mardi 10 décembre
  • Facebook
  • Twitter
Accueil > News > Pro A > All Star Game : Victoire de la sélection étrangère

All Star Game : Victoire de la sélection étrangère

dimanche 29 décembre 2002, par Christophe Blandin

La 17e édition du All Star Game, qui devait marquer le renouveau d’un événement un peu passé de mode ces dernières années, a tenu ses promesses, malgré un match parfois trop sage gagné par les meilleurs étrangers de ProA sur la sélection française (131-118), samedi à Paris.

Source : AFP

La Ligue nationale de basket-ball (LNB), lassée de voir cette manifestation s’assoupir, avait choisi d’innover en confiant l’animation à la marque Nike. A grand renfort de publicité, l’équipementier a presque réussi à remplir le Palais omnisports de Paris-Bercy, en attirant 11.750 personnes. Un record pour un match disputé en France (hors compétitions internationales).

Le public a apprécié le match des "étoiles", remporté pour la 8e fois par les étrangers contre 4 à la France, et s’est embrasé pendant le concours de dunks. "Pour ce qui est de l’environnement, c’est une belle réussite, notait ainsi Philippe Hervé, l’entraîneur de l’équipe vainqueur et de Villeurbanne. Ca fait plaisir de voir 12.000 personnes dans cette salle".

Désigné MVP (meilleur joueur), Dragan Lukovski (en photo ci-dessous), le meneur de Pau-Orthez, est assez symbolique de ce que fut cette rencontre. Une partie qui ne s’est jamais véritablement enflammée, mais qui a fait briller le sens du collectif des joueurs étrangers notamment.

image 357 x 476

Avec 16 passes décisives (pour 13 points), Lukovski a ainsi battu le record dans cette statistique au All Star Game. "C’est un grand plaisir d’être élu MVP, se réjouissait le Yougoslave. Mais il y avait de très bons joueurs sur le terrain et tous auraient pu être désignés".

Le public admire la puce

Le Palois Mickaël Pietrus, auteur de 26 points mais en pêchant parfois par individualisme, était le premier à se mettre en valeur avec trois paniers primés dans le premier quart-temps. Si George Eddy, au micro, tentait de transmettre sa passion, le spectacle était encore intermittent sur le parquet.

La puce du Mans, Shawnta Rogers (1,61 m), arrachait alors des soupirs d’admiration au public. A la pause, Français et étrangers restaient côte à côte (58-60). Egayés par le concours de tirs à trois points, pendant lequel le Gravelinois Benoît Georget montrait toute son adresse, les spectateurs allaient s’enthousiasmer pour le concours de dunks.

Les membres de la Slam Nation, une troupe de basketteurs spécialisés dans le dunk, Kadour Ziani, Abdoulaye Bamba et Steve Lobel, faisaient se lever le POPB à chaque figure. Finalement, c’était ce dernier, toujours en quête d’un club, qui se faisait élire à l’applaudimètre.

Peut-être déconcentrées par ce long intermède, les deux équipes tardaient à retrouver le rythme. Un alley-hoop entre les deux frères Pietrus, puis un panier à trois points de Jim Bilba, qui fêtait son 13e All Star Game, un record, relançaient les Français.

Mais leurs adversaires se régalaient de leurs pertes de balles, et trouvaient en Lukosvki et Scooter Barry les joueurs capables d’accélérer le jeu. L’absence de suspense ne ternissait toutefois pas la journée, qui se clôturait sur un ultime éclat avec le panier à "200.000 euros" tiré par un spectateur choisi aléatoirement. Un tir malheureusement manqué.

Les stats du match :

Au Palais omnisports de Paris-Bercy : Sélection étrangère bat sélection française 131 à 118 (score des quarts-temps : 30-34, 30-24, 38-35, 33-25)

Spectateurs : 11.750

Arbitres : MM. Bichon, Radonjic et Mailhabiau

- Sélection française :

44 paniers (dont 11 sur 25 à 3 points) sur 79 tirs - 19 LF sur 30 tentés - 47 rebonds - 39 passes décisives - 26 balles perdues - 16 fautes personnelles

Marqueurs : Sciarra (17), M. Pietrus (26), Bonato (4), F. Pietrus (13), Masingue (4), Bernard (12), Cissé (5), Dioumassi (5), Bilba (7), Gautier (7), Evtimov (5), Julian (13)

- Sélection étrangère :

56 paniers (dont 8 sur 25 à 3 points) sur 98 tirs - 11 LF sur 17 tentés - 37 rebonds - 44 passes décisives - 13 balles perdues - 18 fautes personnelles

Marqueurs : Rogers (7), Guice (4), Strong (10), Hill (12), Turner (19), Jennings (7), Lukovski (13), Barry (22), Greer (9), Wesson (20), Gulyas (6), Sellers (2)