dimanche 19 novembre
  • Facebook
  • Twitter
Accueil > News > Pro A > La SIG tout en contrôle face à Chalon

La SIG tout en contrôle face à Chalon

lundi 12 mai 2014, par Eric Deshayes

La SIG était prévenue... Battue l’an passé en finale face à Nanterre, alors qu’elle était favorite, l’équipe de Vincent Collet savait qu’elle était l’équipe à battre, et qu’elle devait se méfier de tout le monde. Qui plus est, en face, l’Elan Chalon n’avait pas hésité à clamer haut et fort sa préférence pour affronter Strasbourg, au jeu plus à même de leur réussir, et à la salle moins chaude qu’un certain Palais des Sports à Limoges....

Photo : Romain Duport (par SIG Basket)

Quart de finale - Match 1 : Strasbourg domine Chalon 93 à 82

L’affrontement entre les 2 meilleures attaques de Pro A en saison régulière a tenu toutes ses promesses. On a assisté à une démonstration offensive des 2 équipes, loin des clichés habituels des rencontres de phases finales.

D’entrée de jeu, Steed Tchicamboud inscrit un panier primé sur la première action. Un bon signe pour Chalon pouvait-on croire. En fait, ce sera le seul tir réussi par le meneur dans le match et la seule fois où l’Elan sera devant au tableau d’affichage...

En effet, la SIG va comme à son habitude dérouler un basket offensif remarquable, affichant d’emblée une adresse déconcertante : 72 % de réussite à la mi-temps, 58 % au final. Dans la raquette, Romain Duport (13 pts dont 11 après 20 minutes) et Andersen faisaient la loi, pendant qu’à l’extérieur, Lacombe (10 points) et Thornton (13 pts) en faisaient voir de toutes les couleurs à la défense chalonnaise.

Heureusement pour les visiteurs, ceux-ci vont profiter des nombreuses balles perdues par les alsaciens (9 à la mi-temps, 17 au total) et de la performance de ses joueurs US pour rester dans le match. Un temps mené de 18 points, l’Elan va ainsi revenir à -9 à la pause grâce à son trio Kris Joseph/Aj Slaughter/Erwin Walker (27 pts pour le trio après 2 quart temps, dont 7/10 à 3 points).

Au retour des vestiaires, pas de véritable bouleversement. La SIG parvient à contenir le retour de son adversaire, David Andersen faisant un chantier considérable sous les panneaux (17 pts, 6 rebonds et 3 passes). En face, Clint Capela était inexistant : -3 d’évaluation à la mi-temps, 3 pts à 1/7 au final, tout comme ses compères de la raquette chalonnaise d’ailleurs, gênés qui plus par les fautes.

Le MVP français Antoine Diot, meilleur évaluation du match avec ses 18 pts, 4 rebonds, 5 passes et 2 interceptions, va définitivement sceller le sort du match à 2 minutes du terme sur un shoot à 3 points.

Strasbourg devra tout de même être sur ses gardes car le retour au Colisée s’annonce compliqué, surtout si les scoreurs sont autant en réussite (11/21 aux tirs primés ce soir) et si Clint Capela se réveille...