme). Mais encore une fois, Touré et Cohen ramènent les Saint-Vallierois à un point (8-9). Puis les Bordelais vont reprendre un avantage conséquent (8-16, 7eme). Il faut dire que les locaux ne sont pas heureux dans leur tentative de shoot, que ce soit Cohen ou l’inévitable Wright, les trois points ne veulent pas rentrés ce soir ! Heureusement, Atinkpahoun réussit à trouver la cible à deux reprises cependant cela ne suffit pas et un écart de sept longueurs sera conservé à quelques secondes de la sirène, mais il faudra ajouter un trois points à la dernier seconde de Diop-Trémoulet suite à un peu de flottement côté Drômois (12-22, 10eme).

Le début du second quart temps verra l’écart se maintenir même si Wright réussit à scorer d’entrée, il trouve la réplique de M’Boup. Mais à la 14eme minutes, le chrono affichera 29-29 ! Oui, Saint-Vallier est revenu (dans le match), il faut dire que la vitesse de Sulpice et les shoots de Wright font mal aux visiteurs. Puis, c’est Thomas qui donne le premier écart du match en faveur des siens. Sur cette lancée et avec une défense agressive, l’écart enflera à six unités (42-36, 20eme).

Au retour des acteurs sur le parquets, le jeu est équilibré : Touré dans la raquette pour les locaux, Stephens et Delhorbe à trois points pour les visiteurs. Il faut un panier primé de Diop-Trémoulet pour relancer les Bordelais (57-56, 27eme). Sur un nouveau panier long porté, cette fois ci de Brocheray, Bordeaux va même passer devant, Cohen et Wright lui aussi à trois (enfin !) permettent cependant aux locaux de garder la tête avant le dernier acte (63-62).

Le dernier acte voit un bon Saint-Vallier qui sous l’impulsion de Wright, Cohen et Sulpice inflige un 7-0 aux visiteurs. Mais à cinq minutes du buzzer final, le rythme a baissé et les sept points d’avance que comptent les locaux sont minces finalement. En effet, Stephens derrière la ligne des 6m25 et Delhorbe aux lancers laissent entrevoir la victoire pour les visiteurs. Ils feront même sortir Atinkpahoun à deux minutes de la fin. Les fautes pleuvent en cette fin de match, on arrive à un écart de trois point pour les locaux à une minute du gong, puis plus qu’un point, possession à Saint-Vallier qui la perd à une dizaine de secondes du coup de sifflet final, heureusement pour eux Bordeaux ne peut en profiter et Wright avec sa rage légendaire prend le dernier rebond ! On a eut peur dans la salle !

La fiche..

Evolution du score : 12-22 ; 42-36 ; 63-62 ; 80-79.

Arbitres : MM. Besacier et Bourezg

Marqueurs :

- Saint-Vallier : Atinkpahoun 6, Cohen 13, Wright 17, Sulpice 12, Leburgue 2, Thomas 13, Traoré 9, Touré 8.

18 fautes. 27/49 aux shoots dont 2/15 à trois points, 20/25 aux lancers francs. 35 rebonds (Sulpice 6), 17 passes (Sulpice 5), 10 interceptions (Sulpice 5), 5 contres (Sulpice 2), 15 balles perdues (Wright et Sulpice 3).

- Bordeaux : Diop Trémoulet 10, Delhorbe 18, M’Boup 15, Brocheray 7, Meheut 4, Owona 14, Stephens 11, Lopenague 0.

22 fautes. 25/50 aux shoots dont 8/24 à trois points, 21/28 aux lancers francs. 27 rebonds (Meheut 7), 18 passes (Meheut 6), 9 interceptions (Meheut 4), 5 contres (Owona 5), 19 balles perdues.

Boulazac 94 -77 Saint-Chamond : inarretable !

En bref…

Boulazac est seul en tête ! Grâce à cette nouvelle victoire, ils restent invaincus et sont toujours premiers mais cette fois plus en compagnie de Levallois. Sur le match, à noter, que Berthorelle, Cilly et Howell continue sur leurs lancées, avec 50 points à eux trois !
Malheureusement, cette victoire a été sujet à polémique (voir réactions), en effet, l’arbitrage a été quelque peu critiqué. Et il faut bien reconnaître que ce n’est pas la première fois de la saison…

La fiche…

Evolution du score : 22-21 ; 43-34 ; 75-62, 94-77.

Arbitres : MM. Taffin et Duret

1700 spectateurs environ.

Marqueurs :

- Boulazac : Bertorelle 24, Wagner 7, Lavis 13, Cilly 15, Monpounga 5, Conderanne, Tetainanuarii 11, Vucicevic 8, Howell 11, Jean-Philippe.

21 fautes. 3 /12 à trois points, 25/38 aux lancers francs.

- Saint-Chamond : Kersis 17, Boivin 6, Laurent 8, Bubanja 8, Dia 12, Lavanchy 14, Patey, Merle 7, Casanova 5.

35 fautes, trois joueurs sortis pour 5 fautes : Kersis (26e), Laurent (36e) et Dia (40e). 4/19 à trois points, 12/18 aux lancers francs.

Les réactions…

- John Douaglin (entr. de Boulazac) : "On a vécu une première période compliquée avec du gâchis et quelques erreurs défensives face à une équipe pleine d’entrain. Mais après notre match en demi-teinte à Bayonne, il y avait un peu d’anxiété chez mes joueurs. On a cependant gommé les défaillances par la suite en imposant un rythme que notre adversaire n’a pas pu suivre. Il s’est alors retrouvé en sur régime et a un peu disjoncté. Au niveau des rotations, même si je n’ai jamais douté, on a apporté dans cette rencontre ce petit plus que j’espérais depuis longtemps. On commence à trouver des repères collectifs et si le match contre Valence Condom avait déjà pour moi valeur de référence, celui contre Saint-Chamond le sera désormais également. Quant aux adversaires qui ne cessent de se plaindre de l’arbitrage, je leur rétorquerais qu’il ne sert à rien quand on n’est pas bon de chercher des excuses un peu trop faciles".

Stéphane Wagner (joueur de Boulazac) : "On est tombé sur une équipe très agressive, parfois à la limite des lois du jeu mais ils ont néanmoins su nous perturber un temps en cassant le rythme. En qualité de leader, il faut s’attendre désormais à ce style de combat. La satisfaction, c’est que tout le monde a apporté sa pierre à l’édifice. Maintenant, on ne se prend pas la tête. On ne pense qu’au prochain match à Limoges. On reste invaincu, c’est tant mieux pour nous".

- Nordine Ghrib (entr. de Saint-Chamond) : "Je pense qu’on fait une prestation très correcte mais avec un tel arbitrage, on ne peut pas lutter. Ils ont surprotégé les Boulazacois même s’ils n’y sont pour rien. Ils n’ont certainement pas besoin de cela pour gagner. J’aurais aimé jouer un vrai match de basket, cela n’a pas été le cas. Je n’ai pas peur de dire que c’est une honte de voir des arbitres d’un si piètre niveau qui ont tout fait pour faire disjoncter mes joueurs. J’espère ne plus voir une telle attitude à l’avenir. Il n’y a rien d’autre à ajouter".

source : www.boulazacbasket.com

Centre Fédéral 83-80 Liévin : Deuxième pour le CF

En bref...

Après trois succès d’affilée (Autun et Toulouges en déplacement, Salon la semaine passée à domicile, Liévin ressort battue et frustrée de sa joute face au Centre Fédéral qui avait à coeur d’oublier ses deux revers précédents à domicile, face à Levallois (94-72) et Poitiers (82-70).
Liévin put mesurer toute l’étendue de sa classe : 28 points dont un panier à trois points à quatre secondes de la fin du rond central ! Pressé par le temps, Curti remonta le ballon de sa zone pour ajuster un shoot vertigineux qui plongea Liévin en enfer. Sans ce shoot venu d’ailleurs, Liévin aurait arraché la prolongation comme à Toulouges le 16 octobre dernier. Liévin peut se mordre les doigts d’avoir encaissé un 14-0 rédhibitoire alors qu’elle menait 53-46 (24e) et que Dudouet (3/4 à 3 points et 5/10 à 2 points) avait fait parler la poudre deux fois de loin.

La fiche...

Evolution du score : 21-21 ; 39-38 ; 62-59 ; 83-80.

Arbitres : Mr Bailleul et Mme Fizainlne Alyko

Marqueurs :

- Centre Fédéral : Begarin 4, Curti 28, M’Baye 15, Régnier 4, Ajinca 2, Bach 14, Lazzarotto 1, Vaty 13, Bauduin 2.

- Liévin : Robinson 10, Dudouet 22, Lamothe 8, Atamana 9, Picchierri 13, Jean-Baptiste-Adolphe 14, Giraut 2, Belkassa 2.

Les réactions...

- Vincent Van de Weghe (entr. de Liévin) : "Le Centre Fédéral en voulait beaucoup plus que nous. Aucun joueur, chez eux, ne s’est regardé jouer. C’est toujours difficile d’évoluer contre des équipes qui jouent sans pression. Je regrette ces 19 premières minutes où le Centre Fédéral n’a concédé qu’une seule faute... Cela aurait pu changer la donne en seconde période.

source : La voix du Nord (résumé et fiche)

Challans 86-77 Limoges : Quatrième défaite de suite !

En bref...

Le CSP sombre-t-il ? En tout cas, cette défaite est la quatrième successive alors qu’au contraire Challans a obtenu une troisième victoire de suite.
Mais l’entraineur Challandais ne s’enflamme pas : "Il ne faut pas se laisser griser, restons humbles. On a pris le rythme de ce championnat, mais on doit améliorer tant de choses tout en suivant la ligne tracée au début de saison."

La fiche...

Evolution du score : 23-18 ; 37-43 ; 59-58 ; 86-77.

Arbitres : MM. Leroux et Barouillet.

Marqueurs :

- Challans : Tonella 8, Chantreau 18, B. Boutry 16, Kancel 6, Petit 6, Geay, Appel 13, Mary 8, M. Boutry 11.

- Limoges : Lazare 20, Sylla 8, Boughedir 18, Jackson 19, Thevenon 4, Cransac 2, Paul 6, Manicord, Gonzales.

source : Ouest France

Valence 99-73 Denek Bat Urcuit : Les Gersois, vitesse grand V

Le résumé...

L’entame du match démarre sur les chapeaux de roue, la priorité étant donnée aux attaquants. Lors des premières minutes de jeu, ce sont les intérieurs gersois, Loïc Firmin et Cédric Leuly, qui s’opposent à l’artillerie des extérieurs adverses dont Namé Tandia, Thomas Larrouquis et Nicolas Gayon. La pression offensive des Basques ne se relâchant pas, la récompense est au bout avec une première égalisation (15-15, 5ème). Il faut un tir primé de Cédric Leuly et les dix points d’affilée d’Amiel Vega pour contenir des visiteurs qui ne lâchent rien. Ces derniers d’ailleurs ne concèdent qu’un point de retard à la première pause.
C’est André Erguy qui ouvre le score du second quart-temps suivi d’un tir primé de Nicolas Lasserre. Les défenses se durcissent ce qui n’empêche pas Thomas Larrouquis et enfin Mylo Brooks de faire des misères aux Gersois. Tant et si bien que Denek Bat Urcuit avec un panier de Jean-Daniel Barrouillet revient sur les talons du VCCRGB (45-44, 17ème). Face à la zone des locaux, les Basques ne marquent plus rien tandis que Frédéric Zadro plante un tir primé et deux lancers francs. Et Valence-Condom mène de six points à la mi-temps.

L’estocade du VCCRGB. Tel une anguille, Amiel Vega s’infiltre dans la raquette basque et Loïc Firmin en fait tout autant. Denek Bat Urcuit encaisse un 8-0 et Mylo Brooks sa quatrième faute. L’hermétique défense gersoise faisant des ravages et son attaque étant bien huilée, c’est suffisant pour que le VCCRGB étoffe sa marge de sécurité (67-51, 25ème). Les visiteurs ne baissant pas les bras, ceux-ci ne concèdent plus de points supplémentaires jusqu’à la fin de ce troisième quart-temps.
Gardant la même intensité défensive et offrant un jeu offensif toujours aussi varié, Valence-Condom met à la raison son adversaire. Les Basques sont au bout du rouleau même si Nicolas Gayon sort la tête de l’eau. Les deux meneurs, Jérôme Séailles et Dimitri Salles, maintenant un rythme soutenu, Denek Bat Urcuit plie inexorablement après un tir primé de Bruno Salamon. Un bras roulé de Cédric Leuly conclut la rencontre. Valence reste invaincu à domicile. Quant aux Basques, ils ont encore du pain sur la planche mais dès que leur fond de jeu sera acquis, ils seront certainement redoutables.

La fiche...

Evolution du score : 28-27 ; 50-44 ; 73-57 ; 99-73.

Arbitres : MM. Huglo et Cluzel

Marqueurs :

- Valence : Salamon 3, Seailles 3, Lasserre 8, Erguy 13, Salles 0, Zadro 11, Firmin 21, Pasut 0, Leuly 14, Vega 26.
14 fautes. 37/67 aux shoots dont 6/23 à trois points. 19/26 aux lancers francs.

- Denek Bat Urcuit : Minet 4, Devez 2, Sylla 0, Larrouquis 17, Tandia 9, Barrouillet 15, Brooks 12, Gayon 12, Ribotta 2.
22 fautes. 28/67 aux shoots dont 5/20 à trois points. 12/17 aux lancers francs.

source du résumé : Sud Ouest

Feurs 96-83 Autun : Les Foréziens renouent avec la victoire

Le résumé...

Après une bonne entame, Autun va connaître une première baisse de régime au cours du second acte, perdu 21-12. La réaction enregistrée après la mi-temps va permettre d’effacer cette mauvaise série mais tout va être remis en cause, en deux minutes, à l’entame du dernier quart temps. Autun encaisse alors un cinglant 12-0 dont il ne se relèvera pas, abandonnant en prime un gros moral à des locaux qui deviennent alors euphoriques à l’adresse. Presque selon le principe des vases communicants.
A noter tout de même que du côté d’Autun, la rotation était rendue plus délicate par la blessure (tendinite) d’un Johan Badian qui n’a que très peu jouer.

La fiche...

Evolution du score : 20-27 ; 41-39 ; 62-63 ; 96-83

Arbitres : MM Rabehi et Antz

Marqueurs :

- Feurs : Reymond 7, Bijelovic 12, Giraud 3, Cortey 7, Gourde 26, Dumoulin 2, Boire 4, Preira 21, Muller 14.
22 fautes, un joueur sorti : Bijelovic. 37/67 aux shoots dont 3/14 à trois points, 19/34 aux lancers francs.

- Autun : Fundère 0, Bronchard 14, Laguerre 5, Pellegrini 21, Porcher 7, Ledoux 19, Radnic 10, Badian 0, Goubelet 0, Patassi 7.
26 fautes, un joueur sorti : Laguerre. 29/60 aux shoots dont 3/16 à trois points, 22/32 aux lancers francs.

Les réactions...

- Jean-Luc Martin (entr. Autun) : "Nous payons cash nos erreurs mais, contrairement à notre match à Salon, nous n’avons pas été ridicules sur la durée. Aussi, il y a moins lieu de tirer la sonnette d’alarme. On sait où l’on doit travailler pour gagner en régularité et pour arriver à remporter des victoires à l’extérieur, sachant bien sûr que l’on ne doit plus rien lâcher à domicile."

source du résumé : Le Journal de Saône et Loire

Longwy 84-77 Poitiers : Faudra bien compter sur Longwy !

Le résumé...

Tout avait pourtant bien commencé dans ce match pour Poitiers. Guillard et Wallace ne se posaient pas de question et allumaient le cercle lorrain avec réussite (3-6). Reste que Tadic dans les rangs lorrains montrait déjà le bout de son nez. Ça démarrait fort avec une claquette de Powell (5-6). Le public s’enflammait déjà, les « Longwy-Longwy » fusaient. Les Meurthe-et-Mosellans devant (16-10). La bataille faisait rage dans les deux raquettes. Deux ballons perdus et Poitiers revenait (16-13). Broliron ajustait la mire, Seck deux lancers francs et Longwy se retrouvait avec un petit matelas non négligeable au terme du premier acte (22-14).

Longwy maintenait bon le cap par Mar et Broliron (26-16). Poitiers laissait passer l’orage et se rapprochait par Constantin, Devehat, Guillard et Wallace (30-24). Les fautes pleuvaient sur Longwy, Seck, pas dans le coup, prenait sa 4ème sur Wallace (32-29). Poitiers, toujours aussi incisif sur contre attaques, puis par Guillard au-delà de la ligne des 6,25 m, venait chatouiller Longwy (36-34). Tadic et Barakaou auteur d’un 3 pts maintenaient Poitiers à distance à la pause (45-37). Loin, bien évidemment, de lever toute inquiétude dans le camp lorrain sur l’orientation finale de la rencontre. De fait, Mabayou trouvait l’anneau. Constantin l’imitait (47-42). Poitiers poursuivait son travail de sape, accélérait encore (49-46 puis 53-50). Le PB 86 revenait sur les talons des Lorrains par Baji. Le manque de rotation commençait à se faire sentir chez les Lorrains (53-52). Longwy passait en zone. Lopes sanctionné pour une faute antisportive, Poitiers passait devant 53-56. Maubayou et Constantin creusaient encore l’écart (53-61). Broliron et Tadic ramenaient l’espoir dans le camp lorrain (60-61). Broliron et Tadic ramenaient l’espoir dans le camp lorrain (60-61). Ipouk, sur un dunk de mammouth, offrait 5 pts d’avance à ses couleurs au terme d’un 3ème acte dominé outrageusement par Poitiers (10-23). Le cinq poitevin virait en tête pour aborder les dix dernières minutes (60-65), et il avait donc toutes les raisons d’y croire. Longwy se réfugiait dans les tirs à 3 pts, sans réussite (62-67).

Un suspense à la Hitchcock s’installait (66-67). Longwy puisait dans ses ressources. Lopes piquait un ballon et allait le déposer dans le cercle adverse (68-67). Seck sortait de sa boîte (72-67 puis 72-71 à 2’57), avant qu’il ne prenne sa 5ème faute. Le money-time s’avérait terrible. L’émotion était palpable. Qui allait craquer, Le public jouait son rôle, sifflait à qui mieux-mieux toutes les tentatives adverses (76-71). Barakaou et Tadic aux lancers francs maintenaient Longwy devant (78-75) à 36 » du buzzer. Rien n’était encore joué, Poitiers pouvait encore prétendre l’emporter. Broliron par deux lancers francs et un ultime panier lorrain se chargeait d’enlever tout suspense (84-75).

La fiche...

Evolution du score : 22-14 ; 45-37 ; 55-60 ; 84-77.

Arbitres : MM. Alouhabi et Hosselet.

600 spectateurs environ.

Marqueurs :

- Longwy : Barakaou 7, Lopes 10, Broliron 18, Tadic 24, Powell 13, Seck 8, Dessard, Santoro, Patassi.
18 fautes, un joueur sorti pour cinq fautes : Seck (37e). 35/60 aux shoots dont 3/9 à trois points, 11/15 aux lancers francs.

- Poitiers : Michalski 5, Ipouk 7, Badji 13, Maubayou 10, Costentin 8, Guillard 14, Martin Pénal, Baikoua, Wallace 8, Devéhat 12.
18 fautes, 30/54 aux shoots dont 3/9 à trois points, 14/22 aux lancers francs.

Les réactions...

- Slvko Brajovic (entr. de Longwy : "On a alterné les modes défensifs avec notamment une zone dans le quatrième quart temps. Tadic fait un grand match. Il entraîne les joueurs derrière lui. Mais c’est toujours le collectif qu’il faut mettre en évidence.
Et le public a été superbe. Il nous a soutenus dans les moments chauds".

- Grégory Thielin (entr. de Poitiers) : "Longwy, avec quasiment six joueurs, a mérité de l’emporter. Les Lorrains se sont montrés plus constants. Comparativement, nous avons fait du yo-yo, alternant le bon et le moins bon.
Mes deux leaders ont fait un non match et je suis mécontent de mon coaching.
Il faut que nous en parlions. Nous avions compté huit points d’avance dans le troisième quart temps (53-61) et puis dans le quatrième, on se désagrège. Le public Lorrain a joué son rôle."

- Alexandre Maubayou (cap. de Poitiers) : "On a exactement les mêmes erreurs que dans le Nord au Portel (82-77). Il faut que l’on réfléchisse, que l’on se prenne en main. A l’évidence, le n° 9 poitevin est des plus contrariés. On court après le score en première mi-temps puis on fait un super troisième quart temps avant de retomber dans nos travers dans les dix dernières minutes. Là où on, aurait dû les manger, compte tenu de leur manque de banc, Tadic, à l’intérieur, nous fait mal et nous ne sommes pas parvenus à couper l’adroit Broliron. Il faut que nous rebondissions de suite chez nous samedi devant Challans."

source : www.poitiers-basket-86.fr

Le Portel 94-84 Levallois : Concilier l’utile à l’agréable !

En bref...

Sans Dabney, mais également sans Godin, touché à l’épaule, LE Portel offrirent à leur public un spectacle de haute volée, certainement l’un des plus beaux matchs de leur jeune carrière en N1. Défi physique, aide au copain, combinaisons : tout y passa. Et si « sir » Piper fut encore grand, c’est vraiment l’esprit de corps qui mit le leader au tapis dans une ambiance indescriptible. Après plusieurs égalités (20-20, 40-40, 53-53), Piper (six points de rang) évita le pire alors que Levallois s’était fait un peu la tangente en fin de troisième quart-temps. Mais, Pegon, Benard et Piper permirent aux Portelois de prendre une petite option (78-72, 35e). Option magnifiquement confirmée par un bloc survolté qui donna le coup de collier décisif (94-84).

La fiche...

Evolution du score : 20-20 ; 42-44 ; 69-67 ; 94-84.

Arbitres : MM. Adam et Simeon

Marqueurs :

- Le Portel : Defoé 16, Toto-NKoté 12, Pierre-Joseph 12, Piper 24, Latioui 10, Bénard 9, Pegon 11.

- Levallois : Kessely 2, Sylla 10, Nivière 30, Vespasien 8, Coleman 14, Mougnol 14, Kasperzk 6.

source : La Voix du Nord ("en bref" et fiche)

Source des photos : www.poitiers-basket-86.fr - autres sources utilisées : www.basketfrance.com (statistiques où la source n’est pas mentionné)