samedi 19 août
  • Facebook
  • Twitter
Accueil > News > Pro A > Limoges parvient enfin à battre Poitiers

Limoges parvient enfin à battre Poitiers

mardi 20 novembre 2012, par Jérémy Ernou

Ce derby était d’un fort enjeu, dans un Beaublanc plein à craquer, comme à son habitude.
Malgré un match terne et entaché de pertes de balles à répétition, c’est le CSP, porté par Boungou Colo à 21 pts (record en carrière), qui en sort vainqueur au terme d’une fin de match improbable !

Poitiers prend les commandes d’entrée, Limoges trahi par ses pertes de balles

Pas impressionnés par l’ambiance surchauffée de Beaublanc, les Pictaviens, qui restent sur 8 matchs sans défaite contre Limoges, prennent le contrôle du match avec une solide défense. De l’autre côté du terrain, Nivins marque son territoire et le PB 86 fait le break, tandis que les Limougeauds s’énervent, ce qui leur vaut 2 fautes techniques 9-19 (10e).

On savait que le CSP était la plus mauvaise équipe au niveau des pertes de balles, elle l’a prouvé en 1ère mi temps avec pas moins de 14 balles perdues ! Dans ces conditions, impossible de pouvoir revenir au score. Boungou Colo permet aux siens de ne pas être décroché irrémédiablement. Dobbins et Kanté tiennent la marque pour Poitiers et ces derniers virent en tête à la mi temps : 23-36.

Poitiers craque sous la pression défensive du CSP

Changement tactique en 2nde mi temps. P. Giannakis demande à ses joueurs de faire une pression tout terrain. Et cela porte ses fruits. Les Poitevins sont perdus et ne savent pas comment gérer la montée du ballon. Le PB 86 encaisse un 13-2, notamment à cause des ballons perdus (9 dans le seul 3ème quart-temps). Tout est à refaire. Cette presse empêche Nivins de recevoir la balle sous le panier. Tsamis et Boungou Colo font payer ces pertes de balles et Limoges recolle 44-44.

Poitiers +7 à 30 sec de la fin…

On pense le match basculé en début de dernier quart temps avec 3 tirs primés des Pictaviens, dont 2 pour l’américain Gray, que l’on n’avait pas vu du match. L’écart remonte a +9. Ce dernier porte les siens vers une victoire qui leur semble acquis avec encore un tir longue distance à 1 min 13 sec de la fin : 59-66. Beaublanc s’est éteint… Mais l’improbable se produit (improbable n’est pas Giannakis). Boungou Colo, d’un 3 pts en coin, ramène le CSP à +4 à 28 sec du buzzer. Dans la foulée, Nivins rate ses 2 lancers-francs. Wanamaker, d’un lay up, rapproche d’avantage le CSP 64-66. Sur la remise en jeu, Gray, perd la balle sur la prise à 2. McAlarney reçoit la balle derrière la ligne, et donne l’avantage à son équipe à 2 secs du buzzer ! La dernière tentative poitevine ne changera rien, le CSP réalise le hold-up et on se demande encore comment le PB 86 a-t-il pu perdre ce match…