lundi 26 juin
  • Facebook
  • Twitter
Accueil > News > Pro A > Cholet explose à Gravelines : seulement la fatigue ?

Cholet explose à Gravelines : seulement la fatigue ?

dimanche 2 décembre 2012, par patnba

Cholet était vendredi à Gravelines pour la neuvième journée de championnat. Il jouait deux jours plus tôt un match de Coupe d’Europe face à Zagreb. La veille, ils avaient fait huit heures de car pour rejoindre le Nord. Fatigués, sûrement, mais pas seulement.

Il est un fait que Cholet depuis quelque temps est soumis à un dur régime de voyages et de matches. La Coupe d’Europe et les blessés ont contraint le club à tirer beaucoup sur les mêmes joueurs. Goree, Bryant et Everett ont porté le club à bout de bras depuis quelques rencontres.

Beaucoup de blessés

Un paramètre qui vient contrarier les plans de Sousa, ce sont les blessures. Ce fut d’abord Romain Duport, arrêté plusieurs semaines, avant de se rétablir et de filer à Strasbourg. Puis Slaughter, arrêté près de quinze jours. Luc-Arthur Vebobe, blessé depuis un mois, est revenu mais n’est pas encore apte à jouer, car il lui faut retrouver le rythme. Gobert a été arrêté aussi pour une entorse. Et maintenant c’est au tour de Karim Souchu. N’en jetez plus !

Un match balancé ?

Mais sur le match de vendredi soir, après un mauvais début (surtout un deuxième quart cauchemar), les Choletais, revenus en deuxième mi-temps avec de meilleures intentions, ont complètement cédé après s’être rebiffés un court moment. On a alors vu des joueurs marcher carrément sur le terrain. Avec un match qui bénéficiait de la couverture de Sport+, les Maugeois ont donné une vilaine image du basket. Il est un fait que jouer mercredi et faire huit heures de car jeudi pour à nouveau jouer vendredi n’est pas la meilleure préparation pour un match. Mais, d’un autre côté, ils n’avaient pas eu un match trop dur face à Zagreb. La série de matches qu’ils ont disputée alors amoindris par des blessures était bien plus méritants que celui qu’ils ont joué vendredi soir à Gravelines.
Mais ne voulaient-ils pas attirer les regards des dirigeants du basket qui auraient pu décaler cette rencontre au samedi ou au dimanche, même au lundi. Mais le match, sûrement prévu depuis longtemps dans la grille et constituant une affiche (à part Chalon - Paris prévu dimanche) n’a sûrement pas pu être déplacé.

Un mal pour un bien ?

Mais ce match lâché (?) dans le Nord n’est-il pas un mal pour un bien. Une rencontre importante les attend en Allemagne, à Ulm, cette semaine, qui décidera de la qualification ou non. Une seule incertitude : le panier-average, s’il y avait victoire, va être difficile à reprendre (-22 à l’aller à Cholet). En tout cas, on espère ne plus voir le visage de ces Choletais se désintéressant du sort de la rencontre. Cela fait désordre...