lundi 29 mai
  • Facebook
  • Twitter
Accueil > News > Equipe de France > EDF : Les Bleus sans trop de difficultés face aux Tchèques

EDF : Les Bleus sans trop de difficultés face aux Tchèques

dimanche 26 juillet 2009, par Christophe Blandin

Pour sa dernière rencontre dans le tournoi de Strasbourg, l’équipe de France s’est imposée sur le score de 84 à 66 face à la République Tchèque, une formation d’un niveau bien supérieur à celui des Belges ou des Autrichiens. Malmenés par les Tchèques en début de match, les Bleus ont su faire la différence durant le 2ème quart-temps grâce à une grosse pression défensive. Malgré une dernière tentative de retour de la sélection tchèque dans l’ultime quart-temps, les partenaires d’un Florent Piétrus encore une fois très précieux (12 pts et 3 rbs) n’ont pas craqué pour remporter ce tournoi de Strasbourg en restant invaincus en dépit de l’absence de leur leader Tony Parker. La semaine prochaine, les Bleus se retrouvent à Paris pour poursuivre leur préparation et travailler encore sur leur placement défensif avant de rencontrer la Hongrie jeudi soir à Coubertin.

Un cinq majeur "new look" choisi par Vincent Collet pour cette dernière rencontre du tournoi de Strasbourg : Gomis - Batum - Diaw - Piétrus - Pétro. Le premier quart-temps est très disputé, chacune des 2 formations prenant tour à tour le commandement des opérations. On retrouve enfin un Boris Diaw incisif avec 6 pts inscrits dans ces 10 premières minutes ainsi qu’un Nicolas Batum efficace (4 pts et 1 int). Mais les Tchèques et leur jeune escouade font mieux que tenir le choc et mettent à mal la défense tricolore, notamment l’intérieur Petr Benda qui exploite les failles défensives des Bleus. Souvent en retard dans leur placement défensif, les joueurs de Vincent Collet commettent des fautes qui offrent des lancers-francs validés par leurs adversaires. Si bien qu’au terme du 1er quart-temps, la France est dominée de 2 longueurs : 19-21.

Le 2ème quart-temps était tout autre. Les Bleus augmentaient leur intensité défensive, récupéraient des ballons et proposaient le jeu rapide dont ils sont si friands. Mamoutou Diarra, auteur d’une belle entrée en matière avec notamment 2 réussites dans les tirs primés, et ses coéquipiers infligeaient ainsi un 13-0 aux Tchèques (32-21 au tableau d’affichage). Pendant 4 minutes, ces derniers ne trouvaient pas le chemin du panier et c’est finalement Benda qui mettait fin à l’hémorragie. Les Bleus parvenaient ensuite à conserver leur avantage d’une dizaine de points et Vincent Collet en profitait pour utiliser Boris Diaw au poste 4 pour la première fois de la préparation. Agressifs vers le panier, développant un jeu de passes intéressant pour trouver le joueur démarqué (10 passes décivises à la mi-temps), cherchant à utiliser leurs intérieurs, les Français présentaient ainsi un jeu collectif plutôt fluide dans ce 2ème quart-temps conclu sur le score de 45 à 33 en faveur des locaux.

Au retour des vestiaires, les Bleus continuent à travailler leurs systèmes qui se révèlent très souvent efficaces, offrant régulièrement des positions ouvertes aux extérieurs français ou l’occasion à Johan Pétro de réaliser quelques mouvements dans la raquette. Contrairement à l’Autriche et à la Belgique, la République Tchèque ne se laisse pas pour autant décrocher grâce en particulier à une très belle adresse dans les tirs primés (4 sur 7 dans le 3ème quart-temps), l’accès à la raquette étant plutôt bien contrôlé par la sélection tricolore. Maladroit jusqu’ici, De Colo retrouve de la réussite dans la zone intermédiaire alors que Nicolas Batum poursuit son harcèlement de la défense tchèque. Et quand l’adresse fuit les Français, Florent Piétrus est là pour mettre le couvercle.

Le rythme diminue lors de la dernière période et chacune des 2 équipes éprouve des difficultés à trouver le chemin du filet, les Français notamment se laissant trop aller vers les solutions individuelles. Le public alsacien retombe dans son sommeil jusqu’à ce que la République Tchèque se rapproche à 4 longueurs (66-62). Les Tricolores bafouillent leur basket et voient leurs velléités offensives complètement annihilées par leurs adversaires. Vincent Collet remet alors en jeu le guerrier Florent Piétrus et celui-ci se met de suite en évidence en apportant une énergie folle en défense mais aussi 4 pts successifs pour donner un peu d’air à la France (70-62). Un peu plus tard, il offre un joli dunk arrière aux supporters strasbourgeois pour redonner 12 pts d’avance aux siens (76-64). L’orage est passé et les Bleus déroulent en cette fin du 4ème quart-temps qui s’achève finalement sur une victoire somme toute logique des Français sur le score de 84 à 66.