mercredi 24 mai
  • Facebook
  • Twitter
Accueil > News > Equipe de France > EDF : La France au jour le jour

EDF : La France au jour le jour

lundi 24 juillet 2006

Après un premier séjour à Divonne-les-Bains pour un début de préparation porté sur le physique et l’instauration d’une culture collective toujours très dure à mettre en place lors d’une courte préparation, l’équipe de France s’est rendue à Strasbourg ce week end. Les 17 joueurs ont montré lors des trois matchs qui les ont respectivement opposé au Sénégal, la Lituanie et la Chine de bonnes choses et laisse espérer un bon championnat du Monde. On utilise « bon championnat » car s’enflammer 1 mois et demi avant la fin de la compétition serait évidemment du suicide.

Le duo Tony Parker-Boris Diaw joue et se trouve déjà très bien. Il y a Parker-Duncan et Diaw-Nash pour Popovich et D’Antoni. Claude Bergeaud peut compter quant à lui sur les deux NBAers qui combinent du talent, de la bonne humeur et de la confiance. Tout ceci pourrait mener la France très loin.

Frédéric Weis est actuellement à un niveau jamais vu. Claude Bergeaud qualifie même son pivot de « pivot au niveau NBA ». Le voir à l’entraînement, avec son bandeau qui lui donne un style inimitable, dunker chaque ballon avec une rage digne de Shaquille O’Neal fait sourire mais surtout plaisir.

L’adresse de Mam Diarra confirme son excellente saison, il sera la saison prochaine avec Chalon un des meilleurs aillers de Pro A et après le départ de Michel Morandais, il peut commencer à apprendre quelques mots de Japonais. Même si Claude Bergeaud n’a pas officiellement annoncé qu’il était assuré de venir avec l’équipe.

Dans un autre registre, Cyril Julian, le poing sur le cœur -du bon coté cette fois-ci- est prêt à encaisser les kilos de barbac dans la raquette. Avec Ronny Turiaf il est un réservoir d’énergie inépuisable.

Laurent Foirest a montré avec sa série de 4 shoots à trois points face à la Chine qu’il est le joueur d’expérience qui pourrait être la clé face une défense de zone où l’adresse extérieure est gage de survie.

L’adresse sur zone, Mike Gelabale répondra aussi présent. Après un drive de Parker ou une très bonne circulation de balle face à une zone, le nouveau SuperSonic fouette la balle d’un sang froid et d’une efficacité unique un peu partout derrière l’arc mais surtout dans les corners.

Mike Pietrus un autre joueur unique qui pourrait être la surprise de ces championnats du Monde est prêt. Frustré par une saison NBA sans saveur, il est puncheur et shooteur en plus d’être un défenseur hors pair. Le joueur complet qui a sans doute pas encore montré tout son talent.
Aymeric Jeanneau avait fait son apparition au Rhénus en 2003 avec l’équipe de France. Alain Weisz l’avait écarté du groupe France et laissé dans la capitale européenne. Captain Aymeric a gagné un titre de champion de France et ajouté une expérience en Euroleague sur son CV. Cet été, il a dit aurevoir à son deuxième père, Eric Girard -lequel manquera le plus à l’autre la saison prochaine... ?- et jouer son denier match au Rhénus en tant que "local". Au Japon, il sera le back up de Tony Parker. L’anti-thèse du meneur des Spurs. Relativement à l’aise sur le parquet strasbourgeois, il sera appelé à jouer une dizaine de minutes face à des adversaires qui ont comme lui deux jambes et deux bras mais peut être un coeur moins gros.

Ronny Turiaf et Johan Petro sont donc en concurrence direct. Ronny ne lâche pas un mot à ce sujet. Juste qu’il est là pour l’équipe de France et que s’il est écarté de l’équipe de France il n’y aura aucun problème, il continuera à soutenir son équipe. Le starter de Seattle est très conseillé par Bergeaud lors des entraînements. Il manque de maîtrise dans son jeu mais 2m14 et 110kg dans une raquette, c’est quelque chose qui peut faire pencher en sa faveur le choix du sélectionneur...

Et pour finir, les deux joueurs qui vont se battre les prochains jours pour la place de combo guard, Yannick Bokolo et Joseph Gomis. Joseph Gomis semble pour le moment tenir la corde grace à son expérience sa bonne complémentarité avec TP. Mais Claude Bergeaud veut mener une politique sportive d’avenir. Yannick Bokolo rattraperait donc son léger retard. Cependant, "Bokolovic" sera la saison prochaine, un élément majeur du jeu manceau. Manquer une partie de la préparation peut être préjudiciable pour un club qui a les armes pour faire revivre la flamme européenne de la France. A prendre en compte...

Le rôle d’un sélectionneur est de sélectionner, on est d’accord. Dans le cas de cette équipe de France, la difficulté des choix à faire est énorme. Le talent, la réussite, l’envie, l’homogénéité du groupe. Nous pourrions vous faire une liste des caractéristiques qui rentre dans le choix du sélectionneur aussi longue que les queues de "sans papiers" devant les préfectures. Bref, Claude Bergeaud a un travail très compliqué et les heures de sommeil lors des prochaines nuits seront peu nombreuses. Samedi soir il hésitait à donner directement une équipe type pour ne plus avoir à changer d’avis. Mais il a décidé de respecter le protocole. Protocole qui -on l’espère- s’arrête le 3 septembre. Mais avant, il faut penser au jour le jour comme s’efforce de le répéter chaque joueur et la formule "match après match !"