mardi 17 octobre
  • Facebook
  • Twitter
Accueil > News > Pro A > Le meilleur passe !

Le meilleur passe !

jeudi 15 mai 2014, par Benjamin Fralon

Déjà terriblement efficace au match aller, le CSP Limoges a de nouveau livré une superbe partition collective pour venir s’imposer à l’Astroballe et ainsi éliminer en 2 petites manches des Villeurbannais qui n’auront pas su trouver les armes pour lutter.

Photo : Adrien Moerman par Sébastien Meunier

PROA - Playoffs - 1/4 Finale Retour - 14.05.2014 à 20:50 | Astroballe, Villeurbanne

Arbitres : HOSSELET / ROSSO / CASTANO

CSP Limoges bat ASVEL 96 - 74 (23 - 11, 46 - 46, 76 - 56, 96 - 74)

Tout le monde s’attendait à une furia Villeurbannaise, en réponse à la claque reçue il y a deux jours à Beaublanc, elle n’a pas eu lieu. La troisième meilleure défense du championnat, totalement absente lors du match aller, n’a pas réussi à contenir l’attaque Limougeaude et comme lundi, n’a donc pas pu lancer de jeu rapide ni trouver de rythme sur attaque placée sur l’ensemble du match.

Les locaux entament pourtant bien la rencontre, serrant leur défense et stoppant le jeu rapide adverse. Les deux équipes sont maladroites, défendent fort et la tension est palpable (6 - 7 à la 4’). Puis Limoges se met à défendre plus fort, domine au rebond offensif, et un premier écart se creuse rapidement grâce notamment à Boungou Colo et Edwards (6 - 18 à la 7’). Le premier quart-temps se termine sur le score de 11 à 23.

En début de deuxième quart, les deux équipes sont beaucoup plus adroites et cherchent à mettre la balle à l’intérieur, l’écart se stabilise (22 - 36 à la 15’). Mais cette fois, contrairement à l’aller, les joueurs de Pierre Vincent vont revenir sous la houlette d’Edwin Jackson, qui, fraîchement auréolé de son titre de meilleur marqueur de Pro A, se devait de réagir après sa prestation de lundi. Les Limougeauds perdent quelques ballons, ratent des tirs, et l’ASVEL peut enfin dérouler son jeu rapide, ce qui leur permet de revenir rapidement dans le match. Les deux équipes rejoignent les vestiaires sans avoir pu se départager (46 - 46).

En tout début de troisième quart-temps, deux équipes se rendent coup pour coup à trois points et à ce petit jeu, c’est Limoges qui refait un léger écart (53 - 58 à la 25’). L’ASVEL recommence à forcer les tirs et surtout perd des ballons immédiatement convertis en paniers, le repli étant toujours suspect (53 - 62 à la 27’). Puis, sur un modèle d’attaque sur pick and roll, Green et Reynolds, puis Green au buzzer inscrivent trois gros tirs derrière l’arc pour creuser un écart conséquent (56 - 76).

Dès l’entame du dernier quart, les joueurs du CSP montrent à ceux qui pouvaient encore en douter qu’ils sont bien en mode playoffs. Terminé les matches où les adversaires peuvent revenir après avoir pris l’eau. Toujours très agressifs et collectifs en défense, ils passent un 6 à 0 en deux minutes. Par la suite, l’ASVEL semble lâcher le match, incapable de stopper les pick and roll adverses. Pire, les Limougeauds se permettent même de driver dans l’axe et d’accéder au cercle sans qu’aucune aide ou faute n’arrive.

Au final, la meilleure équipe s’impose (74 - 96), après une véritable démonstration collective sur les deux rencontres. Aucun joueur n’aura joué plus de tente minutes, les individualités n’ont pas failli, chacun a rempli son rôle. De plus, comment ne pas parler de cette défense, ultra agressive, collective à souhait, permettant au CSP de dérouler sa contre attaque et son jeu de transition redoutable. A noter les performances de Moerman (21 pts à 8/9 dont 4/5 à 3pts - 4 rbds - 3 pd - 30 d’évaluation en 26), Boungou Colo (17 pts - 5 rbds - 6 pd - 25 d’évaluation) et Green (13 pts à 3/6 à 3pts - 3 rbds - 3 pd - 3 int - 17 d’évaluation). Côté ASVEL, Jackson terminera avec 19 points, mais c’est Amara Sy qui aura clairement porté son équipe (16 pts - 12 rbds - 6 pd - 24 d’évaluation).

C’est donc un Limoges séduisant qui rejoint les demi-finales. L’ASVEL quant à elle, a paru fatiguée, certainement à cause de la course aux play-offs entamée il y a de nombreuses semaines déjà. Cela est quand même beau d’être arrivé jusque là après tous les déboires rencontrés, en début de saison notamment.

- Meilleur marqueur : Adrien Moerman 21 points
- Meilleur rebondeur : Amara Sy 12 rebonds
- Meilleur passeur : Nobel Boungou Colo 6 passes décisives
- Meilleure évaluation : Adrien Moerman 30 d’évaluation