dimanche 20 août
  • Facebook
  • Twitter
Accueil > News > Europe > Eurocup > Eurocup : Kus crucifie Cholet au buzzer !

Eurocup : Kus crucifie Cholet au buzzer !

mardi 24 novembre 2009, par Christophe Blandin

JPEG - 37.5 ko
Davor Kus

On a longtemps cherché l’homme de ce match Cholet - Trévise.... Avant le match, on s’était dit que cela pourrait être Mickaël Gelabale de retour à Cholet 5 ans après son départ pour Madrid. Si le Guadeloupéen aux dreadlocks était bien là, il était resté sur le banc en compagnie du blessé John Linehan car le club n’avait pu obtenir sa qualification. Durant la rencontre, on s’est dit que l’homme du match pouvait être le fort shooteur américain Gary Neal auteur d’un show offensif en première mi-temps (17 pts) pour permettre à Trévise de mener durant l’essentiel de la rencontre. Mais le Dominicain Sammy Mejia a été si énorme sur tout le match (29 pts au total) en se montrant de surcroît décisif dans les dernières minutes que notre choix allait se porter vers lui. Oui mais voilà, le match n’était pas fini et lorsque le buzzer final retentit, on le tenait bien notre homme. Son nom : Davor Kus. En effet, huit dixièmes plus tôt, c’est le shooteur croate qui prenait le tir de la gagne à 6,25 m alors que son équipe était menée de 2 pts. Et le ballon transperça le filet (score final : 70-71). Un scénario désormais classique pour les clubs français dans les compétitions européennes.

Si les premiers instants de la rencontre pouvaient faire craindre le pire pour Cholet Basket, dominé dans la raquette par la taille des Italiens avec le lituanien Motiejunas et l’américain Wallace, les joueurs d’Erman Kunter ne se laissaient cependant pas décrocher grâce notamment à l’apport de Sammy Mejia auteur de 9 pts dans le premier quart-temps. En face, la machine Gary Neal se mettait en route. Le meilleur scoreur du championnat transalpin régalait le public local avec la facilité qu’il dégage et son adresse impressionnante dans les shoots longue distance. Rien ou tout du moins pas grand chose à faire pour les défenseurs choletais face à tant de talent... L’ancien manceau Sandro Nicevic clôturait cette première période en donnant un avantage de 7 pts aux siens (16-23).

Dans le 2ème quart-temps, les joueurs de Francesco Vitucci infligeaient un 6-0 pour encore creuser l’écart au tableau d’affichage (20-31) poussant Erman Kunter à prendre un temps-mort. Un petit break salvateur pour les Choletais qui scoraient à leur tour 6 pts d’affilée au retour de ce time-out. Mais Neal revenait en jeu pour poursuivre son festival (17 pts à la pause avec un 4 sur 5 dans les tirs primés). En face, l’intérieur américain Antywane Robinson se chargeait de lui répondre tout en assurant une belle moisson aux rebonds avec son compère Randal Falker (respectivement 6 et 7 à la mi-temps). Si bien qu’à la mi-temps, le CB limitait la casse avec un débours de 6 pts : 33-39.

La Benetton redémarrait cette seconde mi-temps sur un 4-0. Le meneur lituanien Arvydas Eitutavicius, jusque là plutôt timoré, inscrivait coup sur coup 2 flèches derrière la ligne des 6,25 m avant d’être imité par Mejia. Le Dominicain était ensuite à la conclusion d’une contre-attaque pour égaliser à 44 partout. Un peu plus tard, c’est un 8-0, signé Séraphin et surtout Mejia incisif et en grande réussite (12 pts dans ce quart-temps), qui permettait à Cholet de prendre pour la première fois du match le commandement des opérations : 55-51. Un petit tir à 4 mètres de Sandro Nicevic sur le buzzer de la fin du 3ème quart-temps redonnait néanmoins l’avantage à Treviso : 56-57.

L’ultime quart-temps voit les défenses prendre le pas sur les attaques et c’est un chassé-croisé entre les 2 formations. Réputée en Pro A, la défense maugeoise montre qu’elle peut aussi exister en Eurocup, les Trévisans inscrivant ainsi 4 petits points en un peu plus de 7 minutes de jeu. Côté choletais, ce n’est guère mieux offensivement et l’étincelle vient encore de Mejia qui signe un tir primé puis une pénétration pour donner 4 pts d’avance aux siens (65-61). La Benetton sert alors ses intérieurs Wallace et Nicevic pour recoller. Mais il était dit que l’homme du match était le dominicain Samuel Mejia qui, sur une nouvelle réussite longue distance, offrait 3 pts d’avance aux siens (68-65) à 30 secondes du terme de la rencontre. Sur la possession suivante, Sandro Nicevic se retrouvait seul à 3 pts dans l’axe du panier et ne manquait pas l’occasion pour égaliser à 22 secondes de la fin du match. Largement le temps pour CB de trouver le chemin du filet. Ce qui était fait sur une pénétration de Randal Falker (70-68). Mais voilà il restait encore 5’3 secondes à jouer. Neal était bien contenu mais trouvait Davor Kus seul à l’opposé. L’international croate déclenchait son shoot derrière la ligne des 6,25 m à 8 dixièmes du buzzer. Ce dernier retentissait alors que le ballon franchissait le filet. Les arbitres validaient le panier et Trévise s’imposait ainsi sur le score de 71 à 70.

Mauvaise opération pour Cholet tout comme pour le MSB qui s’est également incliné (74-77) à domicile face au BC Triumph Moscou de Brion Rush. En revanche, le SLUC Nancy a bien débuté en allant l’emporter 75 à 72 sur le parquet de Turow.