vendredi 18 août
  • Facebook
  • Twitter
Accueil > News > Europe > Euroligue > Euroligue : Le Mans encore malheureux face à Olympiakos

Euroligue : Le Mans encore malheureux face à Olympiakos

vendredi 28 novembre 2008, par patnba

Hier soir à Antarès, Le Mans a frôlé, une fois de plus pourrait-on dire, l’exploit face à un monstre du basket européen, l’Olympiakos du Pirée (défaite 93-98 après prolongation).

Le Mans progresse à chacune de ses sorties européennes contrairement à Nancy qui, match après match, s’enfonce. Hier soir, les Manceaux de JD Jackson ont fait trembler un des ogres de l’Euroligue, en l’occurrence l’Olympiakos. Des Grecs qui se permettent de laisser sur le banc Nicolas Vujcic et de faire très peu jouer un authentique joueur NBA de bon niveau, vu à Atlanta la saison dernière, j’ai nommé Josh Childress. Avec des artilleurs de la classe de Lynn Greer (26 pts, 5 sur 5 à 3 pts), le Turc Halperin (15 pts) et un intérieur Bourousis complet (13 pts, 11 rebonds). Et, pourtant, avec un Papaloukas en demi-teinte (seulement 5 pts).

Au Mans, l’effectif commence à trouver ses marques au niveau européen : Chase devient plus régulier, mais perd encore des balles (4 encore hier soir) ; Bluthenthal retrouve peu à peu son niveau du Maccabi Tel-Aviv ; Batista monte en puissance bien qu’absent au moment du money time (6 sur 6 au shoot, puis dans le dernier quart 0 sur 5) ; Spencer est de mieux en mieux (7 sur 17 quand même au shoot pour 19 pts) ; et Alain Koffi reste égal à lui-même avec un double-double (10 pts, 10 rebds). Il faudra pourtant répéter de tels matches pour ouvrir son compteur en Euroligue. Espérons une plus grande régularité de leur part. Et Le Mans ne devrait pas rester fanny.

Nancy désespérant

Quant à Nancy, il continue son chemin de croix qui, sur ce que l’on a vu à Sienne, n’est pas près de s’arrêter. Nancy, clairement, n’a pas le niveau. Quand on voit le nombre de pertes de balles (21 mercredi soir), on se demande s’il y a un pilote dans l’avion (seulement 9 passes décisives). Il y a clairement un problème à la mène du côté lorrain. Tchicamboud, Cox, Greer qui ont voulu prendre le jeu à leur compte se sont cassés les dents (5 pertes de balle pour Greer). Un seul a surnagé en Italie, c’est encore Cyril Julian malgré ses 4 pertes de balle (21 pts à 9 sur 11 avec 7 rebonds). Malheureusement, en ce moment, Cyril est souvent blessé et ne peut aider ses coéquipiers comme il le voudrait. A côté de lui, ce fut le désert. Les Lorrains nous doivent une revanche en Euroligue. Mais en ont-ils les moyens ?