dimanche 26 février
  • Facebook
  • Twitter
Accueil > News > NBA > Finales NBA - Match 5 : Les Spurs à une victoire du titre

Finales NBA - Match 5 : Les Spurs à une victoire du titre

mardi 21 juin 2005

Grâce à un tir primé à 6 secondes du buzzer, "Big Shot Rob" alias Robert Horry a permis aux Spurs de remporter le cinquième match 96-95 après prolongation. San Antonio mène désormais 3-2 et n’est plus qu’à une victoire de son troisième titre NBA. Le sixième match se déroulera la nuit prochaine à San Antonio.

Il reste moins de deux minutes dans la première prolongation lorsque Rasheed Wallace prend l’avantage sur Tim Duncan et donne quatre points d’avance pour les Pistons. Sur la possession suivante, Manu Ginobili tente de pénétrer mais doit ressortir sur Bruce Bowen. Celui-ci trouve Robert Horry à l’opposé, planté derrière l’arc. Le quintuple champion NBA feinte le tir, efface Tayshaun Prince, et part en dribble vers le cercle. Rip Hamilton se dresse sur son chemin avec l’intention de provoquer un passage en force. Il se laisse tomber mais Horry passe au dessus de lui, déploie son bras et vient écraser un dunk du bout des doigts : 2 points plus lancer franc à suivre. S’étant visiblement déboité l’épaule sur l’action, le Texan manque son lancer franc.
Les Pistons manquent ensuite par deux fois de faire le break. Il reste alors neuf secondes à jouer. Horry fait la remise en jeu et trouve Ginobili. Pris par deux défenseurs, celui-ci ressert un "Big Shot Rob" étonnamment seul qui rentre son cinquième tir primé du match et propulse les Spurs en tête avec seulement cinq secondes à jouer. Sur la dernière tentative des Pistons, la bonne défense de Tony Parker empêche Rip Hamilton de trouver la cible.

Pour la première fois depuis que la série est à Detroit, les Spurs n’ont pas semblé subir dans le premier quart-temps. Plus agressif, le duo Parker/Ginobili a donné plus de fil à retordre à la défense de Detroit. Les Spurs ont ainsi eu jusqu’à neuf points d’avance dans le deuxième quart-temps avant de voir les Pistons revenir et boucler la première mi-temps à -2.

La deuxième mi-temps a plutôt été celle du duo Billups-Hamilton qui a permis à Detroit de faire la course en tête. Robert Horry a gardé les Spurs à flot grâce à quatre tirs primés. Dans le dernier quart-temps, Tim Duncan a manqué six lancers francs consécutifs avant de réussir le dernier et envoyer les deux équipes en prolongation.

Tim Duncan a réalisé son cinquième double double en autant de matchs en finale avec 26 pts à 11/24 et 19 rbs. Toutefois, sans sa faillite aux lancers francs (4/11), les Spurs auraient pu éviter de disputer une prolongation.
Le vrai héros du match restera Robert Horry, auteur de 21 pts à 7/12, dont 5/6 à 3-points, le tout inscrit dans les dix-septs dernières minutes du match. Le quintuple "bagué" et recordman des tirs à 3-points en playoffs était inarrêtable dimanche soir.
Tony Parker a inscrit 12 de ses 14 points en première mi-temps. Moins agressif en deuxième mi-temps, il a toute de même inscrit un panier important en prolongation et a bloqué Hamilton lors de sa dernière tentative. Parker a shooté à 7/15, mais a commis six pertes de balle, principalement en deuxième mi-temps.
Maladroit (5/16 et 0/4 à 3-points), Manu Ginobili a tout de même inscrit 15 points et ajouté 6 rbs et 9 pds.


Chauncey Billups a inscrit 21 de ses 34 pts en deuxième mi-temps et a ajouté 5 rbs et 7 pds. Rip Hamilton a réussi par séquence à s’extirper de la défense de Bowen pour inscrire 15 pts à 7/15. Malgré un double double (13 pts et 12 rbs), Ben Wallace n’a pas montré autant d’énergie que lors des deux derniers matchs. Rasheed Wallace (12 pts et 5 rbs n’a absolument pas pesé sur le cours de la rencontre.

Ce match 5 a été le premier de la série à nous offrir une prolongation et même un match serré puisque jusqu’ici toutes les rencontres s’étaient terminées sur un écart d’au moins 15 points. Aucune équipe n’est parvenue à vraiment prendre le match à son compte et se sont finalement les exploits individuels de Robert Horry qui ont permis de faire pencher la balance côté texan. C’est peut être une troisième et dernière série qui s’ouvre après les dominations successives de San Antonio puis Detroit à domicile.
Une chose est sûre, les Pistons ne semblent jamais aussi forts que lorsqu’ils sont dos au mûr. Quand ils sont favoris ou en tête, ils semblent perdre cette hargne et cette agressivité qui sont leurs marques de fabrique.
Avec les deux derniers matchs à disputer à domicile, les Spurs semblent être en très bonne position pour remporter leur troisième titre. Seront-ils toutefois capables de présenter de nouveau le niveau de jeu qui était le leur lors des deux premiers matchs à San Antonio ?