vendredi 24 mars
  • Facebook
  • Twitter
Accueil > News > Equipe de France > EDF : La France remporte le tournoi de Strasbourg

EDF : La France remporte le tournoi de Strasbourg

dimanche 23 juillet 2006, par Christophe Blandin

Après avoir brillamment remporté la rencontre face à la Lituanie la veille, l’équipe de France s’est adjugé le tournoi de Strasbourg en venant à bout aisément (76-57) de la Chine lors de sa dernière rencontre.

Contrairement aux 2 précédentes rencontres, l’équipe de France démarrait bien ce premier quart-temps face à une sélection chinoise qui montra rapidement ses limites. Pour débuter la rencontre, Bergeaud proposa un 5 inédit : Parker - Foirest - Gelabale - Piétrus - Masingue. C’est l’intérieur villeurbannais Masingue qui ouvrait le score pour la France. La défense française était présente dès le début du match et les Chinois ne parvenaient à inscrire que 5 petits points au cours de cette 1ère période grâce notamment aux efforts de leur pivot NBA Wang Zhizhi auteur de 4 pts dans ces 10 premières minutes. En attaque, les Français brillaient, Mickaël Gelabale, passé à côté de la rencontre hier, démontrait toute son adresse extérieure tandis que Tony Parker alternait pénétrations et shoot extérieur à 4 mètres. Entré en fin de période pour remplacer Masingue, Petro se mettait aussi en évidence contrôlant le rebond et scorant 4 pts dont une finition tout en puissance après un rebond offensif. La France comptait ainsi 18 pts d’avance au terme du 1er quart-temps et après 10 minutes de jeu, le match semblait quasiment plié tant les Chinois paraissaient plusieurs crans en-dessous du niveau des Bleus.

Après le show offensif offert en 1er quart-temps, les Bleus soufflaient dans cette 2ème période. Les Chinois en profitaient pour retrouver un peu d’efficacité offensive, scorant 17 pts dans cette 2ème période dont 8 pour le seul Zhizhi toujours aussi adroit en dehors de la raquette. Cela ne troublait cependant pas les Français qui pouvait toujours compter sur une avance conséquente. Claude Bergeaud poursuivait sa revue d’effectif. Une nouvelle fois associé à Tony Parker, Joseph Gomis en profitait pour montrer ses qualités de défenseur et inscrire un panier primé. Comme d’accoutumée, Turiaf faisait preuve quant à lui de beaucoup d’énergie captant 5 rbs en 5 minutes. Les Bleus rejoignaient les vestiaires avec 17 pts d’avance (39-22). Dominateurs aux rebonds, les Bleus laissaient cependant des points sur la ligne des lancers-francs (6 sur 12).

Durant le 3ème quart-temps, les partenaires de Boris Diaw géraient tranquillement leur avance et régalaient le public en réalisant quelques actions spectaculaires. Après un dunk de Gelabale perçant la zone, Paker servait Diaw pour un alley hoop du plus bel effet. Les Chinois restaient dans le match grâce à une belle adresse extérieure avec notamment un 4 sur 5 derrière les 6,25 m. Les coéquipiers de Tony Parker n’étaient cependant pas inquiétés et infligeaient même un 10-0 à leur adversaire au cours de cette 3ème période. Après un nouveau dunk du néo-sonic Gelabale en contre-attaque, le 3ème quart-temps s’achevait sur le score de 57 à 41 en faveur des Bleus.

L’ultime quart-temps voyait Laurent Foirest prendre feu à 3 pts. Le désormais ancien palois démontrait que sa patte gauche pouvait être toujours aussi précieuse en inscrivants 4 tirs primés consécutifs. Plus de suspense dans cette rencontre tant les Français dominaient leur sujet. Le niveau de jeu diminuait, les 2 équipes souffrant des efforts physiques réalisés lors des 2 précédents matches. La France remportait finalement ce dernier quart-temps sur le score de 19 à 16 pour s’imposer aisément sur le score de 76 à 57.