mercredi 29 mars
  • Facebook
  • Twitter
Accueil > News > Pro A > Marco Pellin : "Jeune, motivé, confiant, voilà les clés de notre (...)

Marco Pellin : "Jeune, motivé, confiant, voilà les clés de notre succès"

mercredi 11 octobre 2006

Arrivé en provenance de l’INSEP en 2004 à Roanne, Marc Antoine Pellin est depuis le début de saison le meneur titulaire de l’effectif coaché par Jean Denys Choulet. Après 4 journées de championnat, Roanne occupe la première place du championnat et jouera samedi un match face à l’ASVEL avec comme enjeu la place de numéro 1 français. L’actuel meilleur passeur de France a répondu à nos questions avec la confiance fraichement acquise d’un meneur d’1 mètre 67. Un joueur qui fait aimer la ProA.

Tu as été propulsé meneur titulaire de Roanne en début de saison et après 4 journées de championnat, vous voici premier ex aequo...

Je suis content, l’équipe tourne bien et les joueurs me font confiance. On gagne donc tout va bien pour nous. Et je pense qu’on gagne ces 4 premiers matchs parce qu’on s’entend bien entre nous.

Comment as-tu géré ces nouvelles responsabilités ?

Pendant la pré-saison, j’ai été quasiment le seul meneur et en fin de saison dernière quand Jemeil Rich était venu, j’avais déjà beaucoup de responsabilités. Quand je rentrais c’était vraiment pour faire une rotation et pas seulement pour qu’il puisse se reposer. Je ne m’y attendais pas trop mais de toute façon je n’avais pas le choix, soit j’y allais à fond soit on était dans la merde...

Finalement, est ce que tu penses avoir moins de pression en étant meneur titulaire plutôt qu’en étant le back up d’un américain que tu ne fais que remplacer ?

Non, je ne pense pas que ça change quelque chose. Mon jeu ne change pas. Les années précédentes, je n’avais pas de pression, je savais que j’allais sortir rapidement mais je me donnais quand même à fond. Et maintenant, je continue de jouer à fond même si au lieu de jouer 2 minutes, j’en joue 20. De toute façon je n’ai pas le choix, parce que si tu ne te donnes pas à fond tu n’arrives pas à suivre le rythme.

Après 4 matchs, tu es le meilleur passeur du championnat de ProA (6,5 passes de moyenne)...

Les systèmes on les connait depuis 2/3 ans, je les connais par cœur donc je sais exactement où est ce que je vais trouver les autres. Je pense que c’est grâce à la continuité du groupe mais aussi qu’on a été en réussite sur des matchs. On est jeune, on sait ce qu’on à faire, on est motivé, voilà ce qui nous fait gagner.

Tu interceptes plus de 3 ballons par match. Piquer la balle dans les mains des meneurs adverses, est ce que ça va devenir ta marque de fabrique ?

Euh...oui c’est ma marque de fabrique. Au début quand je rentrais, c’était surtout pour défendre, j’y ai pris goût donc maintenant quand je suis sur le terrain je sais que je dois donner le rythme défensif.

Est ce que Jean Denys Choulet a changé son comportement avec toi ?

Il me voit moins comme l’espoir qui vient progresser mais plus comme un joueur, il m’apprend toujours quelques trucs. Je sens que j’ai acquis un peu de son respect. Il apprécie que je me donne à fond, il sait que je ne fais pas semblant.

Est-ce que tu sais si un meneur américain va bientôt signer à Roanne, et si oui comment réagiras-tu à cette arrivée ?

Dès le début je savais qu’un meneur devait venir. Qu’il vienne ou pas, je jouerai toujours le même basket.

Sauf qu’il aura encore plus de pression puisque tu as montré que tu as le niveau pour être titulaire...

Ouais.

Samedi face à Roanne, vous jouerez un match pour la place de leader du championnat de ProA. Comment allez-vous préparer ce match ?

En ce moment, on se focalise surtout sur nous, on récupère et on travaille notre jeu. On est tous impatient de jouer contre eux, après on verra comment ca se passera...

Est-ce que vous jouerez avec moins de pression que l’ASVEL ?

Je sais pas... Je pense pas en fait. On sait ce qu’on vaut, on veut cette première place. Que ce soit chez eux ou chez nous, la pression ne changera pas.

info portfolio