jeudi 14 novembre
  • Facebook
  • Twitter
Accueil > News > Europe > Euroligue > Euroligue : Pau tombe en prolongation

Euroligue : Pau tombe en prolongation

vendredi 19 décembre 2003, par Romain Luperini

Malgré les 30 points de Laurent Foirest, l’élan bearnais Pau-Orthez s’est incliné face au Virtus Rome après prolongation sur le score de 110 à 106 pour le compte de la 7ème journée d’Euroligue. Une situation assez similaire à celle de la dernière journée de Pro A pour Pau qui s’était incliné malgré Foirest. Le champion de France peut avoir des regrets après son incroyable adresse à trois points (17/24).

- La fiche de la rencontre :

Pau-Orthez : 32 paniers (dont 17 sur 24 à 3 pts) sur 55 tirs - 25 LF sur 30 tentés - 27 rebonds - 27 passes décisives - 14 balles perdues - 18 fautes personnelles - 2 joueurs éliminés : Dubos (32), Foirest (44)

Marqueurs : Fauthoux (3), Lukovski (23), Foirest (30), Drozdov (5), Dubos (3), Julian (12), Skelin (13), Erdmann (11), Petro (3), Archibong (3)

Virtus Rome : 40 paniers (dont 18 sur 34 à 3 pts) sur 67 tirs - 12 LF sur 13 tentés - 26 rebonds - 25 passes décisives - 11 balles perdues - 27 fautes personnelles - 2 joueurs éliminés : Barton (32), Righetti (42)

Marqueurs : Griffith (8), Bowdler (9), Bennerman (2), Tonolli (12), Righetti (12), Myers (20), Bonora (2), Alexander (12), Barton (22), Tusek (11)

- Les réactions après la rencontre :

Source : elan-bearnais.fr (d’autres réactions à lire)

Fred Sarre : "C’est difficile de perdre un match après avoir consenti une telle débauche d’effort pour revenir après un départ aussi catastrophique… C’est la seconde prolongation perdue à Pau et elle fait mal. Ca se joue à mes yeux en première période. On concède un gros débours et on a du mal à refaire ce handicap. En seconde période on est plus dans le rythme, on vient défendre plus bas sur les pivots et on gagne quelques balles qui nous remettent dans le rythme et nous permettent de recoller. Mais c’est une course poursuite et si les gars répondent présents , ce n’est tout de même pas le meilleur chemin pour aller chercher le succès. Nous manquons de dureté défensive à l’entame."