lundi 21 septembre
  • Facebook
  • Twitter
Accueil > News > Pro A > Le Mans fait le dos rond

Le Mans fait le dos rond

mercredi 19 décembre 2001, par Christophe Blandin

Perturbée d\’entrée par une défaite à domicile contre Chalon-sur-Saône, la saison du Mans Sarthe-Basket, aujourd\’hui septième du Championnat de France Pro A de basket-ball, contraste avec la précédente : vice-champion de France, le club semblait alors sur la pente ascendante.

Les absences successives de Neno Asceric, Dwayne Scholten et, en dernier lieu, la maladie de Mileta Lisica, pour qui la saison est terminée, ont jeté le trouble dans un effectif en mal de confiance.

Conscients de l\’urgence de l\’arrivée en Sarthe d\’un nouveau pivot pour pallier l\’absence de Lisica, les dirigeants manceaux s\’emploient à multiplier les contacts afin d\’être mieux armés à l\’intérieur dès samedi pour recevoir Gravelines (11e journée).

\"C\’est déjà un gros tournant car il faut absolument qu\’on se sorte de cette zone des 7e-10e places au classement pour envisager une suite plus performante\", analyse Vincent Collet, l\’entraîneur, qui a cru déceler dans la seconde période de ses joueurs face à Montpellier (défaite 69-78), samedi dernier, la volonté de se sortir des travers actuels.

Retrouver la confiance

Des travers d\’autant plus surprenants que Le Mans avait parfaitement relevé la tête en battant coup sur coup début décembre Strasbourg en Championnat puis Darussafaka Istanbul en Coupe Saporta.

\"Malheureusement, notre déficit de jeu dans la raquette a été payé au prix fort devant Nancy et les Italiens de Sienne. On ne peut pas continuer ainsi. Il faut rééquilibrer la balance extérieur-intérieur, ce qui ne sera possible qu\’avec l\’engagement d\’un vrai numéro cinq pour la fin de cette saison\", poursuit le technicien manceau.

Le MSB a déjà prouvé qu\’il détenait les clefs pour s\’en sortir. Reste à trouver la volonté collective.

\"Notre seule chance de redevenir vraiment compétitif est de voir tout le monde pleinement concerné. D\’abord pour compenser l\’absence actuelle d\’un vrai intérieur, ensuite pour générer ces valeurs qui nous avaient permis d\’en surprendre plus d\’un l\’an passé\", poursuit l\’entraîneur.

La parole est donc aux Rogers (trop intermittent), King (il doit se multiplier en défense), Mériguet, Jackson ou Scholten, qui constituaient voici un an le noyau dur d\’un collectif sarthois qui ne craignait personne.

\"On n\’a pas à se poser de questions. Il faut retrouver la confiance. Sportivement, c\’est très décevant d\’avoir dû déclarer forfait à Jérusalem (pour la 6e journée de la Coupe Saporta, prévue mercredi, pour laquelle les Manceaux auront match perdu par forfait : NDLR) mais cette semaine sans Coupe d\’Europe devra nous permettre de générer de nouvelles forces, conclut Vincent Collet. Chacun devra optimiser son jeu.\"