vendredi 24 novembre
  • Facebook
  • Twitter
Accueil > News > Pro A > Leaders Cup : Une organisation à revoir !

Leaders Cup : Une organisation à revoir !

mardi 18 février 2014, par Christophe Blandin

Si cette seconde édition de la Leaders Cup a été une vraie réussite d’un point de vue sportif avec des rencontres de qualité et d’une grande intensité, on ne peut malheureusement pas en dire autant quant à l’organisation de ce rendez-vous annuel et au lieu choisi.

Photo : Disney Events Arena

La saison dernière nous avait permis de découvrir ce nouveau lieu qu’est Disneyland Paris et plus précisément la Disney Events Arena, la "salle" qui accueille cet événement au sein du parc Disney à Marne-la-Vallée. On attendait cependant cette seconde édition pour porter un avis mieux éclairé sur cette Semaine des As revisitée tout en espérant que des améliorations aient été apportées à l’ensemble de l’organisation.

Mais le moins que l’on puisse dire c’est que nous ayons été déçus et ce pour plusieurs raisons...

Premier point : la salle. Malheureusement, cette Disney Events Arena ressemble toujours à un immense chapiteau que l’on essaie de transformer en salle de basket. Sauf que le résultat final est loin d’être conforme aux attentes d’un public venu assister à un spectacle de haut niveau. Des tribunes ont été installées dans la même configuration que lors de la première édition, à savoir 2 grandes tribunes assez profondes sur les longueurs du parquet et 2 petites tribunes sur les largeurs, principalement remplies par les différents médias. Le joli parquet est celui qu’utilise Orléans lors des ses rencontres au Zénith. On nous avait promis quelques améliorations au niveau de l’éclairage et du son. Si effectivement l’éclairage a été de meilleure qualité, le son dans cette salle est toujours aussi horrible avec un niveau de basses beaucoup trop élevé qui permet de vérifier qu’on est bien sur des tribunes amovibles tant on les sent vibrer.

A l’intérieur de la salle, il y a encore beaucoup d’efforts à faire : rien à manger dans la salle mis à part des bonbons, des boissons aux tarifs exagérés, aucune possibilité de s’asseoir pour discuter autour d’un verre par exemple et pour apporter un peu de convivialité dans ce lieu tellement impersonnel. Ce n’est pas le décor qui offre un brin de chaleur à cette grande tente : seulement 2 grandes banderoles de chaque côté du parquet indiquant qu’on est bien à la Leaders Cup . Et si vous avez une envie pressante, il faut sortir de la salle et affronter le froid pour se rendre dans des préfabriqués qui font office de toilettes. On espère qu’une vraie salle va se construire pour les prochaines éditions mais on n’y croit guère pour le moment même si on a entendu par le passé que Disney y réfléchissait.

JPEG - 45.7 ko
La salle vue du parquet
Photo : Claire Macel

Second point : le lieu et le manque de communication. Si la LNB peut se féliciter d’avoir pu décrocher ce partenariat avec Disney, une marque mondialement connue et qui correspond à son image, on se dit qu’il y a encore beaucoup à faire pour assurer la communication de la Leaders Cup lorsqu’on arrive à Marne-la-Vallée et dans l’enceinte même de Disneyland. En sortant de la gare, il faut ainsi avoir les yeux bien ouverts pour apercevoir les petits panneaux indiquant la direction pour rejoindre la salle où se dispute la Leaders Cup. Même chose une fois entré dans le parc : aucune grande affiche, aucun ballon ou panier de basket présent dans le Disney Village, bref aucun indice pour les visiteurs du parc leur permettant de savoir qu’il y a un tournoi de basket qui se joue juste à côté.

Demandez donc à des visiteurs choisis au hasard s’ils savent que des rencontres de basket se disputent à 2 pas d’ici, vous pouvez être sûrs qu’ils n’en sauront rien. Dommage quand on connaît le nombre de visiteurs de Disneyland (première destination touristique d’Europe !). Et pourtant 4 champions d’Europe en titre (Piétrus, Petro, Diot et Kahudi) étaient présents ce week-end, il aurait peut-être été judicieux de les mettre en valeur non ? Cela ne demande pas un investissement conséquent mais ces actions de communication pourraient donner un petit coup de pouce à notre sport.

Et il y aurait encore beaucoup de choses à dire : un match de "célébrités" (enfin célèbres c’est vite dit...) auquel le public ne peut même pas assister (quel intérêt dans ce cas ?), des sièges court-side le plus souvent inoccupés, des animations qui demandent encore à s’améliorer (aucune animation lors de la mi-temps de la finale !) etc.

Interrogé par Canal + Sport, le président de la LNB, Alain Béral, a annoncé des améliorations pour la prochaine édition. Alors on a hâte de voir en quoi elles consisteront et si elles répondront aux envies légitimes du public. Celui-ci a répondu présent puisque les tribunes étaient bien garnies durant les 3 jours. Logique serait-on tenté de dire lorsqu’on voit la capacité de cette salle.

Bref, vivement une vraie "Arena" à Disneyland Paris !!!