mercredi 22 mars
  • Facebook
  • Twitter
Accueil > News > Equipe de France > L’équipe de France bien trop dépendante de Parker

L’équipe de France bien trop dépendante de Parker

jeudi 10 septembre 2009, par patnba

C’est un problème récurrent, mais il faut admettre qu’il dure. Par deux fois, dans les matches de ce premier tour, Tony a sauvé ses copains.

JPEG - 40.4 ko
Tony Parker

L’équipe de France s’est-elle vue trop belle après sa qualification face à la Belgique ?

En tout cas, après ce match où les Belges n’ont pas existé, les Français n’ont pas pris le championnat d’Europe par le bon bout. Les deux premiers matches l’ont montré : adresse aux abonnés absents dans ces deux rencontres, peu de joueurs pour prendre la relève de Tony Parker dans le money time.

Nicolas Batum est trop inconstant vraiment, Florent Pietrus n’a pas répété lui non plus ses bonnes prestations des qualifs, De Colo n’est pas encore au niveau, Diaw fait beaucoup de choses mais est peu influent sur le score comme d’habitude. Il n’y a que Ronny Turiaf, la bonne surprise en ce moment, aussi bien au niveau du scoring que du rebond.

Ces trois équipes battues au premier tour ne font pas du tout partie des favoris, loin de là, avec leurs joueurs absents (Nowitzki pour l’Allemagne, Kirilenko pour la Russie). Il y a de grosses écuries que nous n’avons pas encore abordées.

Attention au deuxième tour et à la chute qui pourrait être terrible si les Français ne retrouvent pas un semblant d’adresse. Car pour ce qui est de la défense, elle est là et bien là. Heureusement.

Mais on se rassure en se disant que, bien que mauvais, la victoire était au bout. Allez la France, montrez-nous votre vrai visage, peu souvent vu il faut l’admettre.

L’avis de Jean Galle :

L’équipe de France vers les quarts.

Une entrée encourageante dans ce championnat d’Europe, 3 matches trois victoires, aucune facile, on peut même dire dans la douleur.

Capable de périodes de grande qualité et de moments d’égarement dans lesquels les joueurs durent puiser au plus profond d’eux-mêmes une volonté, une combativité, une agressivité et une confiance qui leur permirent de sortir la tête de l’eau, pour retrouver l’adresse et donc la confiance.

Le staff ayant une attitude positive même dans la tempête.

Au cours de ces trois premiers matches, les cadres et les joueurs du banc furent efficaces ce ne fut pas ensemble ! Pour l’ instant, si la défense a respecté sa feuille de route à 90%, l’attaque est loin du compte.

Des stats plus que moyennes au niveau des shoots (LF, 2 pts et 3 pts), un ratio perte de balle /Passes décisives correcte.

Par contre, un rebond défensif et offensif positif ce qui malgré une moyenne de taille démontre que l’organisation et les qualités physiques peuvent compenser.

Avec un match tous les 2 jours, donc du temps de récupération, l’équipe devrait augmenter son niveau à la fois individuel et collectif, ce qui me laisse penser qu’il y a une belle carte à jouer.

Deux mots sur le matériel, les paniers et les cercles sont très durs ce qui ne rend pas les choses faciles il y a eu très peu de paniers tentés avec la planche à mi-distance.

L’arbitrage fut souvent dépassé et incohérent, les 2 fautes techniques contre les Russes totalement injustifiables de la part des arbitres !

La suite : C’est évident il n’y aura aucun match facile !

-  La Macédoine, même si 3 ième du groupe A, (un groupe avec La Croatie et La Grèce et L’Israël), le match de ce soir ne sera pas une partie de plaisir, n’ayant rien à perdre !

-  La Croatie qui a bien tenu en respect les Grecs en ne s’inclinant que de 8 points sera elle aussi à prendre par le bon bout !

-  Quant à la Grèce, équipe qui a impressionné et qui fera tout pour rester invaincue depuis 1983 face à nous, une belle occasion de stopper cette série, il faudra pour cela que toute l’équipe soit au top !

ALLEZ LES BLEUS !

Jean Galle