mercredi 18 janvier
  • Facebook
  • Twitter
Accueil > News > Equipe de France > Euro 2013 : Les Bleus éliminent l’Espagne !

Euro 2013 : Les Bleus éliminent l’Espagne !

vendredi 20 septembre 2013, par Christophe Blandin

Débordés en première mi-temps, les Français ont su réagir en seconde mi-temps pour enfin venir à bout des Espagnols sur le score de 75 à 72. Les Bleus auront eu besoin d’une prolongation et d’un grand Tony Parker (32 points) pour faire enfin plier leur éternel rival. Dimanche soir, les Bleus affronteront la Lituanie en finale de cet Euro 2013.

Photo : Bellenger/IS/FFBB

Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo

Comme à leur habitude, les Espagnols se montraient de suite très agressifs et prenaient le meilleur départ en menant 4-0. Ne voulant pas subir le même sort que la Serbie, pulvérisée dès le 1er quart-temps lors du quart de finale, les Bleus s’en remettaient à leur leader. Tony Parker inscrivait ainsi les 8 premiers points de l’équipe de France et permettait ainsi à son équipe de coller aux basques des Ibériques (8-8). Vincent Collet devrait néanmoins trouver d’autres solutions que le meneur des Spurs et effectuait ses premières rotations alors que Nicolas Batum devait sortir avec sa 2ème faute. A la faveur d’un 6-0 initié par Lauvergne et conclu par Parker, les Français connaissaient leur premier avantage de la soirée (12-14). Mais les Espagnols infligeaient à leur tour un 6-0 à leur adversaire avec un superbe alley oop exécuté par le duo Rodriguez - Fernandez pour achever la première période : 18-14.

Les Espagnols rentraient également dans leurs rotations, Rey puis Aguilar se mettant ainsi en évidence, puis Sergio Rodriguez inscrivait un panier primé pour porter l’avance ibérique à +8 (26-18) alors que les Français avaient égalisé à 18 partout à l’entame du 2ème quart-temps. Avec la sortie de Tony Parker, les Bleus doivent absolument trouver de nouvelles options offensivement. Malheureusement, les Français se montrent maladroits, notamment à longue distance où il restent muets (0 sur 8 sur la 1ère mi-temps), au contraire des Espagnols très efficaces derrière la ligne des 6,75 m. Parker et Batum sont de retour sur le terrain mais cela ne permet toujours pas de stopper l’hémorragie, Fernando San Emeterio signant 5 pts consécutifs pour faire gonfler l’avantage espagnol : 31-18. TP trouve enfin la faille dans la défense ibérique après de longues minutes de souffrance mais cela ne suffit pas et la France souffre très clairement du manque de soutien offensif à Tony Parker. Si bien que l’addition est salée à la mi-temps : 34-20 en faveur des joueurs d’Orenga et 6 petits points pour les Bleus dans cette 2ème période... Vincent Collet doit trouver les mots durant cette mi-temps et effectuer les bons choix pour relancer sa formation. On attend ainsi bien plus d’un Nicolas Batum passé complètement à côté jusque là.

Les Bleus doivent absolument se ressaisir, retrouver la même intensité que l’on avait vue face à la Slovénie et surtout se libérer en attaque. Le capitaine Boris Diaw montrait de suite l’exemple en inscrivant les 3 premiers points français de la seconde mi-temps avant de malheureusement sortir suite à sa 3ème faute tout comme Nicolas Batum, toujours transparent. Antoine Diot signait le premier panier primé français de la rencontre permettant aux tricolores de revenir à -9 (35-26) et enchaînait même sur un second shoot longue distance consécutif pour se rapprocher encore un peu plus près. La défense française montait en intensité et Parker continuait d’harceler la défense espagnole. Plus en rythme, les Bleus retrouvaient leur adresse et Gelabale et Parker ajoutaient chacun un nouveau panier primé pour revenir à -3 (44-41). Les Espagnols s’en remettaient quant à eux à Rudy Fernandez toujours aussi incisif et Sergio Llull clôturait le 3ème quart-temps par une nouvelle réussite à 6,75 m mais les Français n’étaient plus qu’à 6 points avant de débuter la dernière période : 49-43.

Nando De Colo lançait les débats de cet ultime quart-temps par un tir primé et Mike Gelabale faisait une nouvelle fois valoir son adresse extérieure : les Français n’étaient ainsi plus qu’à une seule longueur des Espagnols (49-48). Pour autant, face à la zone française, la sélection ibérique ne se démontait pas et pouvait compter sur le formidable duo du Real Madrid, Rodriguez - Fernandez, pour se redonner un peu d’air au tableau d’affichage (58-51). Nicolas Batum sortait enfin de son silence au meilleur des moments et inscrivait son premier shoot de la soirée sur un 3 pts avant que Tony Parker n’égalise à 61 partout avec un peu plus de 3 minutes à jouer. Après 2 lancers-francs de Gasol, TP remettait la France devant grâce à un nouveau panier primé à un peu plus d’une minute du terme de la rencontre. Marc Gasol remettait cependant l’Espagne en tête puis Alexis Ajinça subissait une faute et signait un 1 sur 2 aux lancers-francs : 65 partout et 40 secondes à jouer ! Rodriguez, Calderon côté espagnol, Parker pour la France, échouaient dans leurs tentatives et les Bleus allaient donc disputer 5 minutes supplémentaires face à leur rival pour obtenir leur place en finale !

Rapidement dans cette prolongation, l’essentiel Boris Diaw devait quitter le terrain sur sa 5ème faute personnelle et Marc Gasol en profitait pour inscrire 2 lancers-francs. Les 2 défenses prenaient le pas sur les attaques, les offensives tricolores se résumant le plus souvent à des tentatives en solo de Tony Parker. La France trouvait enfin l’ouverture grâce à Alexis Ajinça à la conclusion d’un système bien dessiné par Vincent Collet. La défense française devient infranchissable et Tony Parker reste impeccable sur la ligne des lancers-francs (4sur 4) pour prendre 4 pts d’avance à 42 secondes du buzzer. Sergio Rodriguez trouve enfin la faille dans la muraille tricolore. Après une frayeur sur une perte de balle de Batum heureusement sans conséquence, Antoine Diot ne tremblait pas à son tour sur la ligne des lancers-francs (69-73). Mais Rodriguez signait un 2+1 sur l’action suivante. Nouvelle faute sur Diot, encore un sans faute sur la ligne des lancers-francs pour le néo-strasbourgeois. Il reste alors 18 secondes à jouer et la France, qui mène de 3 points, ne fait pas faute mais défend très fort pour annihiler toutes les tentatives espagnoles. ENFIN la France tient sa revanche sur l’Espagne et l’emporte sur le score de 75 à 72.

Il reste encore une marche à franchir et ce sera la Lituanie ce dimanche soir. Les Baltes avaient battu les Bleus en poule, on espère que cette fois-ci l’histoire sera tout autre pour les joueurs de Vincent Collet.