mardi 17 janvier
  • Facebook
  • Twitter
Accueil > News > Pro A > Mam Diarra : "On a une équipe ambitieuse"

Mam Diarra : "On a une équipe ambitieuse"

lundi 23 janvier 2006

Après la victoire de Chalon face à Strasbourg, 68-55, Mamoutou Diarra nous parle de lui, Paris et Chalon qu’il voit très haut dans le classement à la fin de la saison.

BasketInfo : Grosse victoire aujourd’hui contre Strasbourg !

Mamoutou Diarra : Effectivement, on avait besoin de cette victoire. On devait se racheter de notre défaite la semaine dernière contre Le Havre et Strasbourg devait se racheter de leur défaite en Euroleague. Le meilleur l’a emporté, on a gagné avec la manière. Que demander de plus !

BI : Qu’est ce qu’il vous a manqué pour être qualifié pour la Semaine des As ?

Mam : En fait, mathématiquement, même si on avait gagné au Havre, vu les résultats d’hier soir, on n’était pas qualifié pour la Semaine des As. Donc par rapport à ça il y a moins de regrets. Mais ce qu’il nous a manqué pour être qualifié, c’est les matchs qu’on a perdus en début de saison alors qu’on aurait dû les gagner. C’est pour ça qu’on n’était pas à notre place dans le classement et même actuellement je pense qu’on ne l’est toujours pas, mais ça va aller mieux d’ici quelques matchs.

BI : Personnellement, tu as eu une petite période de moins bien après l’équipe de France, mais depuis, tu es un cadre de l’équipe et de ProA, tu enchaînes les bons matchs...

Mam : Ca va mieux c’est vrai. C’était dur d’arriver dans une équipe déjà construite, qui a fait la préparation sans moi. Ce n’était pas évident, je ne connaissais pas les systèmes, il a fallu que je m’adapte. Depuis un certain moment, ça va mieux, maintenant il faut que ça continue et que ça aille crescendo.

BI : Est-ce que c’est grâce à ton coach, Greg Beugnot ?

Mam : Oui, il a un style de travail particulier. Il veut me faire évoluer à pratiquement tous les postes de jeu. Il veut me faire travailler le jeu dos au panier, le drive etc. pour être le plus complet possible et donc on le travaille à l’entraînement. J’essaye d’apporter le rendement maximum pour que l’équipe soit au top.

BI : Comme tu es plus à Paris, tu sors sûrement moins aussi ?

Mam : Non ... (rires). Ca c’est une légende. C’est sûr qu’il y a moins de choses à faire à Chalon. Mais je sais pourquoi je suis venu ici. C’est pour le basket et non pas pour la ville.

BI : Hier soir, Coubertin était presque plein, et il y avait une très bonne ambiance pour la superbe victoire face à Pau...

Mam : Contre Pau, c’est toujours particulier, ça devait être rempli là bas. En plus, ils ont créé une grosse surprise en battant Pau. L’ambiance devait être top. Paris a des capacités, avec le coach qu’ils ont, pour battre n’importe qui.

BI : On dirait que, plus le club a des problèmes avec la Ligue, plus l’équipe et le public suit...

Mam : C’est clair, c’est pas évident pour les joueurs qui travaillent tous les jours et qui ont des bons résultats, d’être sanctionnés. Ce serait mieux de sanctionner la direction... Avec un coach comme Gordon, l’équipe se donne à fond, c’est normal qu’ils aient des bons résultats sur le terrain.

BI : Est-ce que tu penses qu’ils peuvent aller loin dans le championnat ?

Mam : Si ils règlent leurs histoires administratives, mais ça j’en doute, sportivement les joueurs, le coach et le staff qu’ils ont autour, ça peut bien tourner. Je pense que si ils n’ont pas des sanctions bêtes (ndlr : affaire Mamatshasvili), ça peut bien se passer pour Paris.

BI : Et à Chalon, quels sont vos objectifs ?

Mam : Je pense, je suis même sûr qu’on peut être dans le TOP 4/5. On va travailler pour être dans ce top là, voir plus, beaucoup plus parce qu’on a une équipe ambitieuse qui travaille pour ça, tous simplement.