jeudi 29 juin
  • Facebook
  • Twitter
Accueil > News > Pro A > Artur Drozdov : "Pourquoi pas gagner au Pana ?"

Artur Drozdov : "Pourquoi pas gagner au Pana ?"

lundi 23 janvier 2006

C’est dans un français parfait qu’Artur Drozdov est revenu sur la défaite de Pau contre Paris. Il nous parle aussi des trois derniers matchs de saison régulière d’Euroleague.

Basket Info : Comment analyses-tu la défaite face à Paris ?

Artur Drozdov : On n’a pas été si mauvais, sauf qu’à la fin on a arrêté de jouer, je ne sais pas ce qu’il s’est passé. Ils ont continué de défendre, à nous mettre la pression et on n’a pas su développer notre jeu offensivement. On avait 8 points d’avance à 4 minutes de la fin, mais ils n’ont pas arrêté de défendre très fort. On n’a pas pu répondre et donc on perd.

BI : Avec les absences de Laurent Foirest et C.C Harrison, tu es le seul joueur cadre au poste d’allier. Est-ce que tu ne te sens pas trop seul ?

Artur : Non, il y a Loonie Cooper qui peut se décaler en poste 2. On a une bonne équipe, la semaine dernière c’était déjà dur contre Le Mans mais on a su résister et jouer jusqu’au bout. C’est vrai que c’est plus dur sans Laurent Foirest et C.C Harrison, mais on fait avec, on n’a pas trop le choix.

BI : En début de saison, tu as eu des hauts et des bas, mais depuis quelques temps tu fais des gros matchs. Est-ce que tu penses qu’il y a des parties du jeu où tu dois encore progresser ?

Artur : Oui, on peut toujours faire mieux que ça. Ce soir, je n’étais pas très adroit (nldr : 5/13 au shoot). Je dois encore travailler mon shoot et l’agressivité offensive pour avoir plus de lancers francs.

BI : En Euroleague, on peut dire que vous êtes éliminés. Comment vois-tu la suite ?

Artur : Mais ça ne veut pas dire qu’on va lâcher tous les matchs. On est encore à égalité avec Ulker, maintenant il faut gagner les matchs à domicile et pourquoi pas gagner au Pana.

BI : Tu es à Pau depuis 6 ans, est ce que tu penses des fois à changer de club ?

Artur : Non, pour le moment je n’y pense pas du tout. Je suis à Pau, je m’y sens bien. Je veux encore gagner un titre avec Pau.