mercredi 29 mars
  • Facebook
  • Twitter
Accueil > News > Europe > Euroligue > Final Four Berlin’09 : Siskauskas envoie le CSKA en finale

Final Four Berlin’09 : Siskauskas envoie le CSKA en finale

vendredi 1er mai 2009, par Christophe Blandin

Porté par son ailier lituanien Ramunas Siskauskas décisif durant le dernier quart-temps, le CSKA Moscou s’est imposé sur le score de 78 à 82 face au FC Barcelone et se qualifie ainsi pour la finale de dimanche où les joueurs d’Ettore Messina affronteront les vainqueurs de l’autre demi-finale opposant les 2 formations grecques, l’Oympiakos Le Pirée et le Panathinaikos Athènes. Longtemps devant au tableau d’affichage, les Barcelonais ont résisté brillamment durant 3 quart-temps malgré les fautes pesant sur leur arrière vedette Juan Carlos Navarro avant de céder dans la dernière période où le talent offensif de Siskauskas aura fait la différence.

David Andersen ouvre les hostilités en faveur du Barcelone et le shooteur venu de l’Alaska, Trajan Langdon, réplique un peu plus tard pour le CSKA Moscou. Les débats sont lancés pour cette première demi-finale dans cette toute nouvelle salle qu’est l’O2 Arena, les supporters des 2 clans venus nombreux peuvent donner de la voix. Le Barça crée un premier break avec 2 paniers primés consécutifs signés Lakovic et Navarro. Langdon stoppe la série mais Lakovic, une nouvelle fois, et Andersen inscrivent 2 nouvelles flèches derrière la ligne des 6,25 m obligeant Ettore Messina à prendre un premier temps-mort (14-4). Le meneur JR Holden relance les siens et la défense du CSKA se met enfin en place. L’écart se stabilise ainsi autour des 9 pts et c’est d’ailleurs ce même différentiel qui s’affiche au tableau d’affichage au terme du 1er quart-temps en faveur de Barcelone (21-12) grâce à une superbe réussite dans les tirs longue distance (4 sur 7).

Après son 1er quart-temps manqué à l’image de Matjaz Smodis, la machine moscovite se met en marche avec une défense plus resserrée et en insistant à l’intérieur offensivement. Smodis signe ainsi un petit shoot dans la raquette, le jeune pivot Sasha Kaun y va lui de son dunk puis Khryapa intercepte et s’en va dunker à son tour pour ramener les siens à 3 longueurs (21-18). C’est finalement une interception de Lakovic suivi d’une contre-attaque conclue sur un lay-up qui va permettre au Barça de trouver enfin le chemin du panier dans ce 2ème QT. Juan Carlos Navarro, auteur de sa 3ème faute personnelle, doit sortir du terrain, remplacé par Grimau, mais Lakovic signe un nouveau tir primé (30-22) pour redonner de l’air à sa formation. Smodis réplique aussitôt à 3 pts et lance ainsi un 8-0 moscovite conclu par un tir primé d’Holden pour égaliser à 30 partout. Une claquette au buzzer de l’intérieur australien David Andersen permet au club espagnol de conserver un avantage de 4 pts à la mi-temps (36-32). En retrouvant de l’adresse durant cette 2ème période, le CSKA Moscou a donc plus que limité la casse dans cette première mi-temps.

Le 3ème quart-temps débute sur un 5-0 en faveur des Catalans avec un shoot à 6,25 m d’Andersen, décidément en réussite suivi d’un dunk de Grimau suite à une interception. Le pivot slovène Erazem Lorbek se met enfin en route et inscrit 2 paniers successifs pour relancer la formation russe. Les joueurs de Messina pressent mais Barcelone ne cède pas et la rentrée de Navarro leur offre davantage de sérénité offensivement. Les Russes parviennent cependant à égaliser à 52 partout sur un panier primé de Siskauskas. Les Barcelonais ne craquent pas pour autant et conservent encore 2 pts d’avance au terme du 3ème quart-temps (52-50). La digue barcelonaise résiste toujours... pour combien de temps encore ?

Sur un petit hook à l’intérieur, Smodis ramène le CSKA à hauteur du Barça dès l’entame de la dernière période. Impressionnant d’adresse, c’est une nouvelle fois David Andersen qui refait un petit écart en faveur des Espagnols (61-56) avec un shoot intérieur puis son 3ème panier primé de la soirée. Après avoir raté de nombreuses occasions de prendre la tête, c’est finalement Ramunas Siskaukas, l’ailier lituanien, qui offre au CSKA son premier avantage de la rencontre (61-62) grâce à 2 réussites à 6,25 m successives. Et le Pippen balte ne s’arrête pas là puisqu’il prend les choses en mains offensivement et inscrit 5 nouveaux points pour créer un premier vrai break en faveur du CSKA (61-67). Le shooteur italien Gianluca Basile stoppe l’hémorragie avec un panier primé mais Siskauskas poursuit sa démonstration offensive avant d’être relayé par Khryapa qui claque un beau dunk en prenant la ligne de fond. Navarro redonne espoir aux supporters barcelonais avec un nouveau tir à 3 pts (69-72 et 2 minutes 30 à jouer). Un peu plus tard, avec une nouvelle flèche à 6,25 m, Navarro rapproche le Barça à seulement 2 longueurs (74-76) mais Siskauskas est dans un grand jour et signe une belle pénétration pour porter le score à 74-78 en faveur du CSKA. Sur la possession suivante, Navarro manque la cible et les derniers espoirs catalans s’envolent. La fin de match est une succession de lancers-francs qui voit les Russes s’imposer finalement sur le score de 78 à 82.