vendredi 15 novembre
  • Facebook
  • Twitter
Accueil > News > Pro A > All Star Game, le match

All Star Game, le match

jeudi 30 décembre 2004

Un vrai match de basket au niveau All Star.
Ce match de gala démarrait sur un ton de fête, le public à nouveau très présent (14 700), les animations et Mr George Eddy au micro avaient bien chauffé Bercy. La sélection française démarrait tranquillement, tandis que la sélection étrangère montrait à tout le monde qu’ils étaient là pour gagner. Et après 6 minutes de jeu le score n’était pas du tout celui d’un All Star Game mais plutôt d’un tour de coupe de France opposant deux clubs au niveau bien différent. 2-23 (il n’y a pas de faute de frappe), les Français partaient avec des points de retard et laissait présager un match sans intérêt… (c’était se tromper)

Durant les premières minutes du match, les Américains (la sélection étrangère pour être plus précis) montrent à tout le monde qu’ils sont là pour gagner. Ils défendent très fort et oublient un peu le coté spectacle du match. Le cinq majeur Français plutôt partant pour une première mi-temps tranquille, voit les rouges alimenter le score alors que Laurent Foirest est le seul à avoir réussi à marquer. Pendant ce temps, Sefolosha cumule 10 points dont un très beau dunk. Amara Sy et Mickaël Mokongo remplacent alors Foirest et Sciarra et permettent aux Français de rentrer dans la partie. A 0,1 seconde de la fin du premier quart temps la sélection Française était menée encore 16 à 30. Touche pour la France au milieu de terrain, Mokongo passe à Sy, déséquilibré, en arrière, avec la planche, Bingo !!!
Ouf c’est bien le All Star Game que je regarde !

Le 2ème quart temps continue sur le rythme que Sy a imprimé. Son coéquipier Koffi contre Besok, Selofocha dunk en arrière et Cyril Akpomedah scotch -excusez du peu- Boniface N’Dong. Ensuite ça continue à défendre mais alors quel spectacle !!! Le même Akpomedah dunk en contre attaque, Koffi toujours en contre attaque, vous devinerez la conclusion. Et pour finir une nouvelle passe de Mokongo (12 passes décicives en 12 minutes) pour un super alley hoop avec Alain Koffi.
A la pause les Américains mènent 53-36 face aux Français. De trop nombreuses pertes de balles des Français, une réussite nulle à trois points et un début trop cool sont la causes de cet écart. Laurent Foirest au micro de Sport+ : "Les Américains veulent gagner, alors que nous au début on était là pour le spectacle. On va se reprendre".
Tout cela relance complètement le match et laisse présager une deuxième mi-temps fort intéressante.

Le deuxième mi-temps commence par un trois points de Sciarra et Akpomedah enchaîne par deux contres et un dunk. La France est dans le match. Amara Sy plante un dunk en plein milieu de la défense des étrangers et la sélection Française revient à 9 points, 49-58. Et c’est encore Amary Sy, le King du 1 contre 1 qui marque et ramène la sélection Française à -5. Lolo Foirest se rappelle comment utiliser son poignet magique et enchaîne deux trois points dans chaque coins du terrain. Marques Green meneur de la sélection étrangères et Mickaël Mokongo meneur de la sélection française montrent alors à tout le monde l’étendue de leur talent. Le premier cross l’autre puis slalom entre les géant Français. Ensuite le meneur Chalonnais traverse le terrain en 3 secondes et marque. Plus vite que ça, tu meurs !
Foirest récidive à trois points et ramène les siens à 4 points avant les dernières 10 minutes. "Il faut jouer ! Les ricains on pris le match au sérieux" dit il entre le 3e et 4e quart temps.

Le dernier quart temps est celui de Foirest qui continue de canarder à trois points (24 points, 5/11 derrière l’arc), Sciarra distribue le jeu (7 points, 11 passes), Vébobe confirme son talent (11 points, 11 rebonds) et Amara Sy finit le travail. Avec 26 points et plusieurs actions "Top Ten" l’allier du Mans est le nouveau MVP de ce All Star Game devant Laurent Foirest (déjà deuxième l’année dernière…).
Score final 105-94, deuxième victoire d’affilée de la sélection Française face à la sélection étrangère et un nouveau succès populaire auprès du public parisien. Cela laisse présager de bonnes choses pour 2005. Le président de la Ligue va d’ailleurs commencer l’année par la négociation sans doute avec M6 pour la diffusion sur une chaîne hertzienne de la finale du championnat de France le 12 juin, toujours à Bercy.