jeudi 22 juin
  • Facebook
  • Twitter
Accueil > News > Europe > Euroligue > Euroleague 2005-2006 : ça commence lundi !

Euroleague 2005-2006 : ça commence lundi !

samedi 29 octobre 2005

Le Maccabi champion d’Europe en titre qui bat les Toronto Raptors, voilà qui annonce la couleur. Jaune pour une troisième fois consécutive ? Pas forcément, le threepeat sera très compliqué pour les joueurs du coach à l’esprit bancal, Pini Gershon. Les équipes qui peuvent espérer un billet pour le final four ne se compte plus. Barcelone, Vitoria, Moscou, Malaga, le Pana. Et on pourrait continuer comme ça avec un tiers des équipes participantes.

GIF - 20 ko

Alors à quoi peut on s’attendre pour cette année ? Déjà une médiatisation accrue. Le site Euroleague.net ne s’arrête plus d’évoluer se qui le rend absolument essentiel (Fantasy Chalenge, ligue basketinfo mot de passe BASKETINFO). On retrouvera sur Sport+ le fabuleux duo Cozette-Eddy. Et bien sur BasketInfo.com essayera le plus souvent possible de parler de la compétition phare du vieux continent. (la section "Europe" du forum est aussi très active)

Le système qualificatif qui avait été mis en place l’année dernière est maintenu. Il y aura donc de nouveau des quarts de finales entre le TOP16 et les Final Four qui regrouperont -on peut se risqué à un pronostic-, des russes, quelques espagnols, des grecs et des israéliens. On rajoute un ou deux invités surprises et voilà.
Ensuite direction Prague dans une salle de 18,000 places pour suivre ce qui se fait de mieux sur la planète orange après les playoffs NBA.

Luis Scola, le joueur qui est trop chère pour une franchise NBA (hé ouai...) est l’homme qui à les épaules pour succéder au punk lituanien pour le titre de MVP européens. Mais il n’est pas le seul. On pense à Anthony Parker bien sur (MVP de l’Euroleague 2005) mais aussi des noms qui se finissent en -VIC (Rakoce, Lako, Milose) ou encore Ramunas Siskauskas pour ne pas s’écarter de la tradition lituaniennes de ses dernières années.

On aura donc du pain -voire de la brioche- à se mettre sous la dent pour cette édition. La différence qui sépare la NBA et l’ULEB est -on arrête pas de le répéter- maigre, très maigre. Mais attention à ne pas copier les défauts de la ligue américaine. L’ouverture des frontières est en parfaite harmonie avec l’union européennes et sont esprit "no fronteras". Les clubs qui retiennent leurs joueurs pour les sélections nationales font eux sûrement un mauvais choix.
Lundi soir Ulker-Pana pour bien débuter et ensuite c’est parti pour 6 mois de compétition. Bonne saison européenne et bonne chance à Strasbourg et Pau-orthez.