vendredi 24 mars
  • Facebook
  • Twitter
Accueil > News > Equipe de France > Euro 2005 : Ouf !

Euro 2005 : Ouf !

dimanche 18 septembre 2005

Balbutiant leur basket durant trois quarts temps, les Français ont profité de la baisse de régime des Bosniaques en fin de match pour remporter leur premier match de l’Euro 79-62. Ce soir, une victoire face à la Slovénie pourrait permettre à l’équipe de France de se qualifier directement pour les quarts de finale ou au moins d’éviter la Serbie Monténégro en barrage.

Dans le but de cadenasser d’entrée le naturalisé Henry Domercant, Claude Bergeaud a décidé de titulariser le chien de garde Mickaël Pietrus à la place de Mickaël Gelabale sur le poste 2. Réitérant leur entame de match de la veille face à la Slovénie, les Bosniaques semblent dépassés en début de match (4-10). Mais, ayant bien étudié la cassette de la prestation des Bleus de la veille, l’équipe bosniaque met en place une tactique défensive similaire à celle des Grecs. Regroupés autour de la raquette, les défenseurs bosniaques en interdisent l’accès aux ailiers et arrières français. Mêmes causes, mêmes effets, l’équipe de France retombe dans ses travers de la veille. Les Français encaissent ainsi un 10-2, propulsant les Bosniaques en tête 15-12, puis 22-16 sur un trois points au buzzer de Damir Mrsic pour boucler le premier quart temps. De plus, emportés par leur envie de bien faire et pas épargnés par un arbitrage intransigeant, les Français commettent beaucoup trop de fautes, défensives et offensives, et Parker, Julian et les deux Pietrus prennent rapidement deux fautes.
Sur les ailes de leur meneur de jeu Damir Mrsic, diaboliquement adroit au delà des 6,25 m, les Bosniaques conservent leur avantage tout le long de la seconde période. Dans la dernière minute de la première mi-temps, les Français reviennent à -2 grâce à un panier primé de Mickaël Pietrus et de deux points d’un Tony Parker bien terne par ailleurs. Mais une fois de plus, la Bosnie, par l’intermédiaire de Jasmin Hukic, rejette les Français à -5 avec un trois points au buzzer.
Au retour des vestiaires, les Bosniaques continuent à jouer au yoyo avec l’équipe de France, les laissant recoller au score avant de planter un panier primé. Tony Parker, auteur de seulement deux points, semble totalement impuissant face à la défense bosniaque, et totalement dépassé en défense face à la gâchette Damir Mrsic, qui profite des écrans de ses partenaires pour dégainer avec succès. Claude Bergeaud finit par se résoudre à rappeler sur le banc le meneur des Spurs. C’est le moment que choisit Boris Diaw pour prendre le match à son compte. Frustré par sa prestation de la veille, l’ailier des Phoenix Suns inscrit 8 points consécutifs pour amorcer un 16-0, à cheval sur les troisième et quatrième quart temps, qui propulse les Français en tête 59-47.

JPEG - 82.9 ko
Boris Diaw
(Photo : FIBAEurope/Castoria-Mollière)

Enfin !
Héroïques jusque-là, les Bosniaques, comme la veille face à la Slovénie, craquent physiquement en fin de troisième quart temps. En effet, la Bosnie s’appuie sur une rotation beaucoup moins profonde que celles présentées par leurs adversaires grecs, français ou slovènes. L’écart va alors rapidement croître sous l’impulsion de Mickaël Pietrus. L’équipe de France retrouve son fond de jeu et se remet à jouer vite et à faire le spectacle, notamment Mickaël Gelabale, auteur d’un dunk sompteux à une main sur tout la défense bosniaque. Un dernier panier de Boris Diaw permet à l’équipe de France de s’imposer de 17 points (79-62).
Boris Diaw a été de loin le meilleur joueur français, terminant meilleur marqueur, rebondeur et passeur des Bleus avec 23 points à 9/14, 7 rebonds et 7 passes décisives. Mickaël Pietrus a également boosté l’équipe de France avec 22 points à 8/15 et 7 rebonds. Cyril Julian a été une nouvelle fois très précieux à l’intérieur avec 11 points à 4/6, 6 rebonds et 2 contres. A l’aile, Mickaël Gelabale est toujours aussi constant avec 8 points à 3/7, 6 rebonds et 1 contre. Tout comme face à la Grèce, Tony Parker a été dominé par son adversaire direct et termine avec 2 points à 1/10, 3 rebonds et 3 passes décisives.
Comme il l’avait fait en Suède il y a deux ans, le meneur bosniaque a fait tomber la pluie face à l’équipe de France en cumulant 24 points, avec un 6/11 à trois points, et 8 rebonds qui font de lui le meilleur scoreur et rebondeur du match. Le naturalisé Henry Domercant a ajouté 13 points à 6/14 et 4 rebonds. (Voir les stats)

Pour éviter la Serbie
Ce soir, les Français devront tout de suite imposer leur rythme et jouer au même niveau qu’en fin de match face aux Bosniaques. Il ne faut évidemment pas compter sur les Slovènes pour craquer physiquement à la fin du troisième quart temps, surtout que, bien que privés de leur meneur Beno Udrih, les hommes d’Ales Pipan comptent dans leurs rangs deux pivots NBA, Rasho Nesterovic (2,16 m et champion NBA avec les Spurs) et Primoz Brezec (2,17 m, 13,0 points et 7,4 rebonds de moyenne avec les Bobcats de Charlotte), sans oublier l’ailier Bostjan Nachbar (2,07 m, 8,1 points et 2,8 rebonds avec les Hornets de la Nouvelle Orléans) et l’arrière Jaka Lakovic (1,86 m, 15,1 points et 2,8 passes décisives en Euroligue avec le Panathinaikos).
Hier soir, les Slovènes ont asphyxié les Grecs pour l’emporter 68-56. Le revenant Sani Becirovic, qui jouera à la Climamio Bologne la saison prochaine, a mené la Slovénie avec 18 points à 6/9 et 4 rebonds. Bostjan Nachbar a ajouté 14 points à 5/10 et 4 rebonds tandis que Marko Milic, qui évoluera la saison prochaine à la Virtus Bologne, a inscrit 11 points à 4/10 et pris 6 rebonds. Les pivots slovènes ont été bien tenus puisque Rasho Nesterovic s’est contenté 6 points à 3/9 et 9 rebonds et Primoz Brezec de 4 points à 2/3 et 3 rebonds.
En cas de défaite face aux Slovènes, les Français seraient promis à la troisième place du groupe C et pourrait ainsi retrouver les Serbes en barrage. Battus par l’Espagne vendredi (70-89), les Serbes se sont imposés 93-77 face aux Israéliens. Battre les Serbes à domicile, après la rouste reçue à Istanbul (72-99) en préparation, aurait tout de la mission impossible pour l’équipe de France. En cas de victoire face aux Slovènes, les Français pourraient rêver d’une première place en cas de défaite, peu probable, des Grecs face aux Bosniaques, et d’une qualification directe pour les quart de finale. Mais s’ils finissent à la seconde place, les Français on toutes les chances de retrouver Israël, passé par le repêchage pour se qualifier, toujours difficile à manœuvrer dans les matchs couperets.

La Lituanie surprend
Malgré les blessures et les défections, la Lituanie continue de terroriser l’élite européenne du basket. Après avoir battu les Turcs la veille, les Lituaniens ont cette fois défait la Croatie 85-67. Dans l’autre match du groupe B, la Turquie a difficilement battu la Bulgarie 94-89 après prolongation. Dans le groupe A, la Russie a balayé l’Italie 87-61, tandis que l’Allemagne a dominé l’Ukraine 84-58. Enfin dans le groupe D, mis à part la victoire de la Serbie Monténégro sur l’Israël, l’Espagne a eu recours à une prolongation pour venir à bout de la Lettonie 114-109.