samedi 18 novembre
  • Facebook
  • Twitter
Accueil > News > Pro A > Espoirs > Espoirs Pro A : Notre 5 majeur 2007-2008

Espoirs Pro A : Notre 5 majeur 2007-2008

dimanche 1er juin 2008

La saison Espoirs est en train d’être clôturée par le trophée du Futur. Les coachs ont remis leur 5 majeur Espoirs la semaine dernière, voici celui de Basket Info qui prend en compte l’âge et donc la précocité.

Meilleur 5 Espoirs ProA 2007-2008

Andrew Albicy (16,4 pts, 3,4 rbs, 6,5 assts, 4,6 int, 18,1 éval)

Une petite pile atomique qui s’est incroyablement affirmée cette saison avec l’équipe de Paris- Levallois. Michael Jordan l’avait admiré lors du Jordan Classic en 2007, les observateurs du championnat espoirs on pu admirer le talent de ce meneur ultra vif qui avec ses cross et shoots a montré d’excellentes qualités tout au long de la saison. Auteur de 16,4 points, 6,5 passes et 4,6 interceptions en moyenne par match, le natif du 92 espère trouver chaussure à son pied pour la saison prochaine afin de dévoiler son talent en Pro. La ProB avec Paris ? On verra...

Edwin Jackson (16,8 pts, 5,7 rbs, 4,3 assts, 4 bp, 2,5 int, 14,4 éval)

De grandes attentes étaient sur les épaules d’Edwin Jackson pour cette saison. Pas forcément au niveau espoir... Les performances en Pro n’ont pas été exceptionnelles, en espoirs pas tout le temps non plus. Mais il ne faut pas fermer les yeux sur le talent de ce joueur et réaliser qu’il est le meilleur arrière shooteur de France de sa tranche d’âge. Espérons que la réussite sera plus au rendez vous très bientôt afin que « Jacks » puisse montrer son jeu à la « Robert Conley » sur les parquets de ProA.

Nobel Boungou Colo (19,3 pts, 9,1rbs, 2,5assts, 16,7 éval)

Un inconnu jusque là qui a éclaboussé de son physique et sa technique le championnat espoirs. Meilleur marqueur du championnat avec près de 20 points par match. Un sacré joueur qu’il faudra surveiller avec l’équipe d’Orléans l’année prochaine. On le voit bien back up d’un ailier d’expérience aux côtés de Sciarra. Encore faut-il que le risque de faire jouer un jeune joueur soit pris par le staff. Ce qui n’est pas le plus courant en France...

Majid Naji (12,8pts, 12,7rbs, 13,5 éval)

Un profil NBA qui mesure 2m07, shoot à trois points, peut dérouler son jeu dans la raquette mais qui manque d’agressivité. Celle qui est nécessaire dans le monde pro. Cependant, Majid aime le basket et ca se voit, sa marge de progression est encore très importante et il aura le temps de travailler avec le groupe pro de Chalon pour mériter, ou pas, des minutes sur les parquets de ProA en 2008-2009.

Guy Marc Michel (12,3 pts, 14,2 rbs, 2,6ctres, 17,8 éval)

The most improved player. Barré au poste de pivot par Aboubacar Zaki l’an passé, l’antillais à écrasé des dunks tout au long de la saison bien servi par le collectif nancéien. Alors qu’il avait du mal à courir et utiliser ses interminables bras l’année dernière, Michel a montré toute son efficacité avec des performances à plus de 20 points et 20 rebonds (un double double au carré quoi). Encore frêle, il a besoin de gagner un petit paquet de kilos et de chercher du temps de jeu à un niveau inférieur mais avec des adultes car le niveau -physique- du championnat espoir n’est plus pour lui.

Interview de Nobel Boungou Colo

Tu finis meilleur scoreur Espoirs. Quel bilan fais-tu de cette première saison, près du monde professionnel ?

Collectivement nous avions un assez bon groupe avec de belles individualités. Notre classement ne reflète malheureusement pas le potentiel de l’équipe. Ce qui est vraiment dommage car tous les espoirs avaient pourtant cette même envie d’aller disputer le Trophée du Futur. Individuellement, j’ai la chance de finir meilleur marqueur espoir. C’est bien... Cela me fait plaisir, car j’ai beaucoup progressé et c’est encourageant pour la suite.
Je me rends également compte des efforts à fournir pour devenir professionnel. C’est un monde qui était loin pour moi il y a peu de temps et maintenant je m’en approche petit a petit. Cette première saison au sein de l’entente orléanaise me semble réellement positive. Aussi bien en espoir qu’en pro. Nous avons créé un groupe espoirs qui sera plus performant la saison prochaine.

Quelle sera ton évolution au sein de l’effectif d’Orléans ? Comment appréhendes-tu la saison prochaine ?

J’ai montré que je pouvais scorer... C’est une bonne chose, mais maintenant il faut que je développe et montre d’autres choses pour faire une très bonne saison en espoir. J’espère réussir à réellement passer dans le monde professionnel. Philippe Hervé veut vraiment me donner ma chance, comme il a commencé à le faire en fin de saison. C’est maintenant à moi de travailler pour gagner d’avantage de minutes sur le terrain.
La prochaine saison, je la prends comme ma dernière saison en espoirs. Je dois réussir à m’imposer comme un vrai leader, au sens humain et non plus uniquement sur le scoring. J’espère également tout gagner : Un maximum de matches et le titre de Champion ! Plus un titre de MVP Espoirs, ce serait parfait... (rires). Elle sera surtout la saison où je dois réellement passer un cap et signer Pro.