lundi 20 février
  • Facebook
  • Twitter
Accueil > News > Europe > Eurocup > Finale Coupe ULEB : Ambiance, Ambiance...

Finale Coupe ULEB : Ambiance, Ambiance...

mardi 11 avril 2006, par Aurélien Hipp

Un mardi soir en semaine, dans une ville peu réputée de la Belgique pour son tourisme... Basket Info y est tout de même, pour assister à la finale de la Coupe ULEB, une affiche alléchante mais surtout une merveilleuse soirée de basket grâce à l’ambiance magique qui règne dans le Spiroudome...

Charleroi doit finir par y être habitué... Une fois par an, la ville se colore au gré des teintes choisies par les supporters venus encourager leur équipe pour la finale de la coupe ULEB. La tradition de ce deuxième mardi d’avril devrait se perpétuer puisque l’ULEB a désigné Charleroi pour organiser les éditions 2007 et 2008...

Le Spiroudome, perché sur les hauteurs de la ville de Charleroi, est envahi dès 18h30 par des hordes de fans grecs qui chantent, dansent et brandissent leur feux d’artifices autour de la salle... Pour situer, la configuration de la salle fait penser à Antarès, la salle du Mans. Cependant, le rouge des sièges a bien vite fait place au jaune de l’Aris Salonique... Une ambiance qui donne des frissons pour un supporter français habitué aux joutes de l’hexagone...

L’entrée des joueurs sera elle aussi mémorable... Quelques joueurs russes se risquent à tenter leurs premiers tirs devant la petite centaine de supporters russes présents... Disciplinés (pas de jets de sièges ni de pièces de monnaie, mais une échauffourrée qui vaut l’arrivée d’une horde de stadiers), les grecs sifflent à tout va en attendant leurs propres joueurs... Ryan Stack est le premier « Athénien » à entrer sur le terrain, salué par 4000 supporters grecs en transe...

La présentation des équipes est à la hauteur de ce qui se fait en NBA... Minutée, dans le noir, elle est accompagnée, pour les russes, d’une bordée de sifflets sans précédent... pour les russes, tandis que la salle sera debout pour l’entrée des jaunes... Ce qui n’est rien à côté du début de match... à l’annonce du coup de sifflet initial, des milliers de rubans sont jetés sur le terrain, des dizaines de fumigènes mis à feu...

Une ambiance de folie, on l’a dit, mais ce terme est souvent utilisé lors des grands événements de la balle orange... Une finale avec une équipe grecque, c’est un autre monde... Le retour sur terre (ou vers la France, plutôt...) sera difficile, mais on comprend en quelques secondes pourquoi on aime tant ce sport...