mercredi 22 février
  • Facebook
  • Twitter
Accueil > News > Europe > Eurocup > Eurocup : Khimki s’impose à Cholet malgré un énorme Causeur

Eurocup : Khimki s’impose à Cholet malgré un énorme Causeur

mardi 15 novembre 2011, par Christophe Blandin

Emmenés par un Fabien Causeur de retour au plus haut niveau (31 pts), les Choletais auront résisté une mi-temps avant de s’effondrer dans le 3ème quart-temps lorsque les Russes auront serré la vis en défense. Moscou, avec sa pléiade de stars européennes, l’emporte donc à La Meilleraie sur le score de 75 à 63. Dans les autres rencontres auxquelles ont pris part les clubs français, Tony Parker aura réussi également une performance individuelle énorme (34 pts et une évaluation de 40) avec en prime la victoire pour l’ASVEL face à Valence (87-78) tandis que le BCM Gravelines-Dunkerque a explosé le Cibona Zagreb en Croatie (71-101 !) avec de solides prestations de Cyril Akpomedah (18 pts et 6 rbs) et d’Andrew Albicy (21 pts et 4 pds).

Avant la rencontre, on ne donne guère de chances aux Choletais de passer l’obstacle proposé par l’armada russe du Khimki Moscou. Arrivés en jet privé, les joueurs de Rimas Kurtinaitis présentent ainsi un cinq majeur de très haut niveau européen avec notamment 3 actuels internationaux russes : Planinic - Fridzon - Kelati - Monya - Mozgov. Présente sur le banc, la nouvelle recrue de CB, DeMarcus Nelson, ne peut malheureusement participer à cette rencontre et doit se contenter des applaudissements du public. Les Moscovites prennent le meilleur départ en s’appuyant sur le gigantesque Timofey Mozgov mais se montrent maladroits dans leurs tentatives longue distance. Les Choletais ne se font ainsi pas distancer au tableau d’affichage d’autant que Fabien Causeur prouve qu’il est bien de retour au plus haut niveau et Rudy Gobert montre de belles choses dans la raquette.

Distancée de seulement 4 pts après 10 minutes, la formation d’Erman Kunter reste solide durant le 2ème quart-temps, alternant les défenses pour troubler le jeu offensif de Moscou. Le shooteur américain Chris Quinn profite de la zone pour inscrire 2 paniers primés alors que Mozgov continue d’alimenter la marque en régnant dans les airs. Conformément aux souhaits d’avant-match de coach Kunter, la défense résiste bien et, à la pause, les Choletais n’ont encaissé que 35 pts (15 dans le 2ème quart-temps) ce qui leur permet de rester à une petite longueur de leur prestigieux adversaire.

Le 3ème quart-temps voit les Russes infliger un 7-0 aux locaux avec le duo Fridzon - Mozgov à la manœuvre. Le Khimki se crée ainsi un premier vrai écart en sa faveur (37-44) d’autant plus qu’un peu plus tard Fridzon et Monya combinent à leur tour pour porter l’avantage à +10 (40-50). Les Choletais sont complètement stoppés offensivement et, malgré les efforts d’un Fabien Causeur remarquable, voient les Moscovites s’envoler au tableau d’affichage (45-63 à la fin du 3ème quart-temps) grâce notamment aux paniers primés de Sergey Monya alors que le pivot des Knicks, Timofey Mozgov, n’en finit plus d’enchaîner les dunks.

Si Causeur poursuit son récital dans la dernière période (un total de 15 pts dans les 10 dernières minutes pour le Breton), les Russes sont encore loin devant et gèrent paisiblement la fin de rencontre. Coach Kurtinaitis en profite pour faire tourner son effectif dans les dernières minutes du match après s’être assuré du gain de celui-ci. Causeur peut lui sortir sous les acclamations du public choletais au terme d’une prestation époustouflante : 31 pts et 6 rbs pour une évaluation de 36. Mais c’est bien le Khimki qui sort logiquement vainqueur de cette rencontre sur le score de 75 à 63 avec ses internationaux russes en figure de proue : 21 pts et 5 rbs pour Mozgov, 15 pts et 4 rbs pour Fridzon et enfin 11 pts et 8 rbs pour Monya.