lundi 16 septembre
  • Facebook
  • Twitter
Accueil > News > Pro B > Bilan ProB 03/04 - Episode 16 : Clermont, Champion de France (...)

Bilan ProB 03/04 - Episode 16 : Clermont, Champion de France ProB

vendredi 16 juillet 2004, par Aurélien Hipp

Clermont et Châlons ont gagné le droit de jouer à l’étage supérieur la saison prochaine, coiffant ainsi d’autres équipes ambitieuses, dont la liste s’allonge chaque année. Basket Info vous propose une rétro de la saison équipe par équipe. Petit coup de projecteur sur une division qui mérite qu’on parle d’elle, et pas seulement en programmant ses matches le vendredi... Aujourd’hui : Clermont (1er/16 et champion de France ProB) avec 26 victoires pour 4 défaites.

L’effectif :

Pour le dernier épisode de ce bilan de la saison ProB 03/04, honneur au champion de la division, le stade Clermontois. L’équipe de Jean-Aimé Toupane monte pour la 2e fois en 3 ans, avec un effectif qui s’appuie sur une grande stabilité. 7e pour sa première saison en ProB, le stade passe la vitesse supérieure et termine 1er, concédant 4 toutes petites défaites, et une seule à domicile, face au futur dauphin châlonnais.
Cette montée est la réussite de tout un groupe encadré par un coach finalement peu expérimenté, mais qui gravit les échelons très vite. Toupane va en effet intégrer le staff de l’équipe de France pour seconder Claude Bergeaud.
La recette clermontoise est simple, mais extrêmement efficace. Hormis les étrangers, tous les joueurs de l’effectif ont été reconduits. Sont ainsi présents Régis Racine, bon dans son rôle de meneur-défenseur, Dounia Issa (le meilleur contreur de ProB sur un temps de jeu ramené à 40 minutes), Fabrice Periac, qui fait ses classes aux côtés de Racine, le shooteur Benoit Braun, parti l’an prochain à Angers, Stéphane Lauvergne qui a remis le short pour être le capitaine de route de l’équipe, Demba M’Bengue qui dispose à présent d’un passeport français, et enfin David Mélody. L’homogénéité du groupe clermontois est telle qu’il est presque dommage de devoir mettre un élément en évidence. Mais David Mélody est tout simplement le MVP français de l’année.

Toupane fait bosser ses joueurs, leur infligeant des doses de travail à l’entraînement supérieures à ce que se fait dans les autres clubs. Très axé sur la défense, qu’il veut haute et étouffante, le coach construit un style de jeu, que bon nombre d’équipes redoutent. Avec un tel groupe, il ne reste plus qu’à trouver deux étrangers complémentaires au reste du groupe. Le choix se porte sur Patrick Whearty et Andre Howard. Le premier vient de la petite fac de Holy Cross et a fait la Summer League de Trévise alors que le second suscite déjà quelques doutes : en provenance de LEB2, il manque de références. Une fois la nécessité de disposer d’un scoreur avérée, il sera coupé au profit d’Izett Buchanan, qui sort lui d’une pige au PBR. Avec 9.5pts à 36.4%, Howard était le renfort US le moins prolifique de ProB. Si Clermont n’avait pas besoin d’un US à 20pts par match, Howard était tout de même trop juste au final pour une équipe avec de si hautes ambitions.

Exemplaire de stabilité, l’effectif auvergnat va pourtant connaître quelques bouleversements à 6 journées de la fin. Pas vraiment convaincant, Buchanan se blesse. Pour le remplacer, le club signe le croate Vucurovic, bon shooteur et auteur d’une pige intéressante. A tel point qu’il est prolongé pour toute la saison prochaine, en ProA.
Mais le club met toutes les chances de son côté en engageant pour les ultimes rencontres comme joker l’arrière Herman Alston, déjà vu en ProB avec le HTV et sortant tout juste du championnat suisse avec Riviera. Si un recrutement à ce poste peut surprendre, puisque les 1/2 sont légion dans l’effectif de Toupane, il s’avèrera en fait judicieux. Alston est un joueur expérimenté, et se fait adopter d’entrée en offrant la victoire à ses nouveaux partenaires d’un tir à 11m à la dernière seconde sur le parquet de l’ESPE Châlons.

Cette victoire est déterminante pour contenir le retour de Châlons. Mieux, il anéantit les derniers espoirs de l’adversaire du jour qui doit se résigner à la deuxième place. Psychologiquement au moins, la montée s’est jouée ici...

La saison :

La saison commence bien pour le stade Clermontois, qui se fait une spécialité de laisser ses adversaires à 60pts marqués environ. Mulhouse est la première victime (61-75), et suivent Orléans, St Etienne, Rouen, Beauvais. Pour sa première défaite, Clermont ne fait pas les choses à moitié, et s’incline de 20pts à Maurienne.
Accident de parcours, car ce sont 6 victoires qui s’enchaînent consécutivement, jusqu’à la victoire de l’ESPE à la Maison des sports. Si le Stade négocie mal ce rendez-vous symbolique pour la première place, il est cependant plus régulier que son adversaire châlonnais, ce qui lui permet de maintenir son leadership. Le doute planera cependant jusqu’au match retour, à cause de ce petit point de panier-average défavorable... Il aura fallu un tir digne d’un top ten pour lever ce petit doute…

Autre particularité de la saison de Clermont, le fait d’avoir du jouer 3 matches consécutivement à l’extérieur, pour cause d’indisponibilité de salle. A ce virage difficile à négocier, les clermontois trouveront 2 avantages. Tout d’abord, ils font une très grosse impression pendant cette série. Victoire de 27pts à Antibes (51pts encaissés), de 21 à Rueil (les joueurs d’Olivier Garry limités à 49pts !!!) et enfin victoire à Evreux. Ensuite, quand on connaît le comportement des auvergnats à domicile, on se doute qu’ils tireront profit de 3 matches à disputer à domicile au cycle retour. Paradoxalement, ces matches sont gagnés par 6, 4 et 4 points d’écart, soit beaucoup plus difficilement qu’à l’extérieur.

Au final, il s’avère que les clermontois ont réussi là où leurs adversaires ont laissé des plumes en cours de route. Victoires à St Etienne, à Rueil, à Rouen, à Beauvais, à Epinal, à Châlons, peu nombreuses sont les équipes à avoir réussi une telle série à l’extérieur.

Place maintenant à une saison en ProA, et, cerise sur le gâteau, à l’organisation de la Semaine des As. Le nouveau règlement permet à la ville organisatrice d’inscrire son équipe locale si celle-ci est en ProA. Ce changement connu depuis longtemps, le titre ProB a donc donné à la fois la montée en ProA et la qualification pour la semaine des As aux Clermontois.

Satisfactions :

Satisfaction collective d’abord, car le groupe clermontois n’était de loin pas le plus talentueux sur le papier. Mais soudé comme peu d’autres dans le championnat, il a accepté de travailler plus que les autres pour atteindre l’objectif de montée. Plutôt modeste à propos de ses ambitions au début de la saison, Toupane s’est bien vite rendu compte que sa recette fonctionnait. Chaque joueur ayant un rôle bien précis dans cette formation, on aurait pu craindre qu’elle soit chamboulée par les mouvements de fin de saison (Alston, Vucurovic), mais cette période a été traversée sans heurts.

Satisfaction individuelles enfin, grâce à David Melody, incontestable MVP français de l’année. Extrêmement régulier tout au long de la saison (3 matches sous les 10pts) et leader offensif de sa formation, il a complétement gagné le droit de s’exprimer en ProA. Sélectionné en A’, il devrait encore avoir gagné en expérience lors des tournois qu’il disputés. Petite mention enfin à Demba M’Bengue, déjà honnête comme renfort étranger mais bien sûr excellent comme renfort français.

Déceptions :

Comment trouver une déception dans une équipe qui a survolé la saison, réalisé un travail énorme pour atteindre l’objectif commun ? On pourra toujours critiquer le recrutement d’Andre Howard de début de saison, mais cela a vite été corrigé. Le seul petit bémol concerne en fait le soutien populaire dont ont bénéficié les joueurs pendant leur saison où ils n’ont quasiment jamais quitté la 1ère place. Le déménagement du minuscule gymnase Fleury (1000places) dans la maison des sports (5000) était nécessaire, mais cette dernière a trop souvent sonné creux (environ 2000 spectateurs par match). Pour le dernier match de la saison face à Mulhouse, un mardi il est vrai, 2000 personnes seulement s’étaient mobilisées pour encourager les champions. Seul le match décisif pour la montée aura vraiment fait le plein... Pas de quoi faire craindre pour le succès populaire de la Semaine des As, car bon nombre de clermontois devraient être conquis par le basket-ball avec une équipe en ProA dans leur ville...

Objectifs 2004/2005 :

Tout préparer afin d’essayer de décrocher le maintien. Une performance qu’ont tous réussi les derniers promus en ProA. Aucun n’étant encore redescendu, le Stade peut légitimement rêver à une petite carrière en ProA. En attendant le passage à la Superligue en 200_...
Le recrutement est déjà quasiment bouclé avec le maintien on l’a dit de la quasi-intégralité de l’effectif. Viennent s’ajouter Sambou Traoré, très bon en ProB avec Mulhouse, Dwayne Archbold en provenance de Roanne et le prêté Gauthier Darrigand, de Pau.
Stabilité et petites retouches, une recette qui marche. Suffisant pour retrouver les auvergnats confortablement maintenus en mai prochain ?

Conclusion :

Avec Clermont s’achève ce bilan ProB, que j’espère vous avez pris autant de plaisir à lire que j’en ai pris à l’écrire. Place maintenant au recrutement, qui se termine pour certains, mais qui commence à peine pour d’autres. La saison de ProB est chaque année plus ouverte que la précédente, et l’émergence de clubs aux ambitions limitées jusqu’ici (Beauvais, Maurienne) devrait rendre le cocktail encore plus explosif…

Revoir tous les épisodes du bilan ProB 03/04 :

- Clermont

- Châlons

- Golbey-Epinal

- Saint-Quentin

- Rueil

- Rouen

- Saint-Etienne

- Brest

- Mulhouse

- Maurienne

- Antibes

- Evreux

- Nantes

- Beauvais

- Orléans

- Angers