dimanche 26 février
  • Facebook
  • Twitter
Accueil > News > Europe > Euroligue > Euroligue : Le SLUC se relance

Euroligue : Le SLUC se relance

jeudi 13 novembre 2008, par Florian Moine

En s’imposant sur son parquet 69-64 contre les Lituaniens du Zalgiris Kaunas, le SLUC Nancy se relance en Euroligue.

Après trois matchs perdus dans la compétition, Nancy et Kaunas étaient tous deux à la recherche d’une première victoire. Sur leur parquet, on voyait mal les Cougars s’incliner une nouvelle fois, surtout après le beau jeu montré contre le Pana. Toutefois, sans Cyril Julian, on pouvait craindre le pire à l’intérieur, domaine dans lequel les Nancéiens sont loin d’exceller en ce début de saison. De son côté, le Zalgiris, privé de Willie Dean, perdait pas mal de son potentiel à trois points. Bien sûr amoindris par les problèmes financiers et le départ de Marcus Brown pour Tel Aviv, les Lituaniens allaient tenter de décrocher une première victoire, en faisant notamment
tomber la stat qui tue : 21 pertes de balle par match.

Et pourtant le début du match ne semble pas pouvoir conforter les visiteurs.
Pertes de balle à tir la rigot, manque de réussite aux tirs, bref rien de folichon. Seule bonne chose pour eux, la sortie de Lamayn Wilson après quatre minutes de jeu pour sa troisième faute. Déjà privé de Julian, le SLUC
perd rapidement un bon renfort à l’intérieur mais va tout de même réaliser une bonne mi-temps. Sous l’impulsion des drives de Ricardo Greer et de l’adresse de son frère Jeff, Nancy se montre plutôt efficace en attaque face
à une individuelle, il faut bien le dire, à la rue. Mais le secteur offensif n’est pas le point fort du SLUC, et rapidement les joueurs vont retrouver leurs mauvaises habitudes. Énormément de ballons perdus, certainement trop
pour gagner un match. Néanmoins, cette fois Nancy va rester sur les rails.

En dominant au rebond et avec une défense plus qu’efficace les locaux bloquent toutes les opportunités de Kaunas. En parvenant à rendre muet Loren Woods, Nancy remporte une bataille toujours perdu : celle de l’intérieur
grâce à Samnick (8 pts, 8 Rebs). Tout le monde regrette alors la maigre avance de la mi-temps : 38-34. La faute à une attaque bien loin d’être au niveau européen.

Dans la deuxième période, la clef du match sera le retour en jeu de Wilson qui va dynamiser l’attaque nancéienne et permettre à son équipe d’enfin creuser l’écart. En infligeant un terrible 18-2 on se dit que le plus dur est
fait et que si la défense du SLUC tient, Kaunas ne pourra pas revenir.

Toutefois, le Zalgiris, pour arrêter l’hémorragie, tente de passer en zone. En faisant cela, ils font complètement déjouer le SLUC devant : plus aucune passe, plus de mouvement, seulement de un contre un et un jeu un peu trop
décousu. Si bien qu’alors qu’ils avaient le match en main, les Lorrains vont voir le Zalgiris revenir avec une 17-6 : 66-62. En ratant son shoot à trois points dans les derniers instants Kalnietis offre une victoire certaine à
Nancy, la première de leur histoire en Euroleague, mais que ce fut dur...

La pauvreté du jeu d’attaque des Champions de France a de quoi inquiéter, mais le SLUC a fait montre de gros progrès défensifs et d’une bien meilleure présence au rebond. Alors certes Kaunas aurait pu tuer le match avec un peu
plus de réussite (seulement 6/24 à 3pts), mais Nancy a montré certaines belles choses et surtout, avec cette victoire, peut toujours espérer une qualification dans le top16. Rendez-vous à Sienne, récent tombeur du Barça
pour le prochain match.