lundi 29 mai
  • Facebook
  • Twitter
Accueil > News > Pro A > Espoirs > Espoirs Pro A : Nancy étouffe Chalon

Espoirs Pro A : Nancy étouffe Chalon

dimanche 1er octobre 2006

Le championnat Espoirs n’est pas assez suivi médiatiquement et c’est pour ça que parfois on peut passer à côté d’une performance qui peut être surprenante. Samedi en fin d’après midi, le match Nancy-Chalon fût une leçon de basket pour les chalonnais. Le coach des espoirs de Nancy, Pierre Verdière, va pouvoir encadrer les feuilles de stats de ce match. 83-47, score final, score dur mais pas extraordinaire. Ce qui est plus rare c’est la durée que Chalon a passé « capot » en début de match. 7 minutes 27 secondes sans le moindre point. Et le premier panier, un trois points, a été comptabilisé dans le 2e quart temps, soit 10’26 sans panier.

La défense de l’équipe nancéenne montre dès l’entame du match la couleur à Chalon. Interception de Romain Dardaine conclue par un dunk, 7-0.14-0 après 4’28. Avant une faute provoquée de Guillaume Ramirez à la 8e minute et la transformation des deux lancers (lancers acquis suite à la 5e faute d’équipe), le compteur de Chalon était toujours vierge. Nancy affichait déjà 27... Sur chaque ligne de passe, accrochés au short de son adversaire direct, les nancéens appliquent parfaitement tout les fondamentaux défensifs du basket. A la fin du premier quart, le constat est sans appel : 31 à 2, 47 à -11 du côté de l’évaluation, Chalon est à 0/17 aux tirs. Nancy ne peut pas faire mieux et Chalon pire.

Hugo Lemaire est le « sauveur » (en mettant de gros guillemets) de Chalon. Derrière l’arc, il inscrit le premier panier de Chalon à 9’34 de la mi-temps. La salle se lèverait presque. Après 20 minutes de jeu, le score est de 49 à 16. 66 d’évaluation collective pour Nancy contre -1 pour Chalon. La deuxième mi-temps est la suite logique d’un match de ce type. Nancy continue d’imprimer son rythme. Chalon n’y arrive décidément pas et dans le dernier quart temps tout le monde se relâche ce qui donne un score final relativement décent, 83-47.

Si vous êtes de la même religion que Bozidar Maljkovic, allez voir les espoirs nancéens défendre, ça vaut le coup surtout qu’ils sont suivis de l’équipe pro qui eux aussi font des étincelles.