dimanche 27 septembre
  • Facebook
  • Twitter
Accueil > News > Nationale 1 > N1 - 19eme : Boulazac, Poitiers, Levallois gagnent à nouveau (...)

N1 - 19eme : Boulazac, Poitiers, Levallois gagnent à nouveau !

vendredi 28 janvier 2005, par Nicolas Bertrand

Alors que la 18eme journée avait vu qu’une victoire pour les équipes de têtes celle de Saint-Vallier qui s’était emparé de la seconde place. Le week-end dernier, ce fut l’inverse : Boulazac, Poitiers et Levallois ont vaincu à nouveau. Concerant la lutte pour le maintien tout reste serré et donc indécis...

Limoges 82-62 Salon : Paradoxe Limougeaud...

Le résumé…

Peut-être tétanisés par le Palais des sports de Beaublanc, les Provençaux manquaient leur entame de rencontre. Ils étaient sans solution et se retrouvaient menés 11-2 avant de se réveiller progressivement. Au terme du premier quart temps, Salon, avec abnégation, était revenu à cinq longueurs (20-15) et donc toujours dans le match. Jean-Bernard Blein l’intérieur salonais, donnait le ton dans le second acte : un panier primé et un shoot à trois points pour placer son équipe en tête. Limoges s’enflammait au-delà des 6,25m et creusait le plus important écart jusque-là : 35-21, plus 14 à la 14’ minute. Les débats s’équilibraient et sous l’impulsion de son meneur Anthony Pintenat, Salon se rapprochait et ne comptait que six points de retard à la pause (42-36).
Après le passage aux vestiaires, Limoges a pris la mesure de la défense de zone provençale. Trop facilement fixée, elle laissait des shoots ouverts à l’extérieur. Et quand Le SLB13 tentait de resserrer son emprise défensive, les fautes pleuvaient et Limoges s’échappait doucement : 51-43, 23’ ; 57-47, 25’. L’écart enflait jusqu’à 16 points (63-47, 29’) et Salon allait entamer les dix dernières minutes à moins 14.
Les visiteurs se trouvaient rapidement dominés par la vitesse et l’adresse du CSP. Limoges rappelait ainsi que s’il connaît des difficultés à l’extérieur, il a battu les grosses écuries à Beaublanc. Dans les dernières minutes, le coach Philippe Giberti s’était rassis regardant son équipe se précipiter et multiplier les mauvais choix. Salon sombrait et ne songeait même plus à préserver le point-average (+10). Moins 20 à la 38’ et au final 82-62. Giberti ne pouvait que constater que Limoges, hier soir, est passé devant au classement.

La fiche…

Evolution du score : 20-15 ; 42-36 ; 65-51 ; 82-62.

Arbitres : MM. Milliot et Leroy.

Marqueurs :

JPEG - 38.1 ko
Pintenat s’est comme au match aller joué de la défense du CSP...

- Salon : Pintenat 20, Schubler, Montabord 6, Fergati 7, Michee 2, Faye 5, Mageot 7, Blein 15, Chalgoumi, Yevadian.

19 fautes personnelles

- Limoges : Cransac 5, Dieng 17, Lazare 13, Sylla 10, Paul 17, Thevenon 17, Manicord, Majstorovic 3.

18 fautes personnelles

source : slb13.free.fr

Valence 118-97 Le Portel : Les Gersois sur un score NBA !

En bref…

Le Portel avait fait sensation de la journée précédente en battant le leader Boulazac mais ils n’ont pas réussi à réaliser un nouvel exploit dans le Gers. En effet, Valence a conforté son rôle d’outsider dans ce championnat malgès les absences de leurs intérieurs André Erguy et Xavier Pasut.
D’ailleurs, les visiteurs vont en profiter d’entrée de jeu en jouant à l’intérieur et prendre ainsi l’avantage (9-17, 6eme puis 19-23, 10eme) sous l’impulsion de Monbellet et Pierre-Joseph qui inscrivent 17 points à eux deux dans ce premier acte ! Mais le second quart temps va être exceptionnel pour les Gersois qui le gagneront 34-10 ! Les gâchettes s’en sont données à cœurs joies ! Le score de la mi-temps est donc nettement en faveur de locaux, plus 20 : 55-35 !
La pause n’ont pas refroidit les shooteurs locaux qui continuent à enfiler panier sur panier (75-50, 27eme puis 88-61, 30eme). Et même si les Nordistes ont de l’orgueil et du courage, l’écart ne baissera pas beaucoup dans le dernier acte, surtout avec la blessure de Piper (94-71, 34eme puis 113-92, 38eme). Le score final sera donc de 118-97, Valence confirme sa position de meilleure attaque du championnat (avec 88,9 points de moyenne). A noter aussi le bon match d’Izett Buchanan qu finit meilleur marqueur de la rencontre avec 34 points et qui s’est très bien fondu dans le collectif Gersois.

La fiche…

Evolution du score : 19-23 ; 53-33 ; 88-61 ; 118-97.

Marqueurs :

- Valence : Salomon 13, Seailles 9, Lassere 18, Buchanan 34, Salels 6, Zadro 19, Firmin 10, Leuly 9.

- Le Portel : Defoé 14, Toto-NKote 16, Pierre-Joseph 14, Piper 13, Godin 12, Latioui 6, Mombollet 18, Pegon.

source : La Voix du Nord

Challans 75-72 Longwy : K.O. infligé par Appel !

En bref...

Longwy avait retrouvé la victoire le week-end dernier contre Toulouges mais ce samedi face à une bonne équipe de Challans, ils ont du s’incliner sur le fils. En effet, le score est de 70-70, égalité parfaite comme on dit, il reste 1 minute et 36 secondes. Appel réussit à donner l’avantage aux siens, mais Broliron aimerait bien une prolongation pour départager les deux équipes. 72-72, quelques secondes encore mais les cinq minutes en plus semblent se dessiner sérieusement… Plus que trois petits secondes Appel tente le tir derrière les 6m25, ça rentre !! Challans n’ira pas en prolongation et inflige aux Lorrains une fin cruelle…
Avant cette fin à émotion, le score n’avait pas vu de gros écart comme en témoigne les fin de quart temps (18-21 puis 36-39 puis 58-52). L’issu devait se décider sur un détail et ce fut le cas…
Les Challandais gagnent des points précieux pour le maintien, ils occupent une 10eme place avec Liévin, Limoges et Salon. Longwy reste devant avec une victoire de plus (7eme en compagnie de Feurs et Saint-Chamond).

La fiche…

Evolution du score : 18-21 ; 36-39 ; 58-52 ; 75-72.

Arbitres : MM. Trehin et Hosselet.

Marqueurs :

- Challans : Appel 10, Geay 11, Tonella 8, Chantreau 11, B. Boutry 14, Kancel 4, Mary 4, M. Boutry 13.

- Longwy : Barakaou 15, Toscano, Pantanella, Lopes 8, Powell 8, Broliron 10, Sveljo 8, Tadic 10, Delorme 13.

source : Le Républicain Lorrain

Saint-Chamond 78-81 Centre Fédéral : Ils retombent dans leurs travers !

En bref…

Saint-Chamond retombe dans leurs travers mais aussi au classement, après avoir pu faire mieux que deux défaites à l’extérieur, ils perdent une nouvelle fois contre le Centre Fédéral, leur bête noire : trois défaites en six confrontations dont deux cette année ce qui n’est pas arrivé à beaucoup d’équipe (il y eut notamment Rodez en 2002/2003 et 2003/2004).
Pourtant le match démarre fort pour les locaux, il creuse d’entrée un écart confortable (11-2). Et même si celui-ci allait diminuer, ils comptent une avance à la fin du premier quart temps (21-17, 10eme). Les Couramiauds conservent leur avance lors du second acte (40-36, 20eme) mais au retour des vestiaires, les jeunes Parisiens passent devant (55-62, 30eme). Les dix dernières minutes commencent bien pour les locaux qui reviennent au score, un chassé croisé va s’instaurer. On joue alors les dernière seconde, le score est de 78-75 pour le Centre Fédéral mais un trois points de Saint-Chamond ramène le score à une nouvelle égalité… Mais le scénario improbable va avoir lieu : trois points sur le buzzer pour les jeunes de l’INSEP qui empochent ainsi leur cinquième victoire de saison et la seconde à l’extérieur (après Salon).

La fiche..

Evolution du score : 22-17 ; 40-36 ; 55-62 ; 78-81.

Arbitres : MM. Collin et Simeon.

Marqueurs :

- Saint Chamond : Kersis 9 (3/7 dont 0/1 à trois points), Boivin 21 (6/14 dont 2/6 à 3et 7/9 aux LF), Laurent 9 (3/6 dont 2/2 à 3), Bubanja 18 (6/ dont 0/1 à 3 et 6/7 aux LF), Dia 9 (4/10), Lavanchy 5 (2/4), Patey 2 (0/2 dont 1/1 à 3), Merle 5 (2/3 dont 1/1 à 3), Casanova 0 (0/1 dont 0/1 à 3).

22 fautes, un joueur éliminé pour cinq fautes : Boivin. 26/56 aux shoots dont 5/12 à trois points, 21/32 aux lancers francs.

- Centre Fédéral : Begarin 0 (0/2 dont 0/2 à 3), Curti 24 (7/13 dont 4/8 à 3 et 6/7 aux LF), M’baye 17 (7/11 dont 2/5 à 3), Ajinca 4 (2/6 dont 0/2), Bach 11 (4/10 dont 3/8 à 3), Lazzarato 0 (0/4 dont 0/2 à 3), Salmon 2 (1/2 dont 0/1 à 3), Romain 19 (5/8 dont 3/4 à 3), Mendez 4 (1/3), Bauduin 0 (0/2).

27 fautes, trois joueurs éliminés pour cinq fautes : Begarin, Curti et Ajinca. 27/61 aux shoots dont 15/32 à trois points, 15/24 lancers francs.

Bordeaux 79-75 Autun : Les Girondins confirment encore

Le résumé…

Bordeaux est le meilleur promu de ce championnat avec dix succès (avant ce match) et ils partaient donc favori face à une équipe d’Autun qui avait encaissé onze défaites.
Et le premier quart temps ne laissait guère d’espoir aux visiteurs, le trio Stephens, Méheut et Diop-Trémoulet était étincelant même si cet acte ne fut pas très offensif : 18-12.
Le second démarra très fort, c’est Brocheray et Diop-Trémoulet à trois points et Lopenague au lay up qui s’occupaient du scoring, ajouté à cela une bonne défense, le score s’emballa 28-12, soit un 10-0 ! Brocheray se metta à la passe aveugle pour Méheut, même le spectacle est là ! Mais les joueurs d’Autun n’étaient pas disposé à se laisser manger comme ça, Porcher puis Ledoux sur un dunk rageur infligaient un 8-0 et réduisirent ainsi l’écart (28-24). Laguerre montrait aussi ses talents derrière la ligne des 6m25. Cependant, les locaux atteindront la mi-temps avec un petit avantage (43-34).
Le retour des vestiaires voyait les Bordelais creusait un écart important : quinze points (55-40, 24eme). Autun définitivement hors course ? Pas du tout, en six minutes il reviendront à huit longueurs (59-51, 30eme).
Le retour allait se poursuivre dans l’ultime quart temps grâce notamment à Delhorbe et Laguerre qui montrait encore ses dons de shooteur (63-57). Puis Ledoux va faire frissonner les spectateurs Bordelais en réalisant une bonne série et en infligeant avec ses coéquipiers un cinglant 11-0 (63-68, 35eme) ! Bordeaux vit donc un scénario catastrophe en encaissant en 5 minutes un 17-4, mais rien n’est perdu et sous l’impulsion de Stephens et Méheut qui géraient parfaitement la situation, le score arriva à 30 secondes de la fin en faveur des Bordelais 78-75. Les temps mort n’y changera rien, Bordeaux empoche une 11eme victoire et Autun s’enfonce un peu plus (15eme avec Denek Bat Urcuit).

La fiche…

Arbitres : MM. El Faiz et Duret.

Marqueurs :

- Bordeaux : Diop Tremoulet 19, Delhorbe 14, Lopenague 5, Brocheray 10, Meheut 15, Stephens 16.

22 fautes. 26 paniers dont 8/19 à trois points, 19/25 aux lancers francs.

- Autun : Ledoux 26, Bonchard 8, Porcher 10, Radnic 10, Laguerre 14, Badian 2, Bonneau 5.

30 fautes. 25 paniers dont 6/23 à trois poitns, 19/23 aux lancers francs.

Denek Bat Urcuit 74-79 Feurs : DBU s’enfonce...

En bref...

"DBU" s’enfonce avec cette nouvelle victoire puisqu’avec 7 victoires, les joueurs de Bayonne occupent la 15eme place avec Autun. En revanche, Feurs réussit la passe de trois pour cette nouvelle année, de quoi, bien préparer le derby contre Saint-Chamond. Ils sont 7eme en compagnie de Saint-Chamond et Longwy.

La fiche...

Indisponible

Levallois 99-67 Toulouges : Une bouffée d’oxygène !!

En bref…

Ce match contre la lanterne rouge du championnat arrivait au bon moment pour Levallois. Ils avaient l’occasion de stopper leur série de cinq défaites et ils ne se sont pas fait prier. Toulouges toujours à la peine dans ce championnat a vu rouge avec près de 100 points encaissés et un écart final de 32 points ! Sous l’impulsion d’un bon Jean-Christophe Nivière (20 points, 4 rebonds, 4 interceptions et 7 passes), Levallois reste quatrième mais en compagnie de Saint-Vallier et à une victoire de Poitiers qui occupe la seconde place synonyme de ProB…
Le match débuta pourtant sur un rythme poussif pour les locaux (9-10, 4eme) avant que Lautié ne recadre ses joueurs, résultats : 19-5 en six minutes (28-15, 10eme). Levallois est parti et Toulouges ne réalisera pas l’exploit de gagner son premier match à l’extérieur chez un favori à la montée !
Le coach Parisien lancera même le jeune Sidiki Sidibé qui du haut de ses 2m14 et de ses 19 ans découvrira la N1 pour la première fois de la saison. Levallois guéri ? On aura une petite idée Samedi prochain à Autun… Toulouges recevra Challans.

La fiche..

Evolution du score : 28-15 ; 46-31, 80-50, 99-67.

300 spectateurs environ.

Arbitres : Mme Fizailne Alyko et M. Dubois.

Marqueurs :

- Levallois : Nivière 20, Sylla 8, Coleman 23, Jalce 6, Kessely 13, puis M’baye 9, Sidibé 2, Mougnol 16, Kasperzec 2.

- Toulouges : Latchimy 3, Cintarct 13, Coulibaly 3, Szymkowiak 17, Chardderdon 17, puis Billy, Sagadin 1, Haznadar 13.

Les réactions…

- Sylvain Lautié (entr. de Levallois)  : « J’espère que cette victoire remettra le groupe sur une bonne dynamique. Il y a eu du mieux dans la volonté et l’engagement. Maintenant, il nous faut un match référence pour nous relancer vraiment. »

source : Le Parisien

Poitiers 90-75 Liévin : Le PB86 renoue avec la victoire

Le résumé…

JPEG - 61.3 ko
Wallace impériale à l’image de son 10/10 aux LF !

Poitiers devait réagir après sa défaite à Autun et ils ont réussit un bon match contre une équipe de Liévin qui espérait grappiller quelques points pour le maintien.
Première surprise du match, Poitiers démarra le match avec Martin-Péral, Baïkoua, Ipouck, Devéhat et Michalski, exit Wallace ou Guillard… De l’autre côté, les visiteurs devaient se passer de Picherri et d’Atamna. Cependant leurs tours de contrôle que sont Robinson et Jean-Baptiste Adolphe s’en donnaient à cœur joie dans la raquette Poitevine, Dévéhat et Ipouck leur répondirent en contournant la défense en zone Nordiste et Martin-Peral en shootant de loin (10-6, 3eme). Morand et Dudouet faisaient repasser les leurs devant (10-11, 6eme). C’est à ce moment que Wallace et Guillard rentrèrent dans la bataille et quelle bataille dans les raquettes ! Le jeu s’équilibra (16-20, 9eme puis 19-22, 10eme).
La pause entre les deux quarts temps n’arrêta pas Jean-Baptiste Adolphe qui était présent au rebond, au contre et à la marque ! Un petit écart se creusa (19-26, 11eme). Mais Guillard derrière la ligne des 6m25 planta à nouveau (25-28) avant que...l’incontrôlable « JBA » enfile de nouveaux paniers (25-32, 13eme). Wallace sûrement frustré d’avoir débuter sur le banc et de se faire voler la vedette par son vis-à-vis sortit une claquette dunk venue d’ailleurs, à son image Poitiers décolle (enfin) ! Ipouck colla un nouveau dunk en contre attaque, Costentin alluma des missiles longue portée (42-37, 19eme puis 46-41, 20eme)
La mi-temps ne calma pas les locaux qui, déchaînés, continuèrent sur le même rythme, l’écart arriva à sept longueurs avant que Dudouet réduisit celui-ci à deux petites points (57-59, 25eme). Toujours en zone, les Nordistes obligèrent Poitiers à shooter mais même si Michalski et ses coéquipiers rentrèrent quelques tirs, Liévin résista (65-65). Les Nordistes auront tout de même trois longueurs de retard à l’entame du dernier quart temps suite à un panier sur le buzzer de Guillard.
Les Poitevins sentirent que la solution se trouvait à l’intérieur et Wallace et Ipouk à force d’insister réussirent à s’imposer à l’image du dunk en haute altitude d’Ipouk. Guillard se démenait aussi notamment au rebond offensif, le score enflait en faveur des locaux (73-65, 32eme). Mais Liévin n’avait pas l’intention de laisser filer le match après trois quarts temps de bataille, c’est Delye qui prît ses responsabilités (75-72, 35eme). Cependant, le manque de rotation se fit cruellement sentir pour les Nordistes qui encaissèrent un fatidique 8-1 qui amena le score à 83-73 à deux minutes de la fin. Poitiers se dirigeait non sans mal vers la victoire si espérée mais pour signer une nouvelle fois la rencontre de son empreinte Jean-Baptiste Adolphe clôtura la marque, 90-75.

La fiche…

L’évolution du score : 19-22 ; 46-41 ; 68-65 ; 90-75.

1100 spectateurs environ.

Arbitres : MM. Dubois et Massip.

Marqueurs :

- Poitiers : Michalski, 17, Ipouk 5, Martin-Péral 4, Devehat 4, Baikoua 0 puis Wallace 24, Guillard 16, Maubayou 10, Costentin 6, Badji 4.
16 fautes. 30/71 aux shoots dont 10/20 à trois points, 20/29 aux lancers francs.

- Liévin : Jean-Baptiste Adolphe 18, Morand 17, Dudouet 14, Robinson 12, Giraut 7 puis Delye 4, Lamothe 3, Belkessa 0.
23 fautes dont deux techniques : Dudouet (37eme et 38eme). 32/65 aux shoots dont 3/15 à trois points, 8/9 aux lancers francs.

Les réactions…

- Grégory Thiélin (entr. de Poitiers) : «  On peut dire que le cinq de départ était un peu une sanction suite au match d’Autun, parce qu’il faut savoir que personne n’est assuré d’être toujours titulaire. Liévin ne nous a pas surpris, Avec un Jean-Baptiste Adolphe omniprésent. Il nous a manqué un peu d’adresse mais c’est un paramètre que l’on peut difficilement maîtriser. Les gars ont fait un bon match, sérieux et collectif. On s’est montré plus rigoureux que face à Autun, et la prestation de ce soir est conforme aux objectifs. Michel Ipouk a fait une belle rentrée dans le dernier quart temps, en réalisant une prestation comme celles que l’on attend de lui. Il va falloir faire aussi bien à Salon-Lançon, qui va nous rentrer dedans. »

- Michel Ipouk (intérieur de Poitiers) : « Je me suis remis dans le rythme tout de suite quand je suis rentré dans le dernier quart temps. Je me suis bien senti au niveau défensif, mais j’avais plus de mal dans la raquette adverse. C’était vraiment important pour nous de gagner ici. Il fallait que l’on prouve à nos supporters que l’on mérite cette deuxième place, pour leur faire oublier la déception de la défaite d’Autun. Et il fallait aussi que l’on réagisse, ce que l’on a su faire. »

- Vincent van de Weghe (entr. de Liévin) : « C’est sûr que sur la physionomie de la rencontre, il n’y a pas quinze points. On a vu ce soir que l’on jouait à sept contre dix, et dans des matchs durs comme ceux-là, on a craqué à la fin. Ce que je regrette le plus, c’est de voir que les arbitres sont loin d’avoir tout sanctionné, notamment beaucoup de marcher. De notre côté, on a été énormément sanctionnés, surtout dans le dernier quart temps, dans lequel Poitiers a 17 lancers francs contre aucuns pour nous. Mais Poitiers mérite sa victoire, c’est clair. Ils ont bien joué le coup, et avec le rythme qu’ils ont imprimé, ça a payé. »

source : www.poitiers-basket-86.fr

Boulazac 90-86 Saint-Vallier : Match au sommet !

Le résumé…

Boulazac a renoué avec la victoire en y ajoutant la manière face à une redoutable équipe de Saint-Vallier qui chute ainsi pour la première fois après une série de neuf victoires consécutives. Une rencontre choc qui aura tenu toutes ses promesses et où Bertorelle a su faire la différence à vingt secondes du buzzer.
Entre un leader qui peine à redémarrer après la trêve et des visiteurs invaincus depuis le 6 novembre, on s’attendait samedi soir à un choc particulièrement indécis. Il a bien eu lieu. Il faut dire que l’affiche en faisait saliver plus d’un, aussi, l’Agora s’était parée pour l’occasion de son plus bel habit de fête. Elle n’a pas été déçue du spectacle proposé, digne du niveau supérieur.
Tout commence sur d’excellentes bases avec un panier primé de chaque côté mais très vite, Saint- Vallier prend l’ascendant en profitant des errements défensifs de Boulazacois un tantinet fébriles. Résultat, Wright et Sulpice s’enflamment (5-10, 3eme) mais les Périgourdins réagissent aussitôt avant que l’élastique ne s’étire à nouveau, toujours en faveur des visiteurs. Insolent d’adresse (5/8 à trois points), Saint-Vallier colle un 10-0 au leader sans qu’il n’y ait rien à redire sauf que le BBD a de la ressource et resserre enfin sa défense. Petite cause, grand effet puisque les deux équipes terminent quasiment dos à dos le premier quart temps (21-23). On ne s’est pas ennuyé une seule seconde.
C’est un joueur du banc, côté BBD, qui va ressortir du lot par la suite. Un premier panier lointain un peu chanceux et Rémy Conderanne devient l’homme à abattre avec 13 points inscrits en dix minutes. En face, les fautes pleuvent même si c’est Bertorelle qui fait les frais d’un arbitrage moyennement cohérent en récoltant une technique, puis la bande à Jean Claude Coste montre qu’elle n’est pas sur une série de neuf victoires par hasard. Elle continue, en effet longtemps, à faire la course en tête (33-36, 15eme puis 41-43, 18eme). L’heure alors pour le BBD de donner un dernier coup de collier et prendre les commandes d’un souffle à la pause (48-47). On en redemande car le choc demeure intense et toujours autant indécis.
Les débats baissent alors d’un ton avec du déchet de part et d’autre, mais le suspense reste entier. On se rend coup pour coup, l’agressivité est énorme dans le bon sens du terme et Wright égalise (66-66) pour signer les dialogues d’un scénario que l’on pressent hitchcockien. Personne ne souhaite effectivement céder un pousse de terrain et l’on se quitte sur une égalité parfaite à l’entame du dernier acte (70-70). Cardiaque s’abstenir.
C’est cette fois-ci l’entraîneur de Saint-Vallier qui écope d’une technique bien inutile. On croit que Boulazac enfonce définitivement le clou quand Wagner donne neuf longueurs d’avance à ses couleurs (83-74, 35eme) mais c’est sans compter encore une fois sur l’abnégation des Drômois qui ne lâchent rien à l’entame du money time (85-84, 38eme). Le public périgourdin souffre pour, arriver nerveusement à 20 secondes du buzzer, voir Cédric Bertorelle planter une banderille décisive au-delà des 6,25m. La mise à mort...

La fiche…

Evolution du score : 21-23 ; 48-47 ; 70-70 ; 90-86.

1 800 spectateurs environ,

Arbitres : M. Soares et Mlle Asselin.

- Boulazac : Bertorelle 17, Wagner 16, Lavis 9, Cilly 18, Monpounga 2, Conderanne 14, Tétainanuarii, Vucicevic, Howell 14.

19 fautes, deux joueurs éliminés pour cinq fautes : Wagner (37eme) et Cilly (39eme). 28/63 aux shoots dont 8/27 à trois points, 26/38 aux lancers francs. 31 rebonds, 3 contres, 13 ballons perdus, 16 passes décisives.

- Saint-Vallier : Cohen 10, Wright 19, Sulpice 14, Leburgue 10, Thomas 17, Toure 3, Ozcelik, Traore 13.

29 fautes, un joueur sorti pour cinq fautes : Leburgue (34eme). 30/62 aux shoots dont 7/20 à trois points, 17/23 aux lancers francs. 24 rebonds, 1 contre, 10 ballons perdus, 10 passes décisives.

Les réactions…

- John Douaglin (entr. de Boulazac) : « On a vécu une soirée vraiment formidable. Je peux vous certifier que sur le plan stratégique, ce fut très intense car Saint-Vallier nous a posés de sérieux problèmes. Pour réaliser un gros match, il faut être deux et franchement, je tire mon chapeau à cette équipe. Je félicite les garçons qui ont eu la réaction que l’on attendait d’eux. On a retrouvé des vertus que l’on avait perdues dernièrement et c’est tant mieux. Tout le monde a apporté sa contribution sur ce choc. On gagne de peu à l’arrivée, mais c’est mérité. Et quelle satisfaction pour nous d’avoir été vaillants et courageux ».

- Rémy Conderanne (ailier de Boulazac) : « Je ne veux retenir que notre performance collective car on avait absolument besoin de réagir après un début d’année difficile. C’est fait et avec la manière. Il y a eu une énorme intensité sur le parquet et il fallait être à 110% pour gagner. On a connu quelques petites erreurs défensives mais on repart sur une nouvelle dynamique. À confirmer maintenant en déplacement à Longwy ».

- Jean-Claude Coste (entr. de Saint-Vallier) : « Le match bascule sur quelques détails mais on n’a pas à rougir de cette défaite. Il faut que l’on continue à produire un tel niveau de jeu et rendez-vous est pris le 19 février contre Poitiers pour vraiment dresser un bilan comptable. Le problème sur ce genre d’opposition, c’est que l’on manque cruellement d’expérience. Je suis content du spectacle produit mais déçu de l’issue finale ».

- Guillaume Leburgue (intérieur de Saint-Vallier) : « Je suis très heureux d’avoir pu participer à une telle rencontre. C’était du très haut niveau et les meilleurs ont gagné. On voulait prouver des choses et malgré la défaite, on y est parvenu. Il ne faut que tirer du positif de cette rencontre. Ce soir, ce n’est pas la fin d’une série. On va repartir, j’en suis sûr ».

source : www.boulazacbasket.com

source des photos : www.poitiers-basket-86.fr