mercredi 26 juillet
  • Facebook
  • Twitter
Accueil > News > Equipe de France > EDF : Défense et adresse, les clés face à la République Tchèque

EDF : Défense et adresse, les clés face à la République Tchèque

samedi 18 août 2007, par Christophe Blandin

2ème rencontre pour l’équipe de France dans ce tournoi de Paris et 2ème victoire. Après l’avoir emporté la veille face au Portugal grâce à une bonne 2ème mi-temps, les Bleus ont cette fois-ci dû attendre les dernières minutes pour s’imposer face à une talenteuse équipe tchèque emmenée par Jiri Welsch auteur de 21 pts. Les joueurs de Claude Bergeaud ont su se montrer solides défensivement mais ont encore du travail à réaliser notamment sur le plan offensif avec comme pierre angulaire un Boris Diaw qui doit retrouver du rythme. En ne s’appuyant que très peu sur ses rotations, Bergeaud souhaite ainsi profiter des rencontres pour rôder son collectif.

JPEG - 24.7 ko
Boris Diaw
Photo : Catherine Steenkeste/FFBB

Pour sa seconde rencontre dans ce tournoi de Paris, après la victoire obtenue la veille face au Portugal, le sélectionneur national Claude Bergeaud choisissait de titulariser pour la première fois Boris Diaw, également capitaine des Bleus, et pouvait également compter sur Florent Piétrus de retour après son élongation à la cuisse. Le reste du 5 majeur était classique : Parker et Gomis à l’arrière, Fred Weis au pivot. Comme à leur habitude, les Tricolores s’appuyaient sur Weis durant les premières minutes de jeu. L’adresse de Tony Parker dans les tirs primés permettait aux siens de prendre ainsi 7 pts d’avance (12-5). En retrouvant le talent créatif de Diaw, le jeu offensif tricolore était plus délié et l’ailier des Suns inscrivait un shoot à 3 pts pour permettre à la France de compter 8 pts d’avance (19-11). Par l’intermédiaire de ses 2 stars Barton et Welsch, la République Tchèque réagissait et revenait à 2 longueurs avant que Ferchaud n’inscrive son premier tir extérieur juste avant le terme de ce 1er QT (24-20).

Le début du 2ème QT voyait les Français proposer un jeu très brouillon à l’image d’un passage raté de Tariq Kirksay. Si bien que les Tchèques repassent devant (24-25) et augmentent même leur avantage au tableau d’affichage en infligeant un 7-0 à son adversaire pour prendre 6 pts d’avance (26-32). Les joueurs de Claude Bergeaud ne parviennent pas à trouver la voie du panier et seul Turiaf inscrit des lancers-francs pour éviter que les Tchèques ne prennent encore davantage le large. Le premier panier des Bleus dans le jeu n’est ainsi inscrit qu’à 1m35 du terme du 2ème QT sur un panier primé de Florent Piétrus bien servi par Tony Parker. Ce dernier inscrit à son tour un panier derrière la ligne des 6,25 m pour permettre aux Bleus de revenir à hauteur des Tchèques (34-34). L’intérieur tchèque Petr Benda redonnait cependant 3 pts d’avance à sa formation au moment de rejoindre les vestiaires (34-37). Si Claude Bergeaud pouvait se féliciter de sa solide défense qui lui a permis de rester au contact durant le 2ème QT, il ne pouvait que regretter le manque d’inspiration offensive notamment à la suite de l’entrée en jeu des rotations.

JPEG - 17.4 ko
Joseph Gomis
Photo : Catherine Steenkeste/FFBB

Au retour des vestiaires, la France conserve la même agressivité défensive. Après un dunk en contre-attaque suite à une interception de TP, Florent Piétrus inscrit une nouvelle flèche derrière les 6,25 m pour permettre aux siens de revenir à 43 partout. S’en suit alors un chassé-croisé entre les 2 équipes, chacune d’entre elles prenant tout à tour l’avantage au tableau d’affichage. Si les Bleus connaissent des difficultés à scorer près du cercle, leur adresse extérieure, notamment dans les tirs à 3 pts, leur permet de ne pas se faire distancer. Malgré la défense de Kirksay ou encore de Diawara, l’ailier tchèque Welsch poursuit sur le même rythme (21 pts après 30 minutes de jeu) et c’est encore lui qui permet à sa formation de reprendre l’avantage à l’issue du 3ème QT (55-56). Les Bleus peuvent quant à eux s’appuyer sur un formidable Jo Gomis qui régale les 4200 spectateurs de Coubertin en inscrivant 11 pts dans ce seul 3ème QT.

C’est lors du dernier QT que la France va faire la différence. Dans un premier temps, l’étincelle vient de Yakhouba Diawara. L’ailier du 9-3 signe 7 pts consécutifs pour la France dont un alley-oop plein de puissance sur un service de Boris Diaw. Une nouvelle fois, l’adresse dans les tirs primés des Bleus va leur permettre d’accroître leur avantage. Piétrus puis Parker signent ainsi 2 paniers à 6,25 m d’affilée pour donner 10 pts d’avance aux leurs (72-62). Mais la République Tchèque n’a pas dit son dernier mot et Sokolopsky inscrit un tir primé pour faire revenir sa formation à 3 longueurs (74-71). Ce même Sokolopsky manque ensuite un nouveau tir primé pour l’égalisation. Après un stupide retour en zone de Diaw, la République Tchèque a de nouveau la possibilité d’égaliser mais doit se contenter d’un lancer-franc d’Houska (74-72). Avec moins de 24 secondes à jouer, les Tchèques font alors faute sur Gomis qui ne tremble pas sur la ligne des lancers-francs pour redonner 4 pts d’avance aux siens. Turiaf stoppe ensuite Welsch en interceptant le ballon dans ses mains. La France peut alors célébrer sa victoire obtenue difficilement face à une solide formation tchèque talentueuse à l’image de son ailier Jiri Welsch, passé par la NBA avec les Boston Celtics notamment.