dimanche 19 novembre
  • Facebook
  • Twitter
Accueil > News > Pro A > Ce sera Strasbourg !

Ce sera Strasbourg !

samedi 17 mai 2014, par Benjamin Fralon

Au terme d’un match d’une grande intensité, indécis jusqu’au bout, c’est finalement Strasbourg qui continue sa route et accède aux demi-finales du championnat de France de Pro A.

Photo : Antoine Diot par Sébastien Meunier

PROA - Playoffs - 1/4 Belle - 16.05.2014 à 20:50 | Rhénus Sport, Strasbourg

Arbitres : BISSANG / CHAMBON / ROSSO

Strasbourg bat Elan Chalon 88 à 81 (16 - 18, 35 - 38, 64 - 63, 88 - 81)

Les deux meilleures attaques du championnat mettent du temps à décoller, la faute à deux défenses bien en place, à une nervosité certaine mais également à la fatigue, les jambes sont lourdes des deux côtés (7 - 7 à la 6’). Puis c’est le réveil, les deux équipes font bien circuler la balle, trouvent de bons tirs ouverts derrière l’arc et les convertissent. Tout le monde s’y met, Andersen et Campbell pour les locaux, Joseph, Aboudou et Tchicamboud pour les visiteurs. Et à ce petit jeu, c’est Chalon qui compte un petit avantage à la fin du premier quart (16 - 18).
Premier coup dur pour Strasbourg, Duport, sorti sur blessure à la troisième minute, ne reviendra pas sur le parquet.

Dès le début du deuxième quart, Aboudou, complètement déchaîné, enquille un nouveau tir à trois points. L’adresse est incroyable et Abromaitis ramène son équipe sur un nouveau tir à trois points (22 - 23 à la 13’). Le public du Rhénus assiste à un vrai spectacle offensif, les dunks succèdent aux tirs longue distance. Chalon domine au rebond et la SIG a du mal à contenir ses intérieurs. Finalement, un nouveau tir à trois points de Walker juste avant le buzzer permet à l’Elan de virer en tête à la pause (35 - 38).

Le troisième quart-temps voit les deux équipes se livrer à un véritable concours de tirs à trois points. Tous les joueurs sont irrésistibles dans l’exercice et se répondent tour à tour : Thornton, Aboudou, Campbell, Aboudou à mi-distance, puis Campbell à nouveau, Evtimov, puis Andersen à mi-distance, puis Walker à neuf mètres, puis Diot qui règle enfin la mire, et enfin Campbell au buzzer, un festival d’adresse extérieure ! (64 - 63)

Le début de la dernière période commence comme le troisième quart s’est terminé, par un duel de pistoleros. Toupane lance les hostilités, Evtimov répond, Leloup enchaîne (70 - 68 à la 33’). Puis les deux défense vont monter d’un cran, plus agressives sur les lignes de passe, plus dures sur l’homme et le pourcentage d’adresse va chuter. Les deux attaques ne mettent plus rien en place, et les paniers se gagnent au combat. Aboudou continue de porter son équipe côté Chalon, pendant qu’Andersen fait mal au jeune Capela. La tension est étouffante, le public reste debout, plus personne ne marque (71 - 75 à la 37’).

C’est à ce moment précis que les arbitres vont prendre une décision qui va changer le cours du match. Une décision dont Chalon ne se relèvera pas. Campbell fait faute sur Joseph lors de sa prise de balle à trois points. Campbell tombe et Diot sort sur Joseph, qui met les deux coudes en avant. Le meneur de la SIG tombe à son tour. Antisportive pour Joseph. Cinquième faute. Deux lancers francs plus la balle pour les locaux. C’est l’incompréhension côté Chalonnais. Il y a bien un usage illégal des coudes, qui doit être sanctionné, mais la première faute est clairement Strasbourgeoise, et les arbitres l’avaient même signalé semble-t-il. Quoi qu’il en soit, Joseph doit quitter le parquet, Diot inscrit ses deux lancers-francs, et Andersen égalise sur la remise en jeu (75 - 75).

Chalon semble sonné, balbutie son basket en attaque et commet des fautes inutiles. Diot ne se fait pas prier et inscrit quatre lancers francs consécutifs (79 - 75 à la 38’). C’est une nouvelle fois Aboudou qui ramène les siens (79 - 77) mais Jérémy Leloup inscrira dans la foulée le panier du match à trois points (82 - 77 à la 39’). La suite ne sera qu’une histoire de lancers francs, les Strasbourgeois ne craquent pas, et Evtimov se précipite dans un dernier tir à plus de neuf mètres qui ne touche pas le cercle. Toupane conclue la soirée par un dunk, le Rhénus est débout et exulte.

Au final, Chalon avait clairement le match en main, mais a sombré après la faute antisportive de Joseph. Dans un match de qualité, d’une grande intensité, c’est Strasbourg, très adroit (12/24 à trois points) et collectif (22 pd pour 9 bp) qui s’impose donc.

- Meilleur marqueur : Jordan Aboudou 21 points
- Meilleur rebondeur : Ilian Evtimov 10 rebonds
- Meilleur passeur : Antoine Diot 5 passes décisives
- Meilleure évaluation : Antoine Diot 22 d’évaluation

Côté statistiques, on notera la grosse partie d’Aboudou (21 pts à 4/8 à 3pts - 5 rbds - 1pd - 1 int - 21 d’évaluation) et d’Evtimov (9 pts - 10 rbds - 1 pd - 2 int - 17 d’évaluation) côté Chalon ; et de Diot (11 pts - 7 rbds - 5 pd - 2 int - 6 fp - 22 d’évaluation) et Leloup (13 pts - 5 rbds - 5 pd - 3 int - 21 d’évaluation) côté Strasbourg.

En ce qui concerne les marqueurs : Aboudou (Elan) 21 pts, Andersen (SIG) 18 pts, Campbell (SIG) 17 pts - Walker (Elan) 15 pts.