mercredi 24 mai
  • Facebook
  • Twitter
Accueil > News > Pro A > Entretien avec Nicolas Batum : "C’est à moi de confirmer"

Entretien avec Nicolas Batum : "C’est à moi de confirmer"

vendredi 22 septembre 2006

Champion d’Europe juniors et MVP cet été en Grèce, Nicolas Batum entame sa première saison professionnelle avec Le Mans. Après de très prometteurs matchs de préparation, il est impatient que la saison commence. Retour, avec un joueur extraordinaire, sur son été et l’après championnat d’Europe de l’équipe de France ainsi que sur la signature de Sandro Nicevic et sa première grosse expérience européenne, l’EUROLEAGUE !

JPEG - 56 ko
Nicolas Batum
Photo : FIBA Europe

Le retour en France après le championnat d’Europe

« Après la victoire du championnat d’Europe juniors en Grèce, c’était un peu difficile de réaliser ce qu’on avait fait. On a eu un parcours difficile, on est passé par l’enfer au premier tour mais finalement on est allé au bout. Les objectifs ont été réalisés, cela n’a pas été facile mais on l’a fait. Par rapport à la génération 2000 des Diaw, Parker, Piétrus, Turiaf et Diawara, je pense qu’on a autant de potentiel qu’eux mais pour le moment on n’a encore rien prouvé en pro alors que la génération 82, ils sont en NBA maintenant. Nous, on arrive dans le cursus professionnel, c’est maintenant qu’il faut confirmer notre potentiel. »

Le championnat du monde des moins de 19 ans l’été prochain

« Notre objectif pour ce championnat, c’est d’aller au bout. On en a déjà parlé entre nous. On sait que ce ne sera pas facile. Il y aura des grosses équipes comme les Etats-Unis. Jouer les canadiens chez eux, ce ne sera pas évident. Et puis les chinois peuvent sortir deux, trois bons joueurs, l’Australie aussi, et des équipes européennes comme l’Espagne seront dangereuses. Le championnat sera relevé mais je pense qu’on peut le faire. »

Deux semaines de vacances et c’est parti avec Le Mans !

« J’ai repris l’entraînement le 13 août. Dès la reprise Vincent Collet m’a tout de suite dit que j’étais pleinement dans la rotation pro et qu’il me ferait confiance. Il me la montré dès les premiers matchs de préparation en me mettant assez vite sur le terrain et longtemps. Je me suis un peu surpris moi-même (11 points de moyenne). Ma mère me disait encore y a pas longtemps qu’elle ne me reconnaissait pas sur un terrain. Deux semaines avant le premier match de préparation, je jouais avec les juniors et, après le match contre Cholet, je n’aurais pas pensé que je pouvais jouer avec autant d’intensité et d’agressivité. Vincent Collet veut que je puisse montrer ce que je sais faire. Ils pensaient prendre un ailier en plus mais avec les matchs de préparation, je ne pense pas qu’ils le prendront. Donc c’est à moi de confirmer. »

L’arrivée de Sandro Nicevic

« Il va apporter son expérience Euroleague à notre équipe qui est assez jeune. C’est le seul joueur qui a vraiment joué l’Euroleague. Il vient de Malaga qui est une grosse équipe en Europe, championne d’Espagne en titre. Lors des fins de match, il pourra nous calmer et nous encadrer pour gérer des matchs à enjeux. La saison passée, Strasbourg a perdu beaucoup de matchs par un manque d’expérience. J’espère que l’on ne fera pas la même saison que la SIG entre autre grâce à Sandro Nicevic. Nos objectifs sont de conserver le titre de champion de France, la Semaine des As, pourquoi pas gagner la coupe de France et on pense qu’on peut sortir de la poule d’Euroleague avec un billet pour le TOP16. »

L’Euroleague

« Depuis le 18 juin, on parle de l’Euroleague, depuis le titre tout le monde en parle... On est hyper pressé de commencer cette compétition. Ca commence le 24 octobre avec la réception de Bologne. Encore un mois à patienter, ce sera un peu long. Pour ma première année pro, commencer avec l’Euroleague, c’est pas mal. J’ai toujours regardé cette compétition à la télé et c’est vrai que ça fait un peu rêver. En plus, l’année dernière, on ne s’y attendait pas trop. A la fin de la saison régulière, on se disait que si on passe le premier tour des playoffs ce sera déjà pas mal. Au final, on a gagné un ticket pour l’Euroleague. On va représenter la France, je pense un peu mieux que Strasbourg qui l’année passée n’avait que Jeanneau et Giffa alors que nous on est 5 français. »