vendredi 24 février
  • Facebook
  • Twitter
Accueil > News > Nationale 1 > Le All-Star Game de NM1 : nouvelle pantalonnade fédérale ?

Le All-Star Game de NM1 : nouvelle pantalonnade fédérale ?

lundi 7 avril 2008, par DS

Passées les bornes, y a plus de limite...

Il y a quelques saisons que nos décideurs et élus du basket Français, forts de leurs brillantes réflexions sur notre sport, ont décidé de développer l’évènement majeur qu’est le All-Star Game de NM1.

Bien décidé à argumenter et à construire un raisonnement digne de ce nom, votre serviteur s’est tout d’abord attaché à chercher quelques informations sur cette orgasmique conclusion d’une saison de 34 matches. Soit dit en passant, 34 matches, c’est en gros ce que jouent les divisions professionnelles, ce qui tend à prouver une fois de plus que la NM1, chaque saison plus dense, a tout les inconvénients d’un championnat pro, sans aucun des avantages.

Souhaitant faire toute la lumière sur l’évènement, et de préférence plus qu’avec une bonne vieille lampe de poche mazda -dédicace aux campeurs-, il a paru essentiel d’enquêter. Point de départ et première étape, prologue diront les amateurs de joueurs de vélo, google.fr . Pour avoir le maximum d’informations, autant se tourner vers un moteur de recherche. Si l’on tape "all star game de NM1", on s’attend au départ à crouler sous les informations. Tout est relatif. La première réponse proposée nous conduit sur le sacro-saint site de notre mère fédération. La page s’ouvre sous l’ancienne version, sexy, orange et noire. Et là, surprise... On y parle du ASG 06. Du récent donc. Au passage, la formule, pour le moins nébuleuse, de cette saison là, proposait une opposition entre une sélection de joueurs du CSP Limoges, du CFBB et du PB 86 au reste de la division. Pour rendre un évènement lisible, c’est pas mal. On y apprend également, sur cette même page, qu’on récompense le meilleur -21 de la saison. Bonne nouvelle qui en réjouira certains, à n’en pas douter. A part ça, rien ou presque sur les éditions précédentes.

Cliquons donc sur la 2e réponse proposée par l’ami google. Elle nous conduit directement à la rubrique NM1 du site de la FFBB. Le bleu écrit en blanc nous berce agréablement, et la vive couleur rouge nous rappelle que nous ne sommes pas atteints de cécité. Là, miracle, un lien nous propose de nous renseigner sur le programme. Trépignant d’impatience, le pointeur de la souris et le bouton gauche assurent l’essentiel. Le saint-Graal, on y arrive. Ou pas.

Le découpage géographique -Angers dans le sud, tiens...- est déconseillé à la lecture, si par hasard vous vous risquez à boire en lisant. Faute de quoi il vous faudra sans doute réinvestir dans un nouvel écran. Et le programme :

Programme du week-end

Samedi 31 Mai :
15h30 : 1ère Demi-finale NM2
18h00 : 2ème Demi-finale NM2
20h30 : All-Star NM1

Dimanche 1er juin :
14h00 : Match pour la 3ème place NM2
16h30 : Finale NM2

Infos et réservations au 04.42.05.16.32

On constate donc que rien n’est clairement précisé. Le programme n’étant donc pas celui du ASG, mais celui des plateaux finaux de NM2, incluant le ASG. Un poil différent. Qu’y verra-t-on ? Concours de dunks ? De tir ? Atelier poterie ou concours de bridge ? Pour toutes questions, appelez le secrétariat du club de Fos, où les gens vont être comblés de pallier au manque de communication fédérale.

Intéressons nous maintenant aux joueurs sélectionnables, essence même de la rencontre. Si vous comptiez voter pour Jackson (Liévin), Chérasse ou Stipanovic (Andrezieux), passez votre chemin. Le choix est limité. Par contre, voter pour Altier, qui n’évolue plus à Toulouges, reste chose possible. En gros, vous pouvez voter, mais pour des joueurs déjà cooptés. Ca permet sans doute d’éviter de retrouver 5 joueurs de la même équipe en tête des votes, mais ça en lèse sans doute aussi.

Autre étape grandiose : les votes. Ahhh les votes du ASG. Le bourrage d’urnes en règle existe, et c’est de bonne guerre. Ca ne doit pas être possible de manière infinie, sur ce genre d’élection, c’est évident. Il est donc temps, avec enthousiasme et un soupçon d’allégresse, de remplir le bulletin de vote qui expédiera au firmament les joueurs cochés. 5 joueurs au nord, 5 joueurs au sud et hop ! Envoyé !

La lecture des résultats provisoires, lisibles une fois votre bulletin validé, laisse sans voix. Comment un David Thévenon (GET Vosges), qui fait partie de ce qui se fait de mieux dans la division sur le poste 1 , peut il être 3 ou 4e avec près de 12000 voix de retard sur Godin (Longwy), qui au delà d’être un joueur confirmé de NM1, n’as pas forcément un statut de star du championnat comme le plébiscite semble le montrer. Et de là à penser que 13000 personnes aient fait le même choix du côté de Longwy (15 000 habitants), il n’y a qu’un pas qu’on ne franchira pas. Si l’élite fédérale est un championnat passionnant, 15 000 personne, ça représente presque autant que l’affluence globale d’une équipe à domicile pour une saison. Même si du côté de Challans ou de Blois, on voit plus de 15 000 spectateurs par saison. La piste qui s’ouvre reste alors celle que nous soupçonnions au départ.

Peut-on voter plusieurs fois ? Il temps d’essayer de comprendre quelles mesures ont pu être prises. Second bulletin, validé, envoyé... Il passe. Un troisième ? On coche, on valide et là, c’est le drame. Le piège informatique se referme.

En petit, on peut lire : Vous devez attendre 1 minute pour pouvoir voter de nouveau. Si ça ce n’est pas une mesure pour éviter qu’une personne ne passe son temps à voter, je ne sais pas ce que c’est.

Bilan :

Cet événement a le mérite d’exister, c’est déjà un très bon point. le mode de désignation du club hôte est d’une simplicité exemplaire : le leader à la trêve de Noël. Les équipes opposées, par zone géographique cette année, sont organisées selon un découpage pour le moins aléatoire du territoire. Les joueurs préselectionnés, qui les désigne ? Aucune idée ! Dommage également que l’on ne puisse ajouter un joueur non-présent, ou injustement oublié ! La répartition des votes : 1/3 pour les fans, 2/3 pour les coaches ; Quand on voit comment le bourrage d’urne est rendu possible par l’audacieux système de sécurité, on se dit que l’équité est vraiment respectée (sic). La date ne conviendra sans doute pas forcément aux joueurs étrangers, ni aux autres d’ailleurs, après 34 matches de championnat. Qu’y aura-t-il d’autre, comme animations, que le match lui même ? Impossible de le savoir d’un premier coup d’oeil. Un concours de tirs opposant Maizeroi, Hérard, Stipanovic et Thinon, par exemple, ça aurait pu être sympa...

Au final, on reste sur notre faim. La proB n’a pas une telle vitrine à sa disposition, pourquoi dès lors cette sensation de bâclage prend-elle le dessus ? Sans doute parce qu’il y a encore des choses à affiner. En espérant que certaines erreurs (les votes et le pré-choix des joueurs !!!!) soient gommées avec le temps...