jeudi 14 décembre
  • Facebook
  • Twitter
Accueil > News > Europe > Euroligue > Euroligue : Barcelone battu à Vilnius (88-87), Cholet presque (...)

Euroligue : Barcelone battu à Vilnius (88-87), Cholet presque éliminé

vendredi 17 décembre 2010, par patnba

Il fallait s’en douter : les Lituaniens, au vu de leur match face à Cholet, avaient une chance de battre Barcelone. Et ils l’ont fait ! Certes de peu (un petit point), mais les Maugeois se trouvent maintenant dans l’obligation d’aller battre le "Fener" en Turquie. Tâche à priori difficile, sinon impossible.

Demandez le programme de la dernière journée : Barcelone - Sienne ; Fenerbahce - Cholet ; Cibona - Vilnius. On peut penser en effet que les Croates ne vont pas peser lourd, même chez eux, face à des Lituaniens en pleine bourre. Les Choletais, quant à eux, avec ce qu’ils nous ont montré mercredi soir, sont loin de pouvoir rééditer leur victoire de l’aller face aux Turcs. Et là, à égalité de victoires et de défaites, le panier-average est favorable aux Lituaniens. Les regrets sont éternels : la défaite à domicile face à Barcelone, lorsque les Choletais étaient en pleine bourre, est regrettable. En effet, avec une victoire de plus, Cholet était qualifié. Mais ne tirons pas de plan sur la comète : tant qu’il y a de la vie...

Mais ce serait peut-être rendre un grand service aux joueurs du Maine-et-Loire tant ils sont apparus fatigués mercredi soir face à une équipe du Cibona qui, sur leur forme du début des qualifs, aurait volé en éclats. Au lieu de celà, nous avons vu une équipe poussive avec des joueurs "majeurs" bien en deça de leurs performances habituelles. Avec un joueur en moins (Causeur blessé) et des remplaçants qui découvraient l’Euroligue (Léonard, Duport) et dans un groupe de la "mort", Cholet a bien lutté, a fait honneur au basket français, mais aura été trop juste face à des équipes qui ont un deuxième cinq potentiel sur le banc.

Ne vaut-il pas mieux se concentrer uniquement sur le championnat où un deuxième titre de champion de France (avec un match... par semaine) est vraiment encore à la portée des Choletais. Et revenir la saison prochaine plus fort...
Quant aux Lituaniens, ils restent dans la tradition des équipes de ce pays : des joueurs grands, adroits et de grande qualité. Jeudi soir, avec une marque partagée (neuf joueurs ont participé au succès), un revenant s’est illustré, faisant profiter son équipe de sa grande expérience des moments clés : Sarunas Jasikevicius. Avec 11 points (dont 2 sur 4 à 3 points) et 10 passes décisives, on peut dire que le succès de Rytas, il y a grandement participé.

Au même titre d’ailleurs qu’un joueur comme Bjelica, énorme face aux grands intérieurs barcelonais. Surtout Fran Vazquez, qui ferait, comme l’a rappelé George Eddy dans son commentaire sur Sport+, le bonheur de n’importe club de NBA. L’ex-Strasbourgeois El Amin a apporté aussi, comme Jasikevicius, sa science des moments clés en scorant un trois points et deux lancers francs lorsque la tension était à son comble. Mais c’est avant tout un succès d’équipe pour les Lituaniens, qui ont toujours trouvé quelqu’un pour les relancer lorsque les Espagnols se rapprochaient dangereusement.

Les marqueurs

- Rytas Vilnius : Babrauskas, 10 ; Bjelica, 19 (6 rebonds) ; Gecevicius, 8 ; Valanciunas, 4 ; Newley, 2 (5 rebonds) ; Nalga, 8 ; El Amin, 11 ; Bajramovic, 15 (6 rebonds).

- Barcelone : Sada, 5, Rubio, 8 ; Lakovic, 12 ; Navarro, 6 ; Vazquez, 27 (9 rebonds) ; Ingles, 9 ; N’Dong, 4 ; Morris, 3 ; Lorbek, 11 (5 rebonds) ; Grimau, 2.