vendredi 20 octobre
  • Facebook
  • Twitter
Accueil > News > Equipe de France > Euro 2005 Femmes : Le réveil de l’ourse russe a eu raison de la (...)

Euro 2005 Femmes : Le réveil de l’ourse russe a eu raison de la France

dimanche 11 septembre 2005, par Dr Naoun

Les quarts de finale n’ont pas donné lieu à surprise pour la RTC, l’Espagne et la Lituanie. Ils ont par contre été fatals à l’équipe de France, battue par la Russie,70-56 ! En match de classement, les Bleues ont défait de justesse la Pologne, 73-71, avant d’affronter la Lettonie ce Dimanche à 15h pour tenter d’arracher la 5° place qualificative au Mondial 2006 qui aura lieu au Brésil.

Les demi-finales virent la victoire de la Russie sur la Lituanie (65-50) et de la RTC sur l’Espagne (77-66)

La finale opposera donc la RTC (logique) et la Russie, qui revient de loin !
L’Espagne et la Lituanie se disputeront la 3° place.

Les innombrables et inutiles matchs de classement se poursuivent aujourd’hui : ils se déroulent dans des salles vides et comptent pour du beurre ou presque : la place obtenue sert à la FIBA pour établir son palmarès mondial.

LES QUARTS DE FINALE

. On attendait avec anxiété mais avec espoir ce quart de finale France - Russie qui pouvait propulser les Bleues vers les sommets. On se doutait malgré tout que les protégées d’Igor Grudin avaient le couteau sur la gorge et qu’elles allaient sortir le grand jeu pour éviter une élimination prématurée, compte tenu de leur standing. La France leur tint la dragée haute pendant les 3 premiers quarts temps : 19-19 ; 14-13 ; 33-32 à la mi-temps ; 13-16 et 22-10. L’effondrement se produisit en fin de 3° quart et surtout pendant le dernier quart. Au final, la Russie bat la France 70-56.

Stepanova (22pts, 10 rebonds) bien sûr mais aussi Arteshina (15), Rakhmatulina (12) et Korstin (9) sortirent de leur boîte pour assommer les Françaises qui furent essentiellement dominées au rebond (39 contre 26). Pour le reste, elles firent jeu égal avec les Russes et perdirent même beaucoup moins de balles (12 contre 17). Une fois de plus, préparation n’est pas compétition et les 3 victoires successives obtenues sur les Russes lors de la période de rodage n’ont eu aucune signification ! Dumerc (10), Sauret-Gillespie (10), Godin (10), Antibe (10) et Melain (8 pts, 7 rebonds) n’ont pas démérité. Le Dréan accusa une fois de plus une baisse de régime (4) qui a joué son rôle dans la défaite.

. Les autres quarts de finale ont été conformes à la logique. Ils n’étaient pas conformes aux indications initiales des organisateurs qui prirent pas mal de libertés allant jusqu’à retarder le match de leurs protégées (Lettonie - Turquie) pour leur permettre de récupérer, programmant le match la rencontre France - Pologne à 12h45 au lieu de 15h !

La RTC écrasa la Turquie (86-60), l’Espagne la Lettonie (69-50) et la Lituanie vint à bout de la Pologne, plus difficilement (67-58)

LES DEMI-FINALES

- RTC - Espagne : 77-66 : 10 sur 21 à 3 points pour la RTC ; 6 sur 23 pour l’Espagne. Machova (18), Pavlickova (15) et Viteckova (13) côté tchèque ; Valdemoro (26) et Palau (15) furent les joueuses les plus en vue.

- Russie - Lituanie : 65-50 : 13 lancers francs sur 21 pour la Russie ; 6 sur 7 pour la Lituanie / 49 rebonds contre 29. Shchegolova (22), Rakhmatulina (13) et Stepanova pour la Russie ; Valentinie (12) et Valuzyte (10) pour la Lituanie sont à citer.

LE MATCH POUR LA 3° PLACE

Il opposera l’Espagne et la Lituanie et s’avère indécis. L’Espagne devra surmonter la déception de son élimination en demi-finale par le grandissime favori de l’Euro 2005.

LES MATCHS DE CLASSEMENT

. Ils se déroulent d’une façon curieuse, à double détente. Pour la France, la Pologne en hors d’œuvre : victoire difficile 73-71 grâce à la ténacité de Sauret-Gillespie (12) au four et au moulin, à la surprenante adresse de Hermouet (14) à 3 points (9 tirs primés sur 19 pour la France), à l’efficacité de Nicole Antibe (16), à la qualité du rebond offensif et à l’apport offensif (11) et défensif de Le Dréan, retrouvée.

Dimanche, la France affrontera de nouveau la Lettonie qu’elle a déjà dominée. La fatigue sera le paramètre essentiel ainsi que l’efficacité de la berruyère-lettone Jekabsone, qui vient de passer 30 points à la Turquie : il faudra la surveiller comme le lait sur le feu ! L’équipe qui gagnera ce match sera 5° et ira au Brésil ; l’autre terminera 6°.
Les rencontres pour les 7° et 8° places opposeront la Turquie et la Pologne, après que la Turquie ait été battue 81-76 par la Lettonie et la Pologne, 73-71 par la France.

Pour les 9° et 10° places, la Grèce se mesurera à la Serbie-Montenegro après les rencontres Grèce -Roumanie (67-61) et Serbie-Montenegro - Allemagne (73-57).

L’Allemagne et la Roumanie s’affronteront pour la 11° et la 12° place : on saura qui des Germaines ou des Carpathes auront la cuillère de bois.

LA FINALE

. Elle opposera les deux finalistes de la dernière édition de l’Euro (2003) : la Russie, chez elle, n’avait gagné que de 3 points.

. Les principaux résultats de cet Euro 2003 furent les suivants ;

- demi-finales : RTC - Pologne : 74-66 et Russie - Espagne : 78-71
- match pour la 3° place : Espagne - Pologne : 87-81
- finale : Russie - RTC : 59-56
- match pour la 5° place : France - Belgique : 94-75

On prend souvent les mêmes et on recommence...

. La finale s’annonce indécise malgré un léger avantage de la RTC .

- la RTC n’a pas perdu un seul match depuis le début de l’Euro 2005. Elle a une défense de fer, une bonne adresse aux tirs à 2 et à 3 points, un rebond efficace et un bon jeu collectif. Les joueuses de 2003 sont presque toutes là et la redoutable Viteckova, estampillée WNBA, pèsera sur les débats. Kulickova (198) a remplacé Blahuskova (190) et Nemcova (191) a pris la place de Hamzova (176)

- la Russie n’aura pas, cette fois, l’avantage de jouer chez elle. De nombreux changements sont intervenus depuis 2003 : le coach, Igor Grudin a remplacé le légendaire Vadim Kapranov. Arkhipova, Baranova, Goustilina, Osipova, Kalmykova et Skopa ne seront pas là. Elles ont été remplacées par Abrosimova, Karpova, Karpunina, Kuzina, Shakirova et Sokolovskaya.
Certaines (Arteshina, Rakhmatulina, Shchegelova...) se réveillent et les anciennes comme Korstin abattent de la besogne. Stepanova, du haut de ses 2,03 m, sera une des clés de la finale. Quoi qu’il en soit, la Russie va serrer le jeu et imposer une bataille au rebond arbitrée par les tireuses à longue portée.
Abrosimova et Stepanova, tout comme Baranova jouent en WNBA.

- Les équipes :

* RTC : Vesela (194), Vecerova (194), Uhrove (166), Hartigova (192), Mokrosova (177), Machova (182), Nemcova (191), Pavlickova (190), Borecka (172), Kulickova (198), Klimesova (187), Viteckova (190)
La moyenne de taille est de 186 cm.

* Russie : Arteshina (190), Rakhmatulina (180), Abrosimova (185), Naymushina (172), Karpunina (180), Shakirova (190), Korstin (183), Stepanova (203), Sokolovskaya (187), Shchegoleva (194), Kuzina (196) et Karpova (188)
La moyenne de taille est de 187 cm.

Comme il est de coutume, que le meilleur gagne et que les Bleues battent les Lettones pour avoir le droit de fouler le sable des plages de Copacabana !