dimanche 19 janvier
  • Facebook
  • Twitter
Accueil > News > Multimédia : Ces jeux du Net...

Multimédia : Ces jeux du Net...

mercredi 12 février 2003

De plus en plus de jeux ayant un rapport très direct avec le basket se sont créés ces 4 dernières années. Cela va des simples pronostics de matchs jusqu’à la simulation totale des matchs effectuée par un logiciel, avec que du virtuel, en passant par les jeux basés sur les performances proprement dites des joueurs de la NBA ou des championnats professionnels français... Ces jeux occupent une place de plus en plus grande dans le paysage internet du basket français, et sont souvent méconnus de l’internaute de base. C’est pour cela que j’ai choisi de vous faire découvrir des sites de pronostics ou de simulation. Tout d’abord, une petite présentation des jeux sur le basket, avec une bonne dizaine de jeux. Ensuite nous découvrirons les interviews des arbitres et créateurs de deux de ces jeux, enfin nous irons voir ce que pensent les fanatiques de ces jeux, avec l’interview d’un joueur.

TOTAL NBA

Allez voir l’interview en dessous de la présentation.

Principe : Instaurer une rotation d’équipe performante à l’aide des joueurs que vous avez pris lors d’une draft. Une fois cette rotation installée, faire des échanges de joueurs avec les autres joueurs afin de rendre votre équipe meilleure, et pourquoi pas finir champion de total NBA.

Les plus
- Un bon site, avec en particulier la rubrique « GM center », qui permet à chaque joueur d’optimiser ses performances.
- Un règlement très touffu, ce qui permet un investissement total dans le jeu. De plus, la notion de Salary Cap est mise en valeur. Le système de Cap, permet aussi de mieux comprendre les deals NBA lorsqu’on l’utilise régulièrement.
- Jeu interactif, ou les joueurs communiquent beaucoup entre eux, surtout par l’intermédiaire de MSN.
- Un forum qui sert à quelque chose, ce qui est loin d’être le cas dans les autres jeux.
- Ce n’est que du virtuel, donc on est pas « obligés » de suivre la NBA pour bien jouer.
- La fantasy draft a permis aux managers de constituer leurs équipes de rêve en sélectionnant eux mêmes les joueurs qui allaient former leur équipe.

Les moins
- Les règles ressemblent un peu trop à celle des autres simulations du même style.
- Le logiciel utilisé n’est pas très évolué en ce qui concerne les tactiques. Cela reste purement du virtuel.

Mon opinion : Il est difficile de se forger une opinion lorsque l’on ne participe pas au jeu. C’est pour ça que je vous invite à lire l’interview de Julien, le créateur et gérant du jeu, juste après les présentations des jeux.

ULTILMATE NBA

Principe : C’est à peu près le même principe que total NBA étant donné que le jeu s’en est fortement inspiré. Cependant il y a quelques variantes, ou quelques approfondissement qui donne du piment à la simulation. Mais le principe est toujours le même : gagner et prendre du plaisir.

Les plus :
- Des commissaires accrocs du net, très investis et que l’on peut contacter pratiquement 24/24.
- Ce n’est que du virtuel, donc on est pas « obligés » de suivre la NBA pour bien jouer.
- De très longs résumés et commentaires sur un site très vivant.
- Une méthode efficace grâce au père spirituel : total NBA.

Les moins :
- Le site n’a pas un design très développé.
- Certains reprochent à ce jeu d’être trop proche de total NBA, voir complètement identique.
- Une grande quantité de joueurs débutants et donc en rodage.
- Une relative jeunesse, qui heureusement peut se transformer en fougue.

Mon opinion : Une fois de plus, je ne participe pas à ce jeu. Et comme il y a une interview juste après celle de total NBA...

NBA MANAGER

Principe : Constituer une équipe de joueurs made in NBA grâce à une draft qui a lieu à chaque début de saison tout en faisant attention à ne pas dépasser un salary cap.

Une fois les équipes constituées, les managers peuvent échanger des joueurs ou des tours de draft entre eux durant une majeure partie de la saison. Le jeux ne s’arrêtent pas en fin de saison. Chaque manager garde son équipe « pour la vie. » Le jeu est basé sur les performances des joueurs en réalité.

Les plus
- Un site très agréable à la navigation, ou l’on peut surtout trouver des informations, ou des archives NBA.
- L’ancienneté du jeu, qui fait que ce dernier est très fiable et que les règles sont simples.
- Une communauté de joueurs habitués, avec un noyau dur jouant tous ensemble depuis 3-4 saisons maintenant.
- Une variante de jeu avec un concours de play-off en fin de championnat basée sur les pronostics et ouverte à tous. De bons pronostics peuvent valoriser l’équipe.

Les moins
- La difficulté du commish à trouver 29 joueurs totalement impliqués ; de ce fait il se voit obliger d’effectuer 5 ou 6 changements de managers par an. Ce qui veut aussi dire aussi que si vous postulez au cours de l’année, vous avez de fortes chances de jouer la saison suivante. L’année dernière 9 managers sont partis.

image 500 x 50

Mon opinion
C’est la première simulation de ce type en France. Mesdar, le créateur est un innovateur et je l’en remercie. Je pense que c’est la meilleure simulation française pour le moment, mais, avec le temps, elle peut se faire détrôner par des simulations plus ambitieuses, plus jeunes et plus innovantes. Cette simulation commence à manquer d’un peu de piments à mon goût. A quand le nouveau Michael Jordan ?

ISBL

image 130 x 145 Principe  : Comme d’habitude des équipes sont constituées, et modelables au fil de la saison. Il faut donc trouver les bons compromis, éviter les blessures, trouver les bonnes combinaisons pour vaincre et devenir le champion de l’Inside Basket Simulation League.

Les plus
- Cette simulation pure est considérée comme la référence française dans ce domaine.
- Très beau site
- De l’expérience à tous les niveaux.

Les moins
- Le bandeau de pub multimania... à défaut de trouver autre chose. Ce n’est pas une simulation parfaite, mais c’est celle qui a le plus d’expérience.

Mon opinion : Pas grand chose à redire sur ce must de la simulation. Copiée à grande échelle, elle présente toujours autant de ferveur et d’enthousiasme depuis sa création.

BASKETMAIL

Principe : Les joueurs que nous appellerons les entraîneurs, sont les gourous d’une équipe de basket qu’ils vont diriger match après match, tout au long du championnat et de la coupe, jusqu’à la victoire finale... ou la relégation !!! Le système de jeu est en lui-même simple et très amusant.

Les plus
- Concept quasiment unique
- Une communauté très sympathique, très impliquée et concernée par le jeu.
- Les joueurs sont complètement virtuels
- Le joueur gère tout de son équipe : tactique, transfert... absolument tout dépend de la réussite du joueur : si vous êtes dans les derniers, vous ne pouvez vous en prendre qu’à vous même, si vous êtes dans les premiers vous êtes méritant.

image 280 x 185

Les moins
- Difficultés de compréhension pour certaines règles (cependant vite effacées car le commish explique tout en détail).
- Jeu pas assez connu sur le net (il manque quelques joueurs pour faire les 2 ligues souhaitées)
- Un site très pauvre en données. En 5 minutes on a fait le tour.

Mon opinion : Excellent jeu, car il se fait entre joueurs qui dialoguent entre eux et qui se chambrent. Le coaching, la tactique et le managérat sont mis en valeur. De plus, pour jouer pas besoin de se déplacer, d’aller courir sur des sites Internet..., l’arbitre vous envoie tout dans votre boite mail. Contrairement aux autres jeux, ou les tours sont très espacés, basketmail se joue à peu près une fois par semaine. N’importe qui peut gagner contre n’importe qui sur un match, et c’est ce qui fait tout le charme de ce jeu tout en virtuel.

NSSL

Principe : Arriver en tête d’un championnat de 29 équipes. Chaque joueur gère une franchise NBA. Les performances des joueurs sont basées sur la réalité.

Les plus
- Une grosse communauté qui s’implique beaucoup dans le jeu.
- Un challenge mathématique pour les joueurs.
- Un site facile d’utilisation, malgré une certaine pauvreté graphique.

Les moins
- Un peu le même principe que Yahoo.
- Une mise à jour pas très fréquente.
- La jeunesse qui fait que les règles changent souvent. Dans une ou deux saisons, ce sera un atout.
- Le côté mathématique du jeu, qui est quelque peu dénaturé.

Mon opinion : Le créateur a essayé de faire un jeu innovant et c’est tout à son honneur. Certaines règles sont encore à discuter. Pour ma part j’ai l’impression de ne rien faire pendant quasiment toute l’année. Peut être qu’inventer des nouvelles règles rendraient le jeu plus attractif ? Mais le concept en a-t-il tous les moyens ? Ce jeu en est à ses balbutiements. Si il prend bien le virage qui s’annonce à lui, ça deviendra sûrement un grand succès.

image 480 x 74

X TREM BASKET-BALL

Principe : Créez votre propre équipe de Basket, constituée de joueurs existant vraiment. Vous commencez au plus bas, et vous devez monter petit à petit dans le classement, les divisions... Jeu très hiérarchisé.

Les plus :
- Plusieurs divisions, et beaucoup d’équipes.
- Des matchs sont simulés quasiment tous les soirs.
- Presque aucun rapport entre les performances réelles des joueurs et les résultats de vos équipes
- Une base de données énorme
- Prise en compte de l’entraînement et de la tactique, qui influent beaucoup sur les performances.

Les moins :
- Vous jouez avec des joueurs inconnus... mais vraiment inconnus !
- Le site est assez lent, et certaines pages du site "buggent" souvent.
- Beaucoup de joueurs créent une équipe, puis la laissent à l’abandon.
- Aucune communauté de joueurs. Forum quasiment mort...

image 65 x 64

Mon opinion : On se laisse facilement prendre au jeu et cela fait son charme. Les règles sont relativement simples, et chacun a la possibilité de tirer son épingle du jeu. Avec le temps, et les victoires, vous aurez petit à petit l’occasion de faire signer des joueurs connus, très connus, voire des stars NBA. Une ascension est possible et cela est palpitant.

VGM

image 218 x 193Principe : C’est tout simple. Le joueur est Manager Général de l’équipe qu’il crée. Il doit acheter 5 joueurs, qui jouent sur des postes différents pour constituer son équipe. Son objectif est de remporter la partie. Pour cela, son équipe doit cumuler le plus de points possible. L’achat des joueurs se fait à partir d’un budget de départ que l’on peut gonfler grâce au sponsor.

Les plus
- On peut jouer quand on veut, dans la semaine. Le jeu n’est bloqué que l’heure précédent les matchs jusqu’à l’apparition des stats officielles.
- Le nombre important de participants (+ de 1400 équipes créées à ce jour.)
- Les règles, qui sont relativement simples.
- Les cadeaux que l’on peut gagner.
- La pro B qui est mise en valeur

Les moins
- Le site rame un peu beaucoup pour les 56K.
- Le budget de l’équipe est en dollars. Nous manageons une équipe Française alors mettez des Euros SVP !!!
- Le changement des règles par rapport aux années précédentes. Nous espérons que dans le futur les règles restent comme telles.

Mon opinion
Les règles changent régulièrement, et le premier venu peut gagner avec un peu de connaissances sur la pro A et la pro B. Des cadeaux récompensent les vainqueurs : cela est t-il bien utile ?? Je pense que cela dévalorise le jeu, certains participants sont plus attirés par l’appât du gain que par le plaisir de jouer.

YAHOO FANTASY

Principe : Créer un championnat entre amis, faire un lottery pick, une draft, et se confronter grâce à un système de calcul basé sur les performances réelles des joueurs NBA.

Les plus
- Une mise à jour quotidienne.
- Possibilité de jouer avec ses amis dans une ligue fermée.
- Informations livrées dans le jeu même.

Les moins
- Le jeu est en Anglais
- Le coté multinational de Yahoo rejaillit et rend ce jeu moins chaleureux.

Mon opinion  : Ce jeu est bien, mais très prenant si on veut gagner. Amateurs d’Internet, si vous voulez faire passer le temps, inscrivez vous. Les créateurs auraient pu faire un petit effort de graphisme, de la part d’un site comme Yahoo, j’estime que c’est un peu juste, que l’on pourrait s’attendre à mieux.

image 65 x 64

Qui veut gagner des ballons ?

Une très belle idée de Poipoine. Ce jeu est la version basket sur Internet de qui veut gagner des millions.
Au bout de 10 questions, le joueur est déclaré vainqueur, et c’est la gloire pour lui.
Nous avons droit à 2 Jokers dans la partie. Les 3-4 premières questions sont relativement simples, les questions de 6 à 9 sont assez difficiles et réservés soit à des fans soit à des experts, la question 10 est très difficile en général c’est du style, Qui a été champion de Bulgarie en 1979 ? !!!!!!!!
On peut passer des journées entières à jouer à ce jeu, unique sur le net.
Dommage que le site de poipoine soit laissé un peu a l’abandon en ce moment...
image 400 x 61

FANTASY BASKET

Fantasy Basket est un jeu de pronostics sur les résultats basket.
Du 31 Août 2001 au 23 Septembre 2001, devinez les scores des matches du championnat de France de Pro A et Pro B, de la NBA, des coupes d’Europe...
Un mode de calcul est appliqué, ce qui permet d’établir un classement.
Une game cube récompense le meilleur pronostiqueur sur toute la saison. 20 jeux NBA live 2003 sont également offerts.

Mon opinion : Bon jeu pour les férus de pronostics, ou pour ceux qui veulent une game cube...

image 581 x 138

INTERVIEW 1 : arbitre de total NBA

Le créateur de totalNBA, premier jeu présenté dans l’article, a bien voulu nous accorder une longue interview. Il a répondu pertinemment à des questions que tous les joueurs de bases se posent sur leurs arbitres. Un grand merci à Julien.

Pouvez-vous nous décrire un peu le principe et le déroulement du jeu ?

« TNBA est basé sur le logiciel JumpShot Basketball (ou JS). C’est le plus abouti des logiciels de simulation NBA. Son unique concurrent Fastbreak Basketball (ou FBB), s’il facilite la conversion HTLM pour le webmaster, respecte beaucoup moins le niveau de certains joueurs de la ligue (un David Wesley tournera donc ici à environ 6 ppg en titulaire...). Le système de JS est assez délicat et sera trop long à expliquer.
Les GM (General Managers) et le Commish’ (c’est à dire le « David Stern » de la simu, à savoir moi) sommes les autres acteurs de TNBA. Chaque GM (parfois accompagné d’un co-GM) a sa propre équipe et est maître de sa franchise : transferts, signatures/révocations, draft... etc.
La grande différence entre JS et le mode « franchise » des plus récents jeux vidéos de NBA est qu’ici, on ne joue pas les matchs soit-même (c’est JS qui s’en occupe). Le GM doit simplement faire une rotation comprenant quatre joueurs différents par poste (mais un joueur peux évoluer à plusieurs « spots ») en indiquant l’ordre du banc (titulaire, 1er remplaçant, 2nd remplaçant, 3è remplaçant, Injury List) et le temps de jeu approximatif des cinq titulaires. Le logiciel se charge du reste. Il adaptera la répartition du temps de jeu selon la rotation tout en prenant en compte les facteurs fautes personnelles, fatigue et « no-match ».

Combien êtes-vous à gérer le jeu ?

« Je suis seul à gérer le jeu, même si certaines personnes (comme Benzo) me donnent un coup de main par-ci par-là. Je ne sais pas s’il pourra poursuivre son job de « maître des FA » (c’est-à-dire celui qui décide ou signe chaque Free Agent en jouant le rôle de l’agent de chaque joueur), par manque de temps. De toute manière, il me faut savoir au plus vite possible lequel serait le mieux pour l’avenir de TNBA : Un décideur « humain » (Benzo) ou alors informatique (JS est bien sur capable d’assumer ce rôle comme il le fait dans les autres simu). Certains GM se sont dits réticents à la première solution. Il est bien plus simple d’accuser le « maître des FA » d’avoir fait preuve d’un jugement arbitraire que s’il s’agissait du logiciel. Et je ne tiens pas à subir l’aigreur d’un GM dont le joueur star à préféré signer ailleurs que de rester dans l’équipe. Il lui serait alors aisé de dire « C’est de la faute à Benzo ! Si on avait fait ça avec le logiciel mon joueur aurait rempilé ! ».
Si l’ambiance se doit parfois d’être tendue entre les GM - ne pas réussir à acquérir le joueur dont on rêve, à accéder aux PlayOffs (…) peut en irriter plus d’un ! -, elle doit tout d’abord rester ludique. Certaines simu ont connu ce genre de problèmes et ont pu ne jamais s’en relever. TNBA ne connaît pas ce genre de problème pour le moment, et je croise mes doigts pour que cela reste ainsi ! »

Pourquoi avez-vous lancé ce jeu ?

« J’ai découvert les simu NBA durant l’été 2001, par la feu-NCSB. Deux-trois moins plus tard, cette simu disparaissait suite à une sombre affaire de « corruption » : Certaines personnes malveillantes s’étaient amusées à prendre plusieurs équipes (sous plusieurs identités) afin de conquérir le titre d’une panière très peu honorifique (transferts des meilleurs joueurs de chacune des équipes afin de se bâtir une véritable « All Star Team »). Par la suite a vu le jour la simu NBAgm. Apprenant à connaître le commish (Lucas) petit à petit, il m’a permis de découvrir l’envers du décor d’une simu en faisant de moi son bras-droit. J’étais principalement chargé d’encoder les rotations dans JS, de nommer les « joueurs et rookies du mois » et d’organiser les votes pour le « All Star Game » ou encore les « Awards annuels ». Suite à une migration vers d’autres cieux européens (de l’Espagne à l’Angleterre) pour poursuivre ses études, Lucas n’a plus réussi à trouver le temps nécessaire au maintient en vie de sa simu. NBAgm ne s’est donc jamais relevé de sa première saison d’existence.
Entre temps, j’ai réussi à intégrer IBSL, la pionnière des simu NBA française. Créée il y a plus de deux ans, elle reste la référence du genre dans notre pays. J’espère pouvoir, un jour, atteindre le niveau de l’IBSL, mais l’expérience du commish et des GM sont de réels atouts. TNBA n’a à peine plus de six mois, alors laissons-lui le temps de mûrir et de se perfectionner avec le temps… »

Quelles sont vos motivations ?

« Après avoir été le bras droit d’un gérant d’une simu, je voulais me prouver à moi-même que je pouvais à mon tour être à la tête d’une simu. N’étant pas un as du « webmastering » en encore moins de l’informatique, le challenge n’en allait être que plus ardu. J’ai donc appris à concevoir un site, par moi-même, sous le logiciel « Front Page ». Un site que j’ai amélioré petit à petit afin de fournir à TNBA un support HTML à la hauteur de ces espérances. Ceci étant fait, ma motivation première est maintenant de faire poursuivre TNBA le plus de temps possible, et si possible, en la faisant s’améliorer de jour en jour.
Alors âgée de moins de six mois, TNBA a fait un petit : UNBA (Ultimate NBA) tenu par Angel (webmaster) et Jerry (commish), deux GM de TNBA et partant elle aussi du principe de la « Fantasy Draft » (semblable à la « Draft NBA » des « NBA Live » par exemple). Quelques mois avant, pris forme une autre simu : NBAsim (tenu par Chris, GM lui aussi dans IBSL). La différence entre cette simu et les autres est qu’elle est basée sur FB, l’autre logiciel de simulation NBA. Tout comme IBSL, les rosters NBA à la date du lancement de la simu ont été respectés (ici, les rosters officiels NBA à l’intersaison dernière). »

Si ce n’est pas indiscret, quel âge avez-vous ?

« N’étant pas une dame d’un certain âge, je ne vois aucun inconvénient à répondre à cette question ;-) Je viens d’avoir dix-huit ans. Si les commish de NCSB, NBAgm et UNBA avaient (ou « ont » pour cette dernière) quasiment-le même âge, ceux de IBSL (Nico) et NBAsim peuvent être considérés comme des « papys flingeurs » puisqu’ils sont d’environ cinq ans nos aînés.
Comme vous pouvez le voir, le monde des simu NBA est plutôt réservé à un public de moins de trente ans (même si certains GM trentenaires et pères de famille se plaisent à faire partie d’un tel univers). Le fait est que la « génération 80 » a été élevée aux grains par les jeux vidéos. Cela explique que les 15-25 ans sont sur représentés dans le milieu des simu NBA. »

Combien de temps par jour ou par semaine passez vous sur le jeu ?

« Durant la saison régulière, les MAJ (mises à jour) me prennent environ trois heures par semaines. Les tableaux statistiques des « leaders », des « records » ou encore des « rookies » sont vraiment une éponge à temps vu que ce sont des classements que ne fait pas le biais de JS (qui ne se contente que d’un « top 5 » dans les cinq ou six catégories statistiques majeures). Plus on avance dans les PlayOffs, moins les MAJ sont longues puisque le nombre de rencontres diminue progressivement jusqu’aux Finals. J’ai cependant couvert un à un les matchs de PlayOffs afin de donner encore plus de « réalisme » à la simu. Comme je suis GM moi aussi, je dois aussi passer du temps à discuter aux autres GM que ce soit pour apprendre à mieux les connaître ou simplement pour approcher un de leur joueur…etc. »

Votre logiciel est-il fiable ? Comment vous l’êtes-vous procurez ?

« Comme je l’ai dit précédemment, JS est à ce jour – et sans doute pour quelque temps encore - le meilleur logiciel de simulation NBA. Mis au point par un particulier américain, il a en quelques années seulement, conquit un très large public et ce, des deux côtés de l’Atlantique. »

Beaucoup de simulations sont mortes peu après leur création et pour diverses raisons. D’après vous, la votre va-t-elle durer et si oui pourquoi ?

« Diriger une simu demande beaucoup de temps, de courage et de motivation. Il est donc bien évident que les impératifs de la « vie normale » peuvent, d’un moment à l’autre, mettre fin à la vie d’une simu. Sans parler des « diverses raisons » évoquées plus haut. TNBA tourne très bien pour le moment, et j’espère vraiment que je n’aurai pas à déposer prématurément le bilan, ni que la méconduite – toujours probable – d’un ou plusieurs GM le fasse à ma place… »

Certaines simulations, notamment aux States sont payantes. Qu’en pensez vous ?

« Aux Etats-Unis, la ferveur autour du « B-Ball » et de la NBA est énorme. Le basket est le sport le plus pratiqué par les « teenagers » US (filles comprises). Il est donc normal qu’un « marché » des simu NBA se soit créé. En France, pays ou ce sport est sous-médiatisé comme aucun autre, je ne pense pas que l’on pourrait se permettre d’en faire autant. Il faut savoir que les « NBA simulations » ne sont pas de simple « Fantasy Games » comme le propose une multitude de sites par le monde (cnnsi.com, yahoo.com avec ses « Yahoo ! Games », espn.com…etc). C’est un jeu beaucoup plus parlant et attractif. Quoi-de mieux que de diriger une franchise NBA comme un Jerry West ou un Geoff Petrie (ou Scott Layden pour les plus mauvais) ? Il faut goûter au monde des simu pour vraiment savoir ce que c’est et comprendre l’engouement que des dizaines de français et centaines d’américains éprouve pour ce jeu plus réel que nature. »

Deux personnes qui ont commencé à jouer dans votre simulation en ont créé une. Avez-vous une certaine fierté vis-à-vis de cela ?

« Oui bien sûr ! Je suis heureux qu’Angel et Jerry aient choisi de s’inspirer de ma simu pour créer UNBA. Cela veut sans doute dire que le concept de la « Fantasy Draft » et la couleur de fond du site (noir, ce qui fatigue moins vite les yeux et devrait ainsi mettre quelques opticiens au chômage ;-) n’étaient pas de si mauvaises idées, bien au contraire !
Il n’y a que quatre simu NBA active en France (TNBA donc, IBSL, UNBA et NBAsim). Il n’est pas facile, il est vrai, de tenir une simu, mais il est toujours plaisant de voir apparaître une « bonne » simu. Il faut permettre à de nouveaux visages d’intégrer les simu afin de leur faire profiter ce dont nous avions nous aussi profité à un moment donné, lorsqu’une « âme bienveillante » accepta de nous confier les reines d’une équipe. L’établissement de nouvelles simu permet d’accueillir de plus en plus de monde dans l’univers des simulations NBA, même si pour le moment, la majorité des GM d’une simu possède aussi une équipe dans une, deux voir dans les trois autres simu… »

Combien de temps doit passer un bon GM sur son équipe ?

« Pour être un bon GM, il faut à la base une connaissance assez poussée de la NBA. Il faut aussi disposer de pas mal de temps libre afin d’apprendre à connaître ses confrères et le logiciel de simulation (JS ou FBB). Comme dans tout jeux, ces logiciels possèdent quelques (bonnes ou mauvaises) surprises. C’est ainsi que des Jerome James et autres Tyson Chandler ont totalement été surévalués contrairement à des joueurs comme Shaq ou Eddie Jones qui ont un niveau dans JS qui n’est pas le leur (par rapport à la NBA).
Il faut alors savoir faire la rupture entre simulation et réalité afin de ne pas se laisser influencer par les performances mirobolantes qu’un joueur peut avoir en NBA.
Comme les vrais GM de la « grande ligue », il faut savoir se montrer « courtois et sympathique » vis à vis des autres GM. Il est tout à fait logique qu’insulter ou critiquer sans cesse ses pairs ne conduit nulle part. Pour sauvegarder une simu, certains commish ont dû se séparer de GM posant trop de problèmes à la communauté et mettant alors le futur de la simu en danger. »

Dernière question : Il y a-t-il de la place pour moi ?

« Non. Les vingt-neuf places de GM sont prises et aucune d’entre-elles ne s’est libérée à la fin de la première saison. Le seul moyen d’intégrer TNBA est de se voir proposer une place de co-GM par un GM de la simu. Quatre-cinq équipes fonctionnent déjà sur ce genre de doublon. J’ai quelques noms sur ma liste d’attente, des noms que je proposerai aux GM intéressés de partager leur poste.
Le savoir-faire et l’expérience étant deux qualités primordiales pour devenir un bon GM, aucun nouvel arrivant dans la simu ne se verra accorder un poste de « GM titulaire » dès le début. Je pense qu’un apprentissage aux côtés d’un GM « vétéran » peut vraiment être bénéfique et nécessaire à la persistance d’un bon niveau de jeu dans la simu. Après cette période d’adaptation, le « newby » n’est plus « newby » et est donc enfin apte à répondre à une promotion vers un poste de « GM à plein temps » si une place se libère… »

INTERVIEW 2 : les 2 créateurs de ultimate NBA

Les créateurs de Ultimate NBA sont issues eux-mêmes de total NBA. Ils ont donc sorti un jeu basé sur les mêmes règles, mais se partagent le travail en deux. Comment font-ils ? La réponse dans cette interview :

Pouvez-vous nous décrire un peu le principe et le déroulement du jeu ?

Jerry : " On prend tout simplement les 29 équipes qui participent à la NBA, avec les vrais joueurs. Pour notre cas, il s’agissait d’une fantasy draft, donc tous les joueurs étaient libres avant le début du jeu. Ensuite après tirage, une draft se déroule, et il faut choisir son joueur tour après tour, parmit ceux qui n’ont pas encore été choisi. Ensuite ça s’est déroule comme dans la NBA, pré-saison puis le début de la saison, avec les stats moyennes, box scores, etc... Pour le GM, il lui faut donc envoyer sa rotation, et surveillé son équipe de prés, si des trades sont à effectuer ou pas, des changements dans la rotations, etc...".

Pourquoi avez-vous lancé ce jeu ? Quelles sont vos motivations ?

Jerry : « Et bien après avoir participé a d’autres simus, cela nous a réellement donné l’envie d’en créer une à nous. En plus cela a permis à des personnes qui cherchaient à participer à une simu, de pouvoir débuter. Et puis manager une équipe est vraiment très sympa, donc il y’a vraiment pas de problèmes au niveau de la motivation... »

Angel : « J’ai découvert ma première simulation NBA avec Total NBA J’ai adoré le mode de jeu et j’ai pensé qu’on pouvait encore plus approfondir le jeu. Mais ce qui m’a le plus poussé à le faire c’est que j’adore le webmastering et que le faire m’a donné l’opportunité d’apprendre ce domaine de l’informatique mais c’est personnel. Sinon j’aime bien avoir des responsabilités aussi. »

Si ce n’est pas indiscret, quel âge avez-vous ?

Jerry : « 17 ans. »

Angel : " 19 ans. »

Combien de temps par jour ou par semaine passez-vous sur le jeu ?

Jerry : « En fait seul le jour où nous simulons, nous prenons réellement du temps. La il nous faut a peu prés 2h30 pour simuler, créer des pages HTLM, réaliser les articles et tout mettre en ligne. Sinon, hors le jour de la simulation, on a juste a regarder a ce qui se passe côté transferts, les validés ou non... en fait c’est un travail qui peut très bien duré 7 jours/7. »

Angel : « Le vendredi la mise à jour me prend plus de 2 heures. Pour ce qui est du reste de la semaine j’essaye de compléter le site, les dernières
rubriques comme les récompenses et l’exclusivité de la semaine (c’est un dossier complet sur une équipe) les jours de la semaine où les études ne me prennent pas trop de temps. »

Beaucoup de simulations sont mortes peu après leur création et pour diverses raisons. D’après vous, la votre va-t-elle durée et si oui pourquoi ?

Jerry : « Oui car nous sommes deux gars vraiment très motivés par notre simu. On n’est vraiment pas du genre a baissé les bras. Le fait de travailler a deux contrairement à d’autres simus, nous permet de ne pas nous lasser de ce que l’on fait, et c’est parfait comme ça. Mais tant que l’on aura tout les deux internet, la simu vivra. »

Angel : « Elle va durer car je ne suis pas du genre à baisser les bras devant les difficultés car on est motivé et même si l’un de nous deux décide d’arrêter l’autre pourra toujours continué c l’avantage d’être deux et l’ambiance est bonne entre les GM on se connaît depuis pas mal de temps maintenant."

Certaines simulations, notamment aux States sont payantes. Qu’en pensez vous ?

Jerry : « Je ne vois vraiment pas l’intérêt de participer a une simu payante. Personnellement je n’y prendrais aucun plaisir. Moi si je fait ça, c’est avec plaisir non pas pour l’argent. Maintenant ils font comme ils veulent aux States... »

Angel : « Je pense sincèrement que c’est du vol car un jeu c’est pour le plaisir
Je n’effectue pas tout ce travail pour de l’argent, sinon j’aurais monté ma société. »

La plupart des GM sont issus de total NBA ?

Jerry : « Quelques uns oui... Mais en fait sur notre jeu il y a beaucoup de GM qui jouent à leur toute première simu, ce qui fait qu’il y a différends problèmes des fois, mais ils apprennent vite, et c’est tout a leur honneur.

Angel : "Et c’est pas plus mal comme ça ! Ca permet aux jeunes rookies de se faire aider dans le jeu et conseiller dans certains échanges sans qu’ils passent forcément par Jerry et moi dès qu’ils ont une question. De plus on retrouve dans cette simu des personnes avec qui ont joue déjà et ça contribue à la bonne ambiance."

Combien de temps doit passer un bon GM sur son équipe ?

Jerry : « En temps c’est difficile a dire. Mais je pense que celui qui regarde tout les box scores de son équipe, tout les détails, enfin bref qui est très actif est un bon GM. Bon après les GM font bien comme ils veulent, on ne leur impose pas de limite. On leur demande juste d’être intéressé par la simu et qu’on ne fasse pas tout ce travail pour rien...".
Angel : "Ca varie énormément selon les équipes d’abord, selon la période à laquelle nous nous trouvons et le type de simulation. Si la simu est basée sur une fantasy draft (une draft dès le début du jeu pour créer son roster de A à Z) le GM devra passer énormément de temps pour aller recueillir les informations sur les autres simus et ainsi tenter de dégoter la perle rare en matière de joueurs. Il est à noter que les débutants prennent beaucoup plus de temps car ils n’ont aucune idée de la valeur des joueurs dans ce type de jeu. Ensuite, si l’on a réussi à construire une équipe forte, le temps que le GM va consacré au jeu sera très faible vu qu’en théorie il n’a aucune raison de faire des changements et donc de nouvelles recherches et inversement pour le GM qui possèdera une équipe de niveau plus médiocre. Et enfin, ça dépend de la période à laquelle la simu se trouve, si on est en début de saison, les GM travailleront plus pour trouver l’équilibre au plus vite mais dès que la trade-line est dépassé et ce jusqu’à la fin de la saison régulière, les GM n’auront rien à faire à part envoyer une rotation et lors des playoffs l’activité reprend parce que les GM qualifiés vont étudier de très près le jeu de l’équipe adverse et trouver une rotation qui s’adapte au contexte tandis que les GM disqualifié commencent déjà à penser à la saison prochaine, à l’intersaison et à parler de futurs trades entre eux ou encore à chercher les prochains agents libres sur le marché etc.... ".

INTERVIEW 3 : un joueur

Thnathz est le webmaster de http://www.thanathz.com, un site consacré aux archives NBA et à l’actualité. C’est un joueur assidu et avec de grande connaissance sur les valeurs réelles qui nous parlent de sa passion pour les jeux de basket sur internet :

Salut, que penses-tu des jeux sur internet ?

"J’adore si cela ne prend pas trop de temps. J’y consacre environ 10 minutes par jour, et c’est tout ce que je suis prêt à y mettre."

Je sais que tu es un grand joueur, friand des jeux de basket, peux-tu nous dire à quels jeux tu participes ?

"Beaucoup de simulations touchant au Basketball (VGM ProA et VGM ProB sur basketzone.com), je joue à 4 ligues différentes sous Yahoo !, nbamanager, Xtembaskeball, NSSL et VGM NBA sous ESPN. Même si je n’aime pas trop cette dernière. J’aime bien aussi les jeux de pronostiques sportifs (Sport4fun) même si ce dernier me déçoit un peu avec un coté mercantile qui n’est pas tout à fait pour me plaire. J’aimais bien ce jeu il y a trois ans quand il était naissant. Dorénavant avec les "plus" payant je trouve qu’il a perdu de son attrait."

image 479 x 84

Certaines simulations aux States sont payantes, qu’en penses-tu ?

"Personnellement ça ne m’intéresse pas du tout. Je ne suis pas prêt à payer pour un jeu sur Internet. Je suis de la vielle école en ce qui concerne Internet. Donc la liberté et la gratuité de ce qu’on peu y trouver. Je ne suis pas contre le fait qu’il y ait des sites marchands, j’adore le commerce électronique. Mais ce sont deux choses totalement différentes. Je n’aime pas ce mélange de jeu et de business."

Quel est ton jeu préféré et pourquoi ?

"Difficile d’en ressortir un puisqu’ils sont tous un peu différents. Peut-être NBA Manager, parce que c’est l’un des premiers auquel j’ai participé. Eric Demars l’a créé après une année ou j’avais fait un jeu similaire basé sur l’Euroligue. Je n’ai organisé qu’une seule année ce jeu car il me prenait pas mal de temps et je souhaitais consacrer plus de temps à mon travail de recherche sur l’histoire de la NBA et créer une base de données unique consultable par tous gratuitement (http://www.thanathz.com). J’espère pouvoir mettre à disposition une simulation de basket avec tout les joueurs ayant évolués en NBA. Mais ceci prend du temps et elle ne verra le jour que dans une année tout au mieux."

Quel plaisir prends-tu à jouer ?

"Celà peut permettre des échanges avec d’autres personnes. J’ai toujours eu un esprit de compétition. Donc je fais tout gagner une ligue, un championnat ou être le meilleur pronostiqueur. Mais je ne me formalise pas de ne pas être le premier."

Que penses-tu des autres joueurs avec qui tu as pu discuter ?

"Comme partout, on rencontre de multiples personnes. La plupart du temps celà se passe bien et comme c’est en plus avec des personnes qui s’intéressent à au moins une chose identique à vous c’est beaucoup plus sympa. Je n’ai jamais vraiment appréciés les Chats etc."

As-tu eu des déceptions ou des regrets ?

"Pas spécialement."

Est-ce que tu continues à jouer lorsque tu n’a pas d’accès internet chez toi ?

"Non, je prévois de faire les ajustements que je souhaite avant de partir."

Dernière question super importante, que penses-tu des questions du journaliste et as-tu des choses à rajouter ?

"Elles sont bien, car elles sont ouvertes et donc laissent un large panel pour s’exprimer."

A travers tout cela nous voyons que les jeux de basket sur internet ont un grand avenir. A la condition que leur arbitre, commissaire ou créateur aient le temps de s’en occuper, car ce sont tous des bénévoles qui y passent du temps, même beaucoup de temps. Ainsi Laurent de basketmail nous disait : « Je ne sais pas précisément combien de temps par semaine me prend le jeu, mais si je ne compte pas la programmation (il y a toujours des choses à faire !) Je dirais entre 2 et 4h suivant les messages à répondre etc... ». Dans un autre style de jeu tout a fait différent, Eric, le créateur du plus vieux jeu, nous avouait qu’il ne savait pas tellement combien de temps il y passait également : « Pour le temps, c’est assez flou. En effet, il y a le temps pour créer les pages, l’organisation (s’il y en a une), créer les pages, mettre à jour mes fichiers sous Excel, lire les news, participer aux forums, le concours,... Pour le concours, disons que ça me prend 1 h par jour en temps de draft et moitié moins en période de concours playoffs. Sinon, pas beaucoup, sauf 1 week-end sur 2 (environ 3 heures). » D’autant plus que le site dont Eric est le webmaster n’héberge pas seulement le jeu, mais aussi des rubriques d’archives très intéressantes sur la NBA. Donc nous voyons que les arbitres aiment faire ce qu’ils font, et qu’il ne compte pas réellement le temps qu’ils y passent. Nous pouvons donc nous poser une question, d’où vient cette motivation ? Chaque webmaster a ses propres motivations, comme l’on peut le vérifier en comparant les 2 premières interviews. Ainsi le webmaster de NBA manager nous confiait également : « En général, au niveau de la motivation, c’est un peu dur au mois de juillet ;-) Mais, comme j’ai refait le site pour mettre plein de renseignements sur l’histoire NBA, ça a relancé ma motivation. Il faut d’ailleurs que je m’y remette mais ça ne sera pas fait avant les prochaines grandes vacances. Pour le concours, ça redémarre en août quand tout le monde revient ! ». Laurent de basketmail nous a parlé de sa principale motivation de départ : « A la base j’ai constaté qu’il n’y avait aucun jeu de basket par mail alors qu’il existe une infinité de jeu de foot ! Etant basketteur à l’origine je m’y suis lancé. » Au niveau des joueurs, Eric admettait que ça allait « de mieux en mieux, avec le temps je trouve de plus en plus de joueurs sérieux. » Pour sa part Laurent disait : « Actuellement le championnat compte 16 équipes mais j’ai du mal à trouver 16 coachs sérieux j’ai donc 14 coachs et j’en recherche 2 nouveaux. » Il y a donc 2 piliers qui font que les jeux sont présents et se portent bien : les joueurs qui sont majoritairement sérieux et joueurs, et les arbitres qui sont des passionnés qui y passent un temps fou. Pour le futur de leur simulation, Eric cherche toujours de nouvelles règles innovantes et attrayantes afin de pimenter son jeu. Il les propose aux joueurs qui votent. Enfin Laurent ambitionne de porter son jeu à 24 joueurs et 2 divisions.